À propos

À la fin du XIXe siècle, la France règne sur un immense empire : Maghreb, Afrique noire, Indochine... L'idéologie coloniale élabore un modèle de l'« indigène », sauvage que la République va doucement amener aux lumières de la « civilisation ». Après 1945, le mythe de l'assimilation potentielle des peuples colonisés se brise sur l'écueil de la guerre d'Algérie, puis des indépendances. L'image de l'immigré supplante progressivement celle de l'indigène. Aujourd'hui, la perception des immigrés de l'ex-Empire témoigne d'un retour des stéréotypes coloniaux.
Pascal Blanchard et Nicolas Bancel appellent à une analyse critique de cette page d'histoire, occultée depuis trente-cinq ans. Ce travail de mémoire permettrait de dénouer en partie les passions autour de l'immigration, enjeu majeur pour une société dont l'un des piliers fondateurs reste l'intégration.



Rayons : Dictionnaires / Encyclopédies / Documentation > Encyclopédies > Encyclopédies / Dictionnaires thématiques

  • EAN

    9782070534296

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    127 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    202 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Nicolas Bancel

Nicolas Bancel, historien, professeur à l'Université de Lausanne et co-animateur du groupe de recherche Achac. Sa famille est originaire d'un village voisin de Bourg-Argental : Saint Julien Molin Molette.

Pascal Blanchard

Pascal Blanchard, historien, spécialiste du "fait colonial" et des immigrations des outre-mers en France, est chercheur associé au GDR 2322 du CNRS Anthropologie des représentations du corps (Marseille) et président de l'ACHAC (Paris).

empty