L'intentionnalité créatrice ; problème de phénomenologie et d'esthétique

L'intentionnalité créatrice ; problème de phénomenologie et d'esthétique

À propos

Depuis sa fondation husserlienne, l'un des traits les plus singuliers de la phénoménologie est de s'infléchir toujours à nouveau vers elle-même pour se refonder, de recommencer pour mieux commencer.
Ainsi Husserl s'est-il lui-même défini comme un " véritable commençant " (wirklichen Anfdnger) à défaut d'en avoir été, une fois pour toutes, un " vrai " (rechten). Pour sa part, Merleau-Ponty est revenu avec opiniâtreté sur " l'ombre " de Husserl aussi bien que sur les présupposés conceptuels de ses propres premiers ouvrages. Il en a été de même encore de Michel Henry relativement aux deux précédents, et de Jan Patoéka, dans l'élaboration antihusserlienne de son " asubjectivisme " d'une part, et, d'autre part, dans sa reprise, autocritique cette fois, du problème du sens du " monde naturel ".
Et que dire de la critique heideggérienne des catégories métaphysiques de Husserl ? La doctrine de l'intentionnalité fait ainsi constamment l'épreuve de sa validité. C'est pourquoi, " laborieuse comme l'oeuvre de Balzac, celle de Proust, celle de Valéry ou celle de Cézanne " (Merleau-Ponty), elle est en affinité intime avec la création artistique. Ces processus de fondation, de refondations et de consonances forment la matière de cet ouvrage.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie

  • EAN

    9782711622092

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    13.5 cm

  • Largeur

    21.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    410 g

  • Lectorat

    Public motivé

  • Distributeur

    Vrin

  • Support principal

    Grand format

empty