À propos

Au XXesiècle, les «camps» où des États et des régimes politiques programmèrent l'anéantissement de l'homme ont révélé la «condition inhumaine». L'histoire a pris le visage non plus du destin mais de la terreur. D'où la question:avons-nous vu surgir la figure exceptionnelle du mal, du mal dans une violence et une horreur sans précédent? Ou bien avons-nous affaire ici, comme l'affirme Hannah Arendt, à la banalité du mal, tout simplement? C'est de cette expression, dont le sens a été usé avant même d'avoir été compris, que part Myriam Revault d'Allonnes pour tenter d'approcher ce que l'homme peut faire à l'homme, c'est-à-dire la virtualité toujours présente du mal politique. Pour comprendre le présent de ce mal, il faut rouvrir le passé, remonter au mal radical selon Kant, revenir aussi au lien entre le tragique et la capacité d'institution politique chez Aristote; puis relire les Modernes, tels Hobbes et deux de ses grands commentateurs, Carl Schmitt et Leo Strauss. On trouvera dans cette lecture inédite, comme un fil conducteur, l'idée d'une humanité dénuée de toute prétention à l'innocence, d'une humanité rendue au mal de la liberté (de sa liberté) et donc à sa puissance d'agir.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la philosophie


  • Auteur(s)

    Myriam Revault d'allonnes

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    20/03/2010

  • Collection

    Champs Essais

  • EAN

    9782081235403

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    166 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.1 cm

  • Poids

    150 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Myriam Revault D'Allonnes

Myriam Revault d'Allonnes est professeur à l'École pratique des hautes études. Elle a notamment
publié aux Éditions du Seuil Le Pouvoir des commencements. Essai sur l'autorité (2006), L'Homme
compassionnel (2008) et Pourquoi nous n'aimons pas la démocratie (2010).

empty