Rocher

  • De l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, le 4 mai 2017, aux révélations de l'affaire Benalla, en passant par le raz de marée En Marche déferlant sur le palais Bourbon, où en est le « Nouveau Monde » promis aux Français ? Entre bourdes politiciennes, mépris des contre-pouvoirs et erreurs de communication, la confiance du pays a été mise à rude épreuve. Las, les Français semblent peu à peu sortir de l'illusion qu'un « Nouveau Monde » serait meilleur que l'Ancien. Et il est à craindre que ce sentiment persiste... Dans un récit écrit au plus près des acteurs du théâtre de la vie politique, nourri d'anecdotes et de confidences, de choses vues et vécues, Pierre Dumazeau dévoile les coulisses - peu reluisantes - d'une année (et quelques mois) si particulière dans l'histoire de la Ve République. Il épingle, sans concession, les nouvelles moeurs de notre République. Une République qui, loin d'être en marche, paraît (pour le moment) désespérément en panne...
    Après avoir été journaliste politique pendant quatre ans à l'hebdomadaire Valeurs actuelles, Pierre Dumazeau a été nommé au mois d'août dernier directeur de la rédaction de La Lettre de L'Expansion.

  • Taybeh est un village de 1300 âmes, situé dans les Territoires palestiniens au-delà du Mur de Séparation. C'est le dernier village entièrement chrétien de Terre-Sainte. Vestige vivant d'une Palestine chrétienne oubliée, Taybeh plonge le lecteur au coeur d'un passé révolu. Falk van Gaver y a passé deux ans. Avec Kassam Maaddi, jeune catholique de Taybeh, il en rapporte ces savoureuses chroniques du quotidien des Arabes chrétiens dont la vie se passe entre société musulmane et occupation israélienne.
    Ni catastrophiste ni militant, ce récit nous entraîne au coeur d'une petite chrétienté enracinée et vivante qui espère contre tout espoir. Enfin un livre positif sur les chrétiens d'Orient !

  • Le clientélisme politique en France est escamoté par une véritable loi du silence, si bien que la plupart des citoyens l'assimilent à tort à un simple acte de corruption : un élu achèterait le suffrage d'un électeur contre une faveur; mais c'est bien plus que cela. La clientèle est une complicité entre électeurs et élus qui permet aux uns de bénéficier d'avantages en tout genre et aux autres d'accroître leur autonomie de décisions et leur emprise sur toute la société. Ce phénomène est partout actif, à Nice comme à Lille, à Paris comme à Bastia, dans l'administration préfectorale du Limousin comme dans la haute fonction publique centrale. C'est ce que cet ouvrage révèle en levant le voile sur la composante clientéliste des carrières de Jacques Médecin, Pierre Mauroy, José Rossi ou Jacques Chirac, permettant ainsi de mieux cerner les rouages politiques et démocratiques français et leur côté obscur.

  • Ceci est le pamphlet le plus célèbre qui ait existé avant d'avoir été publié.
    Il m'a valu les mille écoutes de l'Elysée sans autres persécutions. Comme Victor Hugo avec Napoléon III, j'ai gâché la postérité de François Mitterrand. Ecrit en 1982, ce livre est passé entre des mains innombrables. Par ces révélations qui circulaient sous le manteau, il a inspiré tous les biographes du président de la République - Catherine Nay, Franz-Olivier Giesbert, Pierre Péan ou Jean Montaldo.
    Que ce soit sur sa fille Mazarine, sa collaboration, ses liens avec la Cagoule, chacun a été obligé de tenir compte de ces révélations, soit pour les approfondir, soit pour allumer des contrefeux. Bref, j'ai pourri la postérité de François Mitterrand de son vivant - et je suis responsable à jamais de sa seconde mort. Il n'aura d'autre place dans l'Histoire que l'histoire d'une imposture.
    Au-delà de mon enquête, c'est d'abord le portrait d'un menteur.
    Un formidable personnage de roman se dessine dans cette eau-forte aussi cruelle que La Bruyère ou Saint-Simon. La puissance de la littérature reste inégalable. C'est le contrepoids historique du monde. Persécuté pendant quatorze ans, c'est ce que j'ai voulu prouver. Il fallait enfin que ce livre soit accessible à tous.
    Jean-Edern Hallier.

  • Août 1999 : Vladimir Poutine, un parfait inconnu, devient Premier ministre de la Russie.
    Huit mois plus tard, il en est élu président. Août 2000 : il est confronté au tragique naufrage du Koursk qui dégénère en catastrophe médiatique. Comment cet homme terne, au passé controversé d'agent du KGB, a-t-il pu atteindre si vite le pouvoir suprême ? Sa mystérieuse ascension est-elle le fruit d'une magistrale manipulation du " clan " Eltsine pour se maintenir au pouvoir ? Quel a été le véritable rôle des " oligarques " et du premier d'entre eux, Boris Berezovski ? Et la guerre de Tchétchénie, a-t-elle été relancée pour le propulser à la tête de l'Etat ? Pour répondre à ces questions, Pierre Lorrain s'est livré à une minutieuse enquête sur la fin du règne de Boris Eltsine.
    Il s'est frayé un chemin dans le dédale des scandales qui ont secoué la Russie, dégageant les véritables causes du conflit tchétchène et suivant pas à pas les principaux acteurs de cette tragi-comédie du pouvoir. Là où rien n'est jamais réellement comme on croit le savoir et où rôde sans cesse l'ombre d'un personnage inattendu : le pétrole...

  • Crier ma verite

    Marcel Bigeard

    • Rocher
    • 10 Avril 2002

    Que l'on soit riche ou pauvre, con ou glorieux, la vie reste un combat jusqu'à notre dernier souffle.
    Pour rétablir l'histoire sur les combats qu'il a menés en Algérie, à la tête de son illustre régiment de parachutistes - le 3e RPC - témoignages à l'appui ; pour dénoncer la situation de l'immigration en France, et le " raté " de l'intégration ; pour s'élever contre le terrorisme et les réseaux islamistes à nos portes et chez nous ; pour refuser l'insécurité nationale, devenue violence ; pour condamner le laxisme de nos gouvernants ; pour rompre avec le laisser-aller de l'éducation, l'oubli du civisme, de la morale et la perte des vraies valeurs...
    Il fallait ce livre coup de poing, écrit au pas de charge, pour être fidèle à la France.

  • Memoires

    Andre Bergeron

    • Rocher
    • 9 Octobre 2002

    Pendant quarante ans, André Bergeron, le " père tranquille " du syndicalisme français, a joué un rôle fondamental dans l'évolution du paysage syndical.
    En participant très activement à la création de la CGT Force ouvrière, il a contribué à maintenir le pluralisme de la représentation des salariés. Secrétaire général de Force ouvrière pendant vingt-cinq ans, il a opposé ses principes du dialogue social, du réformisme à la française, du " grain à moudre " et de la " revendication du bon sens " à l'exacerbation de la lutte des classes pratiquées par les communistes qui contrôlaient la CGT ; il a largement participé à la création et à la gestion de notre système de protection sociale.
    Il a ainsi pu mettre un coup d'arrêt au dévoiement politique du syndicalisme et, à ce titre, a joué un rôle important dans le combat entre idées et pratiques démocratiques et totalitaires qui a marqué le XXe siècle ; jetant tout son poids dans la balance à des moments cruciaux de notre histoire contemporaine, en 1947, en 1958, en 1968, et encore en 1981, il a aidé à résorber les crises qui ont alors secoué le pays.
    Au cours de ce combat parsemé d'anecdotes, il a rencontré d'innombrables personnalités - du général de Gaulle à François Mitterrand et à Jacques Chirac, de Maurice Joyeux à Irwing Brown, du cardinal Lustiger à Pierre Lambert et au général Massu, de Léon Jouhaux à Robert Bothereau et aux responsables du patronat - dont il trace le portrait avec humour et humanité, tout en éclairant les coulisses de la politique française.
    Homme de conviction, de principes et de bon sens, André Bergeron est de ces responsables discrets mais efficaces qui font passer l'intérêt général avant les intérêts de boutique et la gloriole personnelle.

  • Indiscretions

    Paul Wermus

    • Rocher
    • 24 Juin 2004

    Paul Wermus, grâce à ses multiples activités dans la presse (VSD), à la télévision (France 3) et à la radio (RTL), a été le témoin privilégié, l'acteur et parfois la victime de révélations, de confessions, d'indiscrétions, de témoignages inédits, d'événements inattendus, surprenants ou d'aventures cocasses...
    Il raconte sans état d'âme, sans fausse pudeur ce qu'il a vu et entendu dans l'univers du PAF, dans les allées du pouvoir, dans les bureaux des décideurs, dans les salles à manger des puissants ; de ce monde de paillettes rien ou presque n'échappe à sa vigilance ; dans cet ouvrage politiquement incorrect, il livre en exclusivité ce qu'on n'oserait pas nous raconter... La société de la frime et du fric, la télé dans tous ses états, le Tout-Paris exécrable, ambitieux, cruel, amer mais aussi généreux, drôle, insolent...
    Ironie, humour, dérision sont les moteurs et les clés de cette enquête, un récit vécu qui se veut aussi vivant qu'insolite. Au générique de cet ouvrage aux allures de brûlot ou de pamphlet, ceux qui font l'actualité sous un jour pittoresque : de Nicolas Sarkozy à Jacques Chirac en passant par Olivier Besancenot, Nathalie Baye, Stéphane Bern, Marc Olivier Fogiel, DSK, PPDA et tous les autres...

  • Qui est vraimentariel sharon ? est-ce le général intrépide à mèche blonde qui traversa le canal de suez.
    Est-ce le chef de guerre résolu, jugulant ses adversaires ou un homme de paix ? ou encore le sharon dernière manière, le " de gaulle israélien " qui trancha le noeud gordien de gaza, révolutionna la vie politique de son pays en créant son parti avec son ancien adversaire shimon peres. le visionnaire qui, en changeant israël, chercha à aider l'ensemble du moyen-orient à se métamorphoser lui aussi. michel gurfinkiel mène l'enquête, bouscule les idées reçues, dévoile des secrets à demi enfouis : la première " ouverture à gauche " de sharon en 1976, le complot d'une partie de l'administration reagan contre israël en 1982, le pacte avec ehud barak en 2000.
    A la lumière de ses rencontres avec sharon et de témoignages inédits, il reconstitue, page après page, la philosophie politique et géopolitique de sharon, fondée sur trois exigences : enracinement, sécurité stratégique, refus de tout dogmatisme. il dévoile les convergences, de plus en plus nettes, entre le destin d'israël et celui de l'occident ou des pays musulmans libres, face au djihadisme, à al-qaida ou au hamas.
    Un document exceptionnel sur un destin exceptionnel.

  • Au printemps 2011, la Syrie bascule dans une crise politique qui se mue très vite en une atroce guerre civile. En trois ans, ce conflit a fait 150 000 morts, des millions de réfugiés et causé des dégâts irréversibles au patrimoine culturel. Pourquoi ne pas l'écrire ? Sur le dossier syrien, l'Occident s'est trompé. D'erreurs d'appréciation en déclarations intempestives, les grandes puissances, dont la France, ont donné la pénible impression d'une diplomatie de l'improvisation. Les envolées martiales peinent à cacher l'indigence tragique d'une politique parfois menée par des hommes que la complexité du dossier syrien rebute. Aujourd'hui, la Syrie est un sanctuaire pour le Djihad mondial. Comment en est-on arrivé là ? Cet essai répond en tentant d'analyser les simplifications qui ont coûté si cher à tout un peuple.

  • 24 mars 1999 : les forces de l'OTAN commencent à bombarder la Serbie.Son crime ? Avoir refusé de signer un texte préparé par les Américains. La teneur exacte de ce texte ? On la cache aux journalistes. Cela ne les empêche pas de soutenir majoritairement l'intervention armée. Et une grande partie de l'opinion publique emboîte le pas. Voilà l'expression parfaite d'une opération de désinformation réussie. Avec la rigueur qu'on lui connaît, Vladimir Volkoff passe au crible l'enchaînement d'événements qui ont permis le succès d'une telle opération.Il en démonte les rouages et met en lumière ses articulations essentielles, tirant les conclusions inquiétantes de ce nouvel état de fait. Une question se pose dès lors : à qui le tour ? Quand le principe d'ingérence (du plus fort) l'emporte sur le principe de souveraineté (du plus faible), quand ce qui était intolérable devient non seulement toléré, mais approuvé, les désinformateurs peuvent se frotter les mains : mission accomplie.

  • Editions du Rocher, 22.5*14 cm, 162 pages

  • Un essai sur les causes du marasme économique et social en Afrique. L'historien pointe les responsabilités des acteurs africains et occidentaux dans les guerres, les épidémies et les famines : les frontières héritées de la colonisation, les dirigeants politiques, les gouvernements aveugles aux disparités ethniques et les dysfonctionnements au sein de l'aide internationale.

empty