À propos

Frères, bannissez d'abord de votre coeur tout sentiment de haine et de vengeance ! Si la société est mauvaise, tous les membres de la société en souffrent : et les oppresseurs ne sont pas moins malheureux que les opprimés. Si les hommes sont mauvais, c'est qu'ils ignorent encore le vrai bien, et que comme des enfants, ils s'asservissent aux cupidités animales. Sans doute qu'il faut s'unir pour résister au mal ; sans doute qu'il faut protester à toutes les heures et à tous les instants ; sans doute qu'il faut repousser la force injuste par la force de la justice. Mais que ce ne soit pas pour nous venger de ceux qui nous oppriment. Songeons plutôt à les délivrer de leur tyrannie, qui n'est pas moins lourde pour eux que n'est pour nous l'esclavage qu'ils nous imposent !


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société > Féminisme


  • Auteur(s)

    Flora Tristan

  • Éditeur

    MAZETO SQUARE

  • Distributeur

    MAZETO SQUARE

  • Date de parution

    17/12/2018

  • Collection

    Roserougenoir

  • EAN

    9782919229925

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    130 g

  • Support principal

    Poche

Flora Tristan

Flora Tristan (1803-1844) est l'une des figures majeures du féminisme et du socialisme français. Mariée à un homme violent, elle fuit son domicile, se bat pour la garde de leurs enfants et pour le droit au divorce. Consciente de la condition misérable et de l'oppression des ouvriers, qu'elle partage, elle milite, avant Marx et Engels, pour une « union universelle des ouvriers et des ouvrières ». Fille d'un noble péruvien, elle est par ailleurs la grand-mère de Paul Gauguin

empty