progresser en russe grâce à... ; Léon Tolstoï ; quatre contes populaires  ; d'où vient le mal ? le filleul, les deux vieillards, ce qui fait vivre les hommes

progresser en russe grâce à... ; Léon Tolstoï ; quatre contes populaires ; d'où vient le mal ? le filleul, les deux vieillards, ce qui fait vivre les hommes (édition bilingue français/russe)

Traduction ELY HALPERINE-KAMINSKY  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

Découvrez en version bilingue russe-français quatre « Contes Populaires » de Léon Tolstoi. Rédigés dans une langue volontairement très simple, ces quatre récits (« D'où vient le mal ? », « Le filleul », « Les deux vieillards » et « Ce qui fait vivre les hommes ») abordent des questions aussi profondes que l'essence de la vie, la notion de bonheur, la vérité, l'amour de son prochain et constituent un parfait résumé de la pensée de ce géant de la littérature russe.

Rayons : Parascolaire > Langues > Méthodes d'apprentissage (langues étrangères)

  • EAN

    9782368300534

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    15 cm

  • Largeur

    10.5 cm

  • Épaisseur

    0.1 cm

  • Poids

    105 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Multilingue   Relié  

Léon Tolstoï

Léon Tolstoï (1828-1910) est un des géants des lettres russes. Ses romans et ses nouvelles se mêlent de réflexion morale et philosophique. Mobilisé lors de la guerre de Crimée (1853-1856), il témoigne de son expérience militaire dans les Récits de Sébastopol (1855). Guerre et Paix (1869), une reconstitution historique des guerres napoléoniennes, est aussi une réflexion sur la violence des conflits. Entrepris en 1873, Anna Karénine trouvera sa forme définitive en 1877, après que Le Messager russe, qui le publiait en feuilleton, eut désapprouvé son dernier chapitre. Tolstoï entame alors une quête spirituelle et morale qui se reflète dans La Mort d'Ivan Ilitch (1886), La Sonate à Kreutzer (1889) et plus encore dans Résurrection (1899), dont le héros rencontre la figure du Christ. À la fin de sa vie, il devient un maître à penser, prônant une vie simple et morale. Apôtre de la non-violence, il inspire directement le Mahatma Gandhi et Romain Rolland.

empty