Lud-en-brume

Traduction JULIE PETONNET-VINCENT  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

Aux frontières de la Faërie, Lud-en-Brume est une cité prospère et paisible du pays de Dorimare. Mais les secrets hérités du royaume voisin ne sauraient rester indéfiniment dans l'ombre. Les fruits féeriques, drogue nocive et bannie de la société luddite, circulent dans la région. Ranulph semble en être victime, et son père, le Maire Nathaniel Chantecler, qui faisait jusqu'à maintenant régner la Loi d'une poigne molle et tranquille, se doit bientôt de faire l'impensable pour sauver son fils et sa cité. Mais heureusement pour Lud-en-Brume, Nathaniel est doté d'un esprit des plus pragmatiques... et d'une tête dans la lune !Écrit d'une plume ironique, dans un style riche et coloré, Lud-en-Brume est un chef-d'oeuvre inclassable de l'imaginaire.Préface de Neil Gaiman.Introduction de Douglas A. Anderson.Prix Elbakin.net 2016 du meilleur roman fantasy traduitTraduit de l'anglais par Julie Petonnet-Vincent. 



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782253083719

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    422 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    232 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Hope Mirrlees

  • Naissance : 1-1-1887
  • Décès :1-1-1978 (Mort il y a 44 ans à l'âge de 91 ans)
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

Hope Mirrlees (1887-1978) est une romancière, poétesse et traductrice anglaise, connue en particulier pour son roman fantastique Lud-in-the-mist (1926) et pour son poème Paris. Proche de Virginie Woolf, T.S. Eliot et Gertrude Stein, elle partage sa vie jusqu'en 1928 avec Jane Ellen Harrison, féministe, philologue et linguiste de renom, qui fut son professeur de lettres classiques à Cambdrige, alors qu'Hope Mirrlees y étudiait le grec ancien. Toutes deux passionnées par la mythologie et l'apprentissage des langues étrangères, elles traduiront ensemble un recueil de contes russes ainsi qu'une biographie, The life of the Archpriest Avvakum by Himself. A la mort de Jane Ellen Harrison, Hope Mirrlees se convertit au catholicisme et part peu après vivre en Afrique du Sud pendant une dizaine d'années avant de finir ses jours en Angleterre en 1978

empty