Maurice ou le cabanon du pêcheur Maurice ou le cabanon du pêcheur
Maurice ou le cabanon du pêcheur
Maurice ou le cabanon du pêcheur

Maurice ou le cabanon du pêcheur

Traduction ANNA BELLUCCI  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

En 1820, deux ans après la parution de frankenstein, mary shelley traverse une profonde dépression : depuis son arrivée en italie avec shelley, elle a perdu trois de ses quatre enfants et la situation matérielle du couple est difficile.
C'est alors qu'elle rencontre à pise la petite laurette, fille de son amie lady mountcashell, exilée comme elle. pour le onzième anniversaire de la fillette, elle lui offre un petit conte intitulé maurice or the fishers cot. elle en envoie également un exemplaire à son père, l'éditeur londonien william godwin, mais ce dernier le juge trop bref pour la publication. depuis, on croyait le manuscrit perdu.
C'est seulement en 1997, dans un vieux palais de san marcello pistoiese, en toscane, que cristina dazzi, qui n'est autre que l'arrière-arrière-arrière-petite-nièce de laurette, retrouvera tout à fait par hasard ce conte romantique. maurice, l'histoire émouvante d'une enfance volée, est donc publié pour la première fois en langue française, avec une postface de claire tomalin qui donne un éclairage littéraire, psychologique et historique du texte.

Rayons : Jeunesse > Jeunesse

  • EAN

    9782070757275

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    11.8 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    170 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Mary Wollstonecraft Shelley

Mary Godwin naît à Londres et grandit dans un milieu littéraire et cultivé. Son père, William Godwin est pasteur, devenu athée sous l'influence des philosophes français, auteur de quelques romans et réflexions sur le libéralisme ("Polical Justice" dont se réclamèrent plus tard les théoriciens du socialisme libertaire); sa mère, Mary Wollstonecraft est l'une des premières féministes. En 1792, elle se rend à Paris pour rencontrer les héros de la Révolution, après avoir publié "Défense des Droits de la femme".
Mary Godwin n'a pas connu sa mère mais, son journal en témoigne, elle en a lu et relu les oeuvres, de même que celles de son père. Elle apprend les langues anciennes, le français et l'italien.
Elle a moins de 17 ans quand elle rencontre le poète Shelley, déjà marié et père de famille. Mary aura mis deux enfants au monde lorsqu'ils se marieront, en 1816. Dès lors, elle évoluera dans une micro société libertine, auprès de son mari - admirateur des idées sociales de son père - et de Byron. Ses conversations avec ce dernier et la lecture de romans allemands lui inspirent le thème romantique de son premier livre, Frankenstein. Avec ce succès, elle s'inscrit dans le courant fantastique et gothique du siècle, à côté d'Ann Radcliffe (Les Mystères d'Udolpho, 1794), de Gregory Lewis (The Monk, 1775-1818) et de Charles R. Maturin (Melmoth ou l'Homme errant, 1820). Le modèle du genre est The Castle of Otranto de Horace Walpole, publié en 1764.
Le récit de Mary Shelley, situé entre deux siècles, fait dialoguer l'esprit rationnel des Lumières avec l'âme romantique et contemplative.

empty