REVUE L'AVANT-SCENE THEATRE n.1444 ; les créanciers

À propos

Adolf et Tekla sont un couple d'artistes en vogue : lui est peintre, elle est écrivain. Par amour, il s'est consacré à la carrière de sa femme au détriment de la sienne, lui prodiguant ses enseignements, l'introduisant dans les cercles littéraires et dans ses tableaux qui ont fait d'elle une femme à la mode. Leur amour est puissant mais Tekla, par vanité, ne peut s'empêcher de séduire d'autres hommes. Sans révéler son identité, son premier mari ressurgit pour rencontrer le second et régler ses comptes, car lui aussi a tout donné pour cette femme qu'il ne peut s'empêcher d'aduler.



Sommaire

Avant-propos.
Le prix à payer.
Les Créanciers.
L'affiche.
Le texte de la pièce.
Commentaires.
La nostalgie des illusions, par Guy Zilberstein.
Traduire Les Créanciers, par Alain Zilberstein.
« La douleur de la dépossession », entretien avec Anne Kessler, par Gilles Costaz.
« Travail dans l'infinitésimal », entretien avec Sébastien Pouderoux, Adeline d'Hermy et Didier Sandre, par Gilles Costaz.
Strindberg, un misogyne féministe, par Corinne François-Denève.
Le théâtre de Strindberg en France, par Guy Zilberstein.

L'actualité.
Pièces à l'affiche :
Phèdre , Comédie-Française, Studio-Théâtre, par Armelle Héliot.
1336 (parole de Fralibs), Théâtre de Belleville, par Armelle Héliot.
Manifestation : Les Jeux du théâtre de Sarlat, par Marjorie Bertin.
Enquête : Les trésors de l'Ina, par Rodolphe Fouano.
Les rendez-vous du Poche-Montparnasse :
François d'Assise, par Stéphanie Tesson.
Lire.

Rayons : Littérature générale > Théâtre > Drame

  • EAN

    9782749814186

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.5 cm

Infos supplémentaires : Broché  

August Strindberg

Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, peintre à l'occasion, et ardent polémiste - August Strindberg - né en 1849 et mort en 1912 à Stockholm - est assurément le génie phare de la Suède en pleine révolution industrielle et sociale. Diversement proche des Tolstoï, Ibsen, Zola, ou Nietzsche, l'auteur de Mademoiselle Julie semble rassembler, en une seule et folle entreprise de démolition des préjugés et des vanités, l'énergie créatrice de ses grands contemporains pour accomplir une ?uvre nourrie de critique sociale radicale, d'investigation des abîmes de l'inconscient et de mise en activité volcanique d'un imaginaire réaliste toujours aux limites de l'expressionnisme visionnaire et torturé qui magnétise l'époque.

empty