J.E. Hoover confidential J.E. Hoover confidential
J.E. Hoover confidential J.E. Hoover confidential

J.E. Hoover confidential

Traduction ROLLAND VALLIER  - Langue d'origine : ANGLAIS (IRLANDE)

À propos

"Hoover a fait plus de mal aux États-Unis que Joseph Staline..." Norman Mailer.

Puritain conservateur, acharné de la chasse aux « Rouges », raciste décomplexé, antisémite, J.E.
Hoover sera le patron du FBI de 1924 à 1972. La montée de la criminalité pendant la crise de 29 fera sa légende Il transformera peu à peu le FBI en police politique archivant grâce aux progrès de la technologie les écoutes, données privées et empreintes digitales de quelques 159 millions d'individus. Il a traqué toutes les « sorcières » possibles et imaginables, privilégiant les cibles en vue et ne négligeant aucun recoin de leur vie privée. Craint de huit présidents qui essayeront de le démettre ou de l'éloigner, Hoover se passionnait pour les déviances idéologiques ou intimes, mais il combattait fort peu le crime organisé. Ce puritain conservateur cachait un homosexuel honteux. A sa mort, les dossiers de l'homme qui avait passé sa vie à espionner l'Amérique ont disparu. Pouvait naître la légende de ce personnage digne des romans de James Ellroy et qui a été incarné à l'écran par Leonardo Di Caprio.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782358876124

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    432 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    448 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Anthony Summers

Anthony Summers, né en 1942, a fait ses études à Oxford. Ses reportages pour la BBC, de la guerre du Viêt-nam à l'interview, en URSS, du prix Nobel Sakharov, ont marqué leur temps. Ses livres d'enquête sur l'assassinat de J. F. Kennedy (1980) ou sur Les Vies secrètes de Marilyn Monroe (1986) sont des best-sellers mondiaux. Une première fois publié au Seuil en 1993, sous le titre le plus grand salaud d'Amérique, la traduction est revue par Rolland Vallier.

empty