/

Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Les Amazones

Traduction Philippe Pignarre - Langue d'origine : Anglais (etats-unis)

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Depuis l'Iliade où Homère (VIIIe siècle av. J.-C.) les présente comme les « égales des hommes » jusqu'à Pompée et ses expéditions militaires en Orient (Ier siècle apr. J.-C.), en passant par Alexandre le Grand, les Amazones ont fasciné les Grecs puis les Romains : des guerrières, souvent l'équivalent des héros grecs par leur courage et leurs prouesses militaires, mais aussi des Barbares dont la légende voulait qu'elles se coupent le sein gauche et se débarrassent de leurs enfants mâles. Au Ve siècle av. J.-C., elles vont devenir un des sujets favoris sur les vases peints athéniens. Au même moment, Hérodote décrit avec une foule de détails la vie des Amazones en les assimilant aux tribus nomades scythes à la frontière nord et est de la Grèce. On a longtemps cru qu'elles étaient un pur fruit de l'imagination grecque, un mythe qui ne pouvait être interprété que dans la langue des mythes, sans référence dans la réalité des civilisations avec lesquelles les Grecs étaient en relation commerciales ou guerrières. Les choses ont commencé à changer avec les découvertes archéologiques faites dans ces immenses étendues où nomadisaient des tribus apparentées aux Scythes. Les archéologues ont longtemps considéré qu'un squelette accompagné d'armes était celui d'un homme, et qu'on avait affaire à une femme quand on trouvait des bijoux. Les analyses modernes (en particulier génétiques) ont montré que c'était faux dans 25 à 40 % des cas ! Il n'y a jamais eu de guerrières se mutilant la poitrine ou tuant leurs fils, mais il y a eu des tribus scythes où les femmes étaient les égales des hommes, en particulier à la guerre. Dans ce livre d'histoire mené tambour battant, les guerrières, réelles, mythiques ou légendaires constituent le fil conducteur. Adrienne Mayor nous invite à un fabuleux voyage toujours plus loin vers l'Est. Arrivé au terme de cette histoire aux multiples rebondissements, on ne sera plus prisonnier des mythes grecs et l'on pourra tourner le regard depuis la Grande Muraille de Chine, et voir l'immensité sauvage du monde des steppes sous un nouveau jour. Pour les Grecs de l'époque classique, les Amazones étaient inexorablement condamnées à mourir sous les coups des héros (Achille, Héraclès) qui s'apercevaient, mais trop tard, qu'elles auraient pu être leur égale, la femme de leur rêve. A la même époque, les Chinois témoignent aussi du mode de vie des femmes des tribus nomades des steppes...


empty