Le curry japonais, dix façons de le préparer

Le curry japonais, dix façons de le préparer

,

À propos

« Si je vous dis que le curry, avec les tempuras, les sushis et les râmen, est l'un des plats représentatifs du Japon, vous ne me croirez peut-être pas immédiatement. Pourtant, un Japonais mange du «karê raisu» (curry and rice) en moyenne 73 fois par an. À la maison comme dans les restaurants, le style du curry développé par les Japonais est si singulier qu'il existe même une plaisanterie à ce sujet : un Indien en visite au Japon, après avoir goûté au curry japonais, s'exclame :
'C'est délicieux ! Comment ce plat s'appelle-t-il ?' » Ryoko Sekiguchi « Dans la cuisine de la Maison du Voyageur à Cancale, nous avons tâtonné, avancé au nez dans un tunnel d'échantillons des parfums de currys japonais rapportés par Ryoko pour trouver la quintessence de cette composition, afin ensuite d'être en mesure de la réaliser. Après de nombreux essais, nous avons, ensemble, choisi d'y ajouter de la laitue de mer des côtes bretonnes. Cette algue apporte une douceur iodée qui accentue l'umami (du curry déjà présent grâce au hatcho miso. » Mathilde Roellinger Nous souhaitons que ce livre incite les amoureux et les curieux à préparer un curry du levant comme les japonais à la maison et aussi à trouver d'autres inventions.

Sommaire

Curry au porc.
Riz sauté au curry.
Karê soba.
Furikake du curry.
Des idées pour le curry japonais à la japonaise.
Des idées pour le curry japonais à la française.
Crème de cocos de Paimpol.
Risotto, huîtres et curry japonais.
Boulettes de morue.
Blanquette de pâtissons.

Rayons : Vie pratique & Loisirs > Arts de la table / Gastronomie > Aliments / produits > Condiments / Epices

  • EAN

    9782352553526

  • Disponibilité

    Indisponible

  • Longueur

    21.4 cm

  • Largeur

    12.3 cm

  • Épaisseur

    0.2 cm

  • Poids

    44 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Ryoko Sekiguchi

Ecrivain, traductrice, née à Tokyo en 1970,
vit à Paris depuis 1997. Elle écrit dans les deux langues.
Elle a publié des livres en français, notamment chez
P.O.L L'astringent et Manger Fantôme publiés chez Argol
: ont été une révélation de la littérature jointe à la
gastronomie. Ele est depuis reconnue comme un auteur
à part, et a publié en 2013 chez P.O.L Le club des
gourmets et autres cuisines japonaises. Elle a été
lauréate de la Villa Médicis en 2013-2014.

Famille Roellinger

En 1982, Jane et Olivier Roellinger ouvrent la première des Maisons de Bricourt qui rassemblent aujourd'hui le restaurant
Le Coquillage, Château Richeux, le petit hôtel Les Rimains et la Ferme du Vent. À la fin des années 1990, alors
qu'Olivier est encore cuisinier, ils lancent un lieu de création de compositions d'épices, d'herbes et d'algues dans la
Maison du voyageur. Depuis, leurs enfants sont venus les rejoindre. À la table du Coquillage, Hugo réalise une cuisine
d'expression face à la baie du Mont-Saint-Michel. Mathilde sélectionne les épices et compose avec Olivier de nouveaux
mélanges. Jane et Marine, la femme d'Hugo, accueillent les clients et orchestrent les Maisons de Bricourt.
Nouveaux auteurs

empty