Les chutes (prix Femina étranger 2005)

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par CLAUDE SEBAN

prix Femina (roman étranger) 2005

À propos

Veuve au matin d'une nuit de noces catastrophique, pour ne pas dire hallucinante, quand son époux, un jeune pasteur un peu hésitant quant à ses orientations sexuelles, se suicide en se jetant dans les Chutes du Niagara, Ariah Littrell se considère désormais comme vouée au malheur... Pourtant, au cours de sa semaine de veille au bord de l'abîme, en attendant qu'on retrouve le corps de son mari d'un jour, La Veuve Blanche des Chutes (ainsi que la presse l'a surnommée avant d'en faire une légende) attire l'attention de Dirk Burnaby, un brillant avocat au coeur tendre, très vite fasciné par cette jeune femme étrange. Dirk a aussi sa propre histoire avec les Chutes. Son grand-père, un casse-cou, a joué trois fois les funambules au-dessus des gorges. La dernière séance lui a été fatale... À peine Ariah rentrée chez elle, Dirk débarque devant sa porte avec des fleurs, du champagne et une demande en mariage. Une passion improbable et pourtant absolue lie ce couple (marié un mois juste après la disparition du malheureux pasteur) qui va connaître dix ans d'un bonheur sans nuages. Ils ont deux fils et une fille - Chandler (le fils du pasteur ?) Royall et Juliet. Mais le ver est dans le fruit. En dépit de ce bonheur, Ariah ne cesse d'être obsédée par la pensée que Dirk la quittera un jour. Sa peur de ne pas être aimée est telle qu'elle en devient peu aimable. Et quand Dirk se fait le champion des victimes d'un scandale lié à la pollution d'une vaste zone incluant les Chutes, Ariah y voit une trahison. La mort de Dirk - un meurtre ? une autre preuve d'infidélité pour Ariah - consomme le drame. Il incombera aux enfants devenus adultes de découvrir les secrets de la tragédie qui a détruit la vie de leurs parents. Une quête qui les mènera à affronter non seulement leur histoire personnelle mais un très vilain épisode du passé de l'Amérique : les ravages infligés à toute une région par l'expansion industrielle gigantesque des années 50 et 60, expansion nourrie par la cupidité et la corruption des pouvoirs en place. Un extraordinaire roman, un de ces livres qu'on ne peut pas abandonner, car il emporte le lecteur comme il a emporté l'enthousiasme des critiques américains qui ont jugé ces tumultueuses et fascinantes Chutes l'un des plus grands romans des dix dernières années.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Joyce Carol Oates

  • Traducteur

    CLAUDE SEBAN

  • Éditeur

    PHILIPPE REY

  • Distributeur

    INTERFORUM

  • Date de parution

    04/08/2005

  • EAN

    9782848760346

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    505 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.4 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    606 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Joyce Carol Oates

Joyce Carol Oates est née en 1938 à l'ouest du lac Erié. Son enfance est placée sous l'étoile de la solitude : un père travailleur, souvent absent et une soeur autiste l'incitent à grandir vite. Elle déménage pour Détroit dans
les années 1960, où elle découvre la réalité de la violence à travers les conflits sociaux et raciaux. Devenue professeur de littérature à l'université de Princeton, elle poursuit la plus prolifique des carrières
littéraires (une trentaine de romans mais aussi des essais, des nouvelles, des pièces de théâtre, de la poésie). Oates a aussi écrit plusieurs romans policiers sous le pseudonyme de Rosamond Smith ainsi que sous le nom de Lauren Kelly.
Trois de ses romans ont été sélectionnés comme finalistes au prix Pulitzer. En 1970, elle a reçu le prix du National Book pour son roman Eux. En 1992, son livre Reflets en eaux troubles est à son tour sélectionné pour
le prix Pulitzer, et Les chutes, publié en 2005, a récompensé le prix Femina. Elle est membre de l'Académie Américaine et de l'institut des Arts et Lettres.Elle est mariée, continue d'enseigner à Princeton où elle vit avec son époux qui dirige une revue littéraire, la Ontario Review.

empty