Ingénieurs de l'âme

Traduit du NEERLANDAIS par DANIELLE LOSMAN

À propos

C'est en 1932 que Staline utilisa pour la première fois l'expression " ingénieurs de l'âme " pour évoquer les écrivains soviétiques, expression devenue rapidement un concept redouté.
De pair avec les véritables ingénieurs, les ingénieurs de l'âme étaient censés contribuer à l'établissement définitif du paradis communiste : respectivement, en transformant l'apparence du pays par d'ambitieux travaux hydrauliques - le port de Moscou! - et en influençant les âmes de ses habitants par les livres, de façon à ce que " l'Homme Nouveau " puisse se développer. L'éloge de ces grands travaux devint à cette époque un genre littéraire en soi auquel Frank Westerman, lui-même ingénieur hydraulique, s'est intéressé de très près.
Pour ce récit, il a entrepris deux grands voyages : l'un dans le golfe de Kara-Bogaz, aujourd'hui une baie boueuse de la mer Caspienne mais décrite en 1932 par Konstantin Paoustovski dans son livre Le Golfe de Kara-Bogaz comme une merveille de technologie hydraulique; le second parmi les oeuvres et les vies des écrivains soviétiques - Maxime Gorki, Andreï Platonov, Boris Pilniak et Isaak Babel - forcés d'écrire au service d'une idéologie et auxquels Frank Westerman restitue leur véritable histoire.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Frank Westerman

  • Traducteur

    DANIELLE LOSMAN

  • Éditeur

    Christian Bourgois

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    21/02/2004

  • EAN

    9782267017144

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    345 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    13.1 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    349 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Frank Westerman

Né en 1964 à Emmen aux Pays-Bas, Frank Westerman est ingénieur agronome de
formation. Il a été correspondant pour différents quotidiens à Belgrade et à Moscou. Il se
consacre désormais pleinement à l'écriture.

empty