jarmilka jarmilka
jarmilka
jarmilka

jarmilka

Traduction BENOIT MEUNIER  - Langue d'origine : TCHEQUE

À propos

Jarmilka occupe une place très particulière dans l'oeuvre de bohumil hrabal puisque le futur auteur de trains étroitement surveillés dut patienter plus de quarante ans pour voir paraître ce récit aussi subversif par son audace formelle (le collage littéraire) que par son contenu politique (une comparaison explicite des totalitarismes communiste et nazi).
Cette longue nouvelle est précédée de la machine atomique perkeo, bref texte autobiographique oú hrabal évoque la genèse de jarmilka et l'existence qu'il menait au début des années 5o. cet ensemble est complété par un entretien lui aussi inédit donné à mlada fronta - " entretien sur le barrage de l'eternité ".

Sommaire

Jarmilka est le récit d'un ouvrier recyclé dans les usines métallurgiques de Kladno, important centre industriel des environs de Prague. Il partage son temps entre le dur labeur auprès de son compagnon Hannes Reegen, hanté par les souvenirs des camps de concentration, et le réfectoire où il retrouve Jarmilka, jeune ouvrière enceinte abandonnée par le père de son enfant. À mi-chemin entre la nouvelle et le roman, ce texte des années 50 marque les premiers pas de Hrabal dans la prose.
Dans La Machine atomique,bref texte autobiographique composé en 1981, Hrabal revient sur sa vie, notamment à l'époque où il écrivait Jarmilka :refusant d'embrasser une carrière de juriste, il s'efforce de gagner sa liberté en devenant brigadiste aux Fonderies Unies de Kladno.

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782846360548

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    20.9 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    0.8 cm

  • Poids

    156 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Bohumil Hrabal

Né à Brno (Tchécoslovaquie) en 1914, Bohumil Hrabal, docteur en droit, exerce quantité de métiers avant de se consacrer à l'écriture. Son premier texte est publié alors qu'il a presque cinquante ans. En 1975, ses écrits étant censurés et pilonnés, Hrabal préfère faire son autocritique plutôt que d'être définitivement interdit de publication. Ses ?uvres majeures sont publiées aux Éditions Robert Laffont : Moi qui ai servi le roi d'Angleterre (1981), Une trop bruyante solitude (1983 et 2007 en « Pavillons Poche »), La petite ville où le temps s'arrêta (1985), Vends maison où je ne veux plus vivre (1989), Les Noces dans la maison (1990), Lettres à Doubenka (1991) et Les Millions d'Arlequin (1995). Bohumil Hrabal est mort le 3 février 1997, à l'âge de quatre-vingt-deux-ans.

empty