Rocher

  • L'Elysée à la plage ; dans l'intimité de nos présidents en vacances Nouv.

    De Brégançon à l'île Maurice, de la Bretagne au Congo, enpassant par Hossegor ou le cap Nègre, Pierrick Geais nous faitrevivre les étés des présidents de la Cinquième République. Si leurs vacances s'apparentent à une mise en scène de leurvie privée, elles exposent aussi leur vision du pouvoir. Ainsi,Georges Pompidou, tout juste élu, décide d'abandonner ladolce vita de Saint-Tropez, pour s'afficher en chef d'Étattravailleur et proche de sa famille. Nicolas Sarkozy, lui, ens'échappant à Wolfeboro, donne le ton d'un quinquennat« bling-bling ». Ces cartes postales estivales sont l'occasionde relater des épisodes croustillants : les soirées du généralde Gaulle devant Intervilles, les safaris de Valéry Giscardd'Estaing, les escapades secrètes de Jacques Chirac, lamaison cachée de François Mitterrand, la parfaite maîtrisedu jet-ski d'Emmanuel Macron...Une excursion dans les lieux de villégiature présidentiels,entre anecdotes légères, moments d'intimité et crisesgouvernementales. Quand les petites histoires croisentla grande.Pierrick Geais est journaliste à Vanity Fair.

  • Avec près de 300 cartes et graphiques couvrant les cinq continents, l'Atlas géopolitique mondial 2021 constitue un outil d'analyse sans équivalent dont le contenu est intégralement renouvelé chaque année. Cette nouvelle édition aborde plus de 80 événements marquants de l'actualité internationale, ainsi que des sujets moins médiatisés mais tout aussi nécessaires à la compréhension des grands enjeux mondiaux. La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, les contestations au Moyen-Orient dix ans après les « printemps arabes », le terrorisme au Sahel ou les effets de l'épidémie de Covid-19 sur les économies d'Asie du Sud-Est y sont étudiés, tout comme le retour de la Russie en Afrique, la violence au Salvador, la puissance technologique chinoise ou encore les enjeux géopolitiques et environnementaux des terres rares. Un atlas incontournable pour tous ceux qui s'intéressent aux relations internationales et souhaitent en saisir de manière claire et accessible toute la complexité.

  • Plus personne ne croyait en sa candidature. Et pourtant, c'est sur lui que parie l'Amérique anti-Trump. Une Amérique lassée, étourdie par quatre années au pouvoir d'un président incontrôlable et provocateur, prêt à tout pour satisfaire sa base électorale et se maintenir au pouvoir.
    Joe Biden pourrait être le président le plus âgé de l'histoire des États-Unis. Il se pose en candidat de la transition, prêt à laisser le flambeau à la jeune génération une fois la «menace » Trump éliminée.
    Biden a commencé sa carrière politique il y a près de 50 ans. Il manque cruellement de charisme et d'énergie. La campagne Trump tente de le faire passer pour un homme sénile, qui sera la marionnette de la gauche « radicale ». Mais derrière ses gaffes légendaires et ses faux-pas, se cache un homme attachant, empathique, qui a su faire preuve d'une immense résilience dans sa vie, ponctuée de tragédies.
    Joe Biden fait de ses qualités humaines un message politique, alors que les États-Unis font face à des défis historiques, sur les plans sanitaire et économique.
    Qui est vraiment Joe Biden ? Comment ce candidat d'une autre époque, ancien vice-président de Barack Obama, a-t-il réussi à se poser en « sauveur » des démocrates ? Pourra-t-il unir une Amérique plus divisée que jamais ?

  • L'affaire Daval

    Aude Bariéty

    • Rocher
    • 4 Novembre 2020

    Un réveil à l'aube au lendemain d'une soirée raclette en famille. Un petit déjeuner devant une série. Un passage à la salle de bains pour enfiler T-shirt, short et baskets. Un câlin à son mari Jonathann, un message à sa soeur Stéphanie : « Hello, tout le monde debout ! Je vais aller courir un coup, je passerai peut-être vous faire un coucou si je suis motivée. Bisous. » Voici comment aurait pu se dérouler une matinée ordinaire dans la vie d'Alexia Daval.
    Mais ce samedi 28 octobre 2017, la jeune femme de 29 ans n'a pas regardé de série en dégustant une salade de fruits, n'a pas embrassé son mari, n'a pas écrit à sa soeur, n'est pas sortie faire un jogging dans les alentours de Gray-la-Ville, en Haute-Saône.
    Et pour cause : Alexia était déjà morte.

    Pendant trois mois, son mari Jonathann s'est d'abord fait passer pour un époux éploré, avant de reconnaître l'avoir frappée et étranglée à leur domicile, dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Puis, à l'issue d'une reconstitution du meurtre effectuée le 17 juin 2019, il a admis avoir procédé à la crémation partielle du corps d'Alexia dans un bois voisin.

  • 23 avril 2017 : Jean-Luc Mélenchon passe tout près de se qualifier pour le second tour de la présidentielle et semble destiné à s'imposer comme le premier opposant à Emmanuel Macron. Trois ans plus tard, la France insoumise se trouve en position critique. Fragilisé, isolé, discrédité pour beaucoup, le mouvement paie les conséquences de plusieurs mois de crise profonde.
    Comment peut-on dilapider à ce point son crédit en à peine trois ans ? Cet ouvrage, fruit d'un travail d'enquête de longue haleine et nourri par une centaine d'entretiens exclusifs, autopsie en détail la France insoumise et les raisons de son échec. Rivalités personnelles, erreurs stratégiques, enfermement sociologique... Aucun aspect n'est négligé, quitte à sortir des sentiers battus de l'analyse politique.
    /> Au-delà du cas de Jean-Luc Mélenchon, ce livre offre une réflexion fouillée sur les impasses rencontrées par la gauche dans son ensemble, et livre un diagnostic sans concession sur une famille politique menacée de disparition.

  • La voix du peuple

    Jean-Frédéric Poisson

    • Rocher
    • 14 Octobre 2020

    Englués dans des crises de toute nature, coupés de la Nation, obsédés par des objectifs de gestion plutôt que par le bien commun politique, nos gouvernants ne sont plus en mesure de redresser notre pays.
    Entre ceux qui ont peur du peuple, ceux qui le méprisent, ceux qui le croient incapable d'être autonome, ceux qui veulent l'empêcher de vouloir et de faire, ceux qui menacent sa liberté, et tous ceux qui ne veulent pas le voir exercer quelque pouvoir que ce soit, le peuple français ne manque pas d'adversaires.
    Notre pays a atteint un tel niveau de confiscation du pouvoir, d'atteinte aux libertés fondamentales - qu'elles soient publiques ou individuelles -, qu'aucun redressement n'est possible sans une profonde réforme institutionnelle. Une réforme institutionnelle qui n'ait d'ambition que rendre au peuple français le pouvoir qui lui revient, et lui faire confiance. Rendre au peuple sa voix et l'écouter.
    Telle est l'ambition libre et décapante de cet ouvrage, qui ne déroutera que ceux qui ne veulent rien changer à la France.

  • Elle intrigue, elle fascine, elle inquiète... Même retirée de la vie électorale, Marion Maréchal reste un personnage politique à part entière. Ses supporteurs et ses détracteurs lui prêtent toutes sortes d'intentions et d'ambitions. Pour distinguer la vérité du fantasme, il faut retracer son parcours et explorer son entourage. Du domaine de Montretout où elle a grandi aux locaux lyonnais de son école de sciences politiques, en passant par ses campagnes sur les routes provençales et ses soirées dans les petits cercles conservateurs parisiens, cette enquête minutieuse suit à la trace la vedette de la troisième génération Le Pen. Un récit vivant et enlevé, nourri par une cinquantaine d'entretiens, dont le témoignage de Marion Maréchal elle-même. Une biographie non autorisée qui permet de démêler le vrai du faux, au-delà de la petite musique médiatique.

  • Basé sur une longue enquête, l'ouvrage éclaircit les zones d'ombres entourant Vladimir Poutine, homme politique russe controversé. L'auteur examine les différentes fonctions qu'il a endossées au cours de sa carrière, tour à tour agent du KGB, adjoint au maire de Saint-Pétersbourg, chef des services secrets, premier ministre et enfin chef du Kremlin.

  • Du Brexit aux élections européennes de 2019, en passant par la qualification de Marine Le Pen pour le second tour de l'élection présidentielle de 2017, les partis nationalistes-identitaires ont le vent en poupe dans toute l'Union européenne. V. Orbán, M. Salvini ou M. Le Pen sont les dirigeants de ces partis qui, ensemble, pourraient menacer l'édifice européen.
    Ces partis siègent au sein de différents groupes au Parlement européen. S'ils s'accordent sur l'immigration, d'autres sujets constituent de véritables lignes de fractures. Anaïs Voy-Gillis, analysant leurs stratégies, questionne le mythe d'une grande coalition nationaliste-identitaire et prouve que ces partis défendent, avant tout, des visions nationales.
    Leur progression électorale s'explique par plusieurs facteurs, notamment l'idée de trois crises (économique, migratoire, représentativité) ayant montré les fragilités de l'édifice européen. Au-delà des discours, ces partis ont réussi à construire une représentation du monde excluante, mais cohérente, répondant aux questionnements d'une partie de la population.

  • L'année 2014 a vu les images des Yézidis du Sinjar ou des chrétiens de la plaine de Ninive fuyant l'État dit islamique, faire le tour du monde. Pour beaucoup cette tragédie a été vécue et ressentie comme une répétition de 1915. Mêmes lieux, mêmes victimes, mêmes réactions timorées de la communauté internationale, même indignation face à la barbarie. La différence, on la trouve dans les images colorisées, la tragédie étant diffusée en temps réel.
    Le règne de l'immédiateté nous a fait oublier que les guerres qui ravagent cette région depuis les « Printemps arabes » ne constituent qu'un énième avatar de la Question d'Orient. Si les dramatiques événements de l'été 2014 ont permis de sensibiliser l'opinion sur l'urgence de secourir les minorités opprimées du Moyen-Orient, le traitement de cette question dans les médias souffre d'une approche essentialiste voire réductrice.
    Citoyens à part entière dans certains pays, « protégés » ou discriminés dans d'autres, ces communautés évoluent dans des contextes sociaux, culturels et politiques qui ont chacun leur propre singularité. Les englober dans un tout homogène brouille notre champ de vision. Ce livre propose un éclairage lucide et sans complaisance sur les causes de leur malheur mais aussi une nouvelle lecture du fait minoritaire en Orient, véritable machine de guerre géopolitique. Déconstruisant plusieurs mythes comme celui des Kurdes protecteurs des minorités, ou du rôle traditionnel de la France à l'égard des chrétiens, il entend débattre sur leur présent et leur avenir à la lumière de leur passé.

  • Avec près de 300 cartes et graphiques couvrant les cinq continents, l'Atlas géopolitique mondial 2020 constitue un outil d'analyse et de compréhension sans équivalent, dont le contenu est renouvelé chaque année. Dans cette nouvelle édition, une place particulière est consacrée à l'Union européenne, marquée par les élections de mai 2019 et déstabilisée par le « Brexit ». Mais les auteurs n'oublient aucun recoin de la planète, abordant des sujets au coeur de l'actualité, comme les tensions dans le golfe Persique ou la crise politique au Venezuela, et d'autres oubliés, tels que les inégalités en Chine ou la place de la jeunesse en Amérique latine. Ainsi, rien de ce qui rend le monde complexe et passionnant ne vous sera totalement étranger.
    />

  • Qu'est-ce que la géopolitique ? Qui sont ses fondateurs, quelles étaient leurs théories ? Quels outils d'analyse indispensables met-elle aujourd'hui à notre disposition pour comprendre les permanences et les ruptures des relations internationales ?Illustrée de nombreuses cartes en couleurs et de cas d'études contemporains, cette introduction simplifiée et pédagogique clarifie les enjeux de pouvoir sur les territoires, dans tous leurs paradoxes.

    Agrégé et docteur en histoire (Paris-IV Sorbonne), Olivier Zajec est maître de conférences en science politique à l'université Jean Moulin-Lyon III, où il dirige l'Institut d'études de stratégie et de défense (IESD, faculté de droit). Chargé de recherches à l'Institut de stratégie comparée (ISC, Paris), il enseigne également à l'École de Guerre (Direction de l'Enseignement Militaire Supérieur).
    Cartographie : Laura Margueritte, Thomas Delage, Dario Ingiusto.

  • Pour déclencher le processus du développement et atteindre le niveau de puissance qui est le sien aujourd'hui, la Chine de Deng Xiaoping a choisi d'amarrer son bateau à l'escadre de la mondialisation occidentale, avec les risques de compromissions libérales et de désaveu maoïste que cela comportait. En outre, dans son ascension vertigineuse, l'Empire du Milieu n'a pu éviter de provoquer de sérieux déséquilibres, voire des ruptures, aussi bien sur le plan socio-économique interne que dans son environnement asiatique et mondial.À l'image de l'analyse de situation à laquelle le président Xi Jinping a dû procéder à la fin des années 2000, l'auteur, en inventoriant les éléments du mécanisme stratégique chinois, rappelle d'abord les arguments invoqués par le dirigeant chinois pour rompre avec la ligne adoptée en 1979 ; il présente ensuite les solutions préconisées pour réorienter la dynamique chinoise, notamment à travers les « nouvelles routes de la soie », vers un projet interne mieux équilibré et un destin mondial plus ambitieux. Compte tenu de l'ampleur et de la complexité de la problématique chinoise, ce projet apparaît bien au stratège comme un défi inédit et, à certains égards, un pari risqué.
    Éric de La Maisonneuve, général de division (2S), est fondateur et président de la Société de Stratégie - www.societestrategie.fr. Professeur invité à l'Institut de Diplomatie de Pékin (2004-2014), il a effectué une vingtaine de séjours en Chine, notamment en 2018 dans la région autonome du Xinjiang.

  • Avec près de 250 cartes et graphiques couvrant les cinq continents, l'Atlas géopolitique mondial 2019 constitue un outil d'analyse et de compréhension sans équivalent dont le contenu est intégralement renouvelé chaque année. Les tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran ont marqué l'année écoulée - justifiant un chapitre spécifique sur le golfe Persique - dans un Moyen-Orient déjà déstabilisé par la guerre en Syrie. Les experts de cet ouvrage n'oublient pas les grands enjeux sur les autres continents, ainsi que ceux de la planète avec un regard pédagogique et géopolitique neuf. Une place particulière est réservée à la mémoire, tant 2018 a été l'année de commémorations importantes. Ainsi, rien de ce qui rend le monde complexe et passionnant ne vous sera désormais totalement étranger.

  • La poignée de mains de Montoire le 24 octobre 1940, entre le maréchal Philippe Pétain et le chancelier du 3e Reich Adolf Hitler, est le symbole d'une collaboration qui s'annonce entre un pays vaincu et son vainqueur. Certains pousseront très loin leur collaborationnisme avec les nazis, au point d'avoir du sang sur les mains et d'être devenus des collabos tristement célèbres. Ce livre trace le portrait des plus significatifs d'entre eux (environ 80) : hauts ou modestes fonctionnaires, militaires (Raoul d'Agostini, Jean Bassompierre, Joseph Darnand, René Bousquet...), responsables politiques et économiques (Jacques Doriot, Philippe Henriot dit le « Goebbels » français...), artistes, écrivains, journalistes (Robert Brasillach, Louis-Ferdinand Céline, Alphonse de Châteaubriand, Lucien Rebatet...), et... voyous (Henri Lafont, André Francis dit « Gueule-Tordue », Maurice Solnlen...) se mettent, pour beaucoup, au service de l'occupant.
    Un ouvrage passionnant qui s'intéresse aux individualités afin de comprendre comment ces hommes et femmes ont glissé, basculé dans la collaboration : par intérêt économique, par ambition politique, par idéologie, par aveuglement militaire... Certains destins n'ont tenu qu'à un cheveu, ils ont été des salauds alors qu'ils auraient pu être des héros au sein de la Résistance ou des troupes de la France libre. L'histoire étant parfois la répétition d'événements passés, ce texte a pour but de rappeler le danger de l'extrémisme politique.

  • Pour beaucoup d'hommes politiques, de chefs militaires ou tout simplement de citoyens du monde occidental, la tentation est grande de considérer les armes nucléaires et la stratégie de dissuasion comme des vestiges d'un passé révolu. À l'heure où la totalité des pays occidentaux sont au pied du mur du renouvellement de leurs forces nucléaires, cette question de la place du fait nucléaire comme déterminant majeur des équilibres stratégiques futurs fait débat.Pour autant, tout récemment, la Corée du Nord, dans son face-à-face avec la puissance américaine, rappelle à ceux qui voudraient l'oublier que posséder des armes nucléaires et les brandir change profondément la donne régionale ou mondiale, selon la portée des armes et la nature des États menacés.Dans un monde qui est devenu très interdépendant sur le plan économique - comme l'était aussi celui de 1914 - mais dans lequel on assiste à un réarmement massif, quel est l'avenir et quels sont les enjeux de la dissuasion nucléaire ?
    Pierre Vandier est officier général, pilote d'aviation embarquée. Il a participé à de nombreuses opérations extérieures (Kosovo, Afghanistan, Libye, Sahel...). Il est actuellement adjoint du Préfet Maritime de la Méditerranée. Il a été auditeur de l'IHEDN (session nationale «politique de Défense») et du Centre des Hautes Etudes militaires.

  • Une analyse du conflit entre Israël et le Hezbollah au sud du Liban en 2006, qui a abouti à plus de 1.000 morts, à la destruction des infrastructures du pays, à une marée noire en Méditerranée et à des opérations qualifiées de crimes de guerre par Amnesty International. Il évoque la stratégie occidentale, qui nie la guerre pour privilégier des opérations de maintien de la paix.

  • Hamas palestinien, Hezbollah libanais, un Iran en train de se doter de l'arme nucléaire ; et peut-être aussi, demain, une nouvelle coalition islamique, allant du Pakistan au Maghreb en passant par la Turquie. Les auteurs ont enquêté auprès de tous les protagonistes, modérés ou extrémistes. L'ouvrage n'esquive aucune question : les réfugiés du Moyen-Orient, la «rue» et les révolutions islamiques, la guerre des lobbies aux États-Unis, le rôle de Barack Obama, le droit international

  • De l'élection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, le 4 mai 2017, aux révélations de l'affaire Benalla, en passant par le raz de marée En Marche déferlant sur le palais Bourbon, où en est le « Nouveau Monde » promis aux Français ? Entre bourdes politiciennes, mépris des contre-pouvoirs et erreurs de communication, la confiance du pays a été mise à rude épreuve. Las, les Français semblent peu à peu sortir de l'illusion qu'un « Nouveau Monde » serait meilleur que l'Ancien. Et il est à craindre que ce sentiment persiste... Dans un récit écrit au plus près des acteurs du théâtre de la vie politique, nourri d'anecdotes et de confidences, de choses vues et vécues, Pierre Dumazeau dévoile les coulisses - peu reluisantes - d'une année (et quelques mois) si particulière dans l'histoire de la Ve République. Il épingle, sans concession, les nouvelles moeurs de notre République. Une République qui, loin d'être en marche, paraît (pour le moment) désespérément en panne...
    Après avoir été journaliste politique pendant quatre ans à l'hebdomadaire Valeurs actuelles, Pierre Dumazeau a été nommé au mois d'août dernier directeur de la rédaction de La Lettre de L'Expansion.

  • Avec près de 300 cartes et graphiques couvrant les cinq continents, l'Atlas géopolitique mondial 2018 constitue un outil d'analyse et de compréhension sans équivalent dont le contenu est renouvelé à chaque nouvelle édition. Cette année, la France fait son entrée avec un chapitre consacré aux dynamiques sociales, culturelles et économiques du pays. De la place du Vatican sur la scène internationale aux volontés indépendantistes en Ecosse et en Catalogne, de la menace de l'organisation de l'Etat islamique au Moyen-Orient à la vision africaine du Maroc, des relations entre la Chine et Hong Kong à la « question noire » aux Etats-Unis, en passant par des analyses sur des sujets environnementaux de premier ordre, rien n'échappe aux auteurs de cet ouvrage.
    /> Près d'une centaine de thèmes originaux sont traités à travers des analyses détaillées et des cartes et graphiques précis, actualisés et didactiques. Désormais, rien de ce qui rend le monde complexe et passionnant ne vous sera totalement étranger.

  • 00.000 enfants portent actuellement les armes, en dépit des efforts de la communauté internationale et de l'action des organisations de défense des droits de l'homme. P. Chapleau analyse les facteurs qui contribuent au phénomène et les leviers sur lesquels jouent les recruteurs de mineurs dans les armées nationales ou les bandes organisées.

    Les enfants ne sont pas seulement des victimes de la guerre ; certains en sont aussi des acteurs. 300 000 garçons et filles de moins de dix-huit ans porteraient actuellement les armes. Ce phénomène inégalé dans l'histoire est intensifié par la démographie, l'évolution technologique des armements et la suppression des barrières traditionnelles entre combattants et civils.
    Trop souvent et trop commodément, les enfants-soldats sont présentés comme de simples victimes, objets d'enrôlements scandaleux. Pourtant, tous ne sont pas enlevés, beaucoup sont volontaires. Tous ne sont pas menacés et drogués pour combattre, certains sont motivés et s'engagent. Leurs recruteurs ne les considèrent pas toujours comme de la chair à canon ; la plupart comptent sur ces combattants formés, aguerris et sans pitié. Supplétifs forcés aux yeux de l'opinion publique, les enfants-soldats sont aussi de véritables guerriers asymétriques qui défient les forces de sécurité classiques.
    De l'Europe aux Amériques, les armées modernes peinent à appréhender le phénomène. Même si le corps des Marines les considère comme une «menace émergente», même si les militaires français reconnaissent qu'ils constituent «un défi à la formation et à l'éthique», les enfants-soldats mettent à mal les doctrines militaires des grandes nations. Faire la guerre à des enfants reste toujours un sujet tabou et une expérience tactique délicate.
    L'immunité dont bénéficient les enfants-soldats assure, en fait, la pérennité du phénomène. Elle contribue à leurs recrutements, non seulement au sein d'armées nationales et de groupes de résistance armée, mais aussi au sein des milices mafieuses, des gangs urbains et de toutes les puissances hybrides qui règnent sur les États en déliquescence.
    Le livre de Philippe Chapleau éclaire une situation scandaleuse qui, loin d'être un épiphénomène sociétal, constitue, depuis la Seconde Guerre mondiale, un vrai problème militaire.

  • L'année 2011 aura mis l'Egypte sur le devant de la scène médiatique internationale.
    Quel regard porter sur cette révolution inattendue, menée par un peuple en quête de liberté et de démocratie? Car si le pays semble faire ses premiers pas sur la voie de la démocratisation, il n'est pas aisé de prédire le chemin qu'empruntera l'Egypte millénaire, entre démocratie et religion... Il semble donc nécessaire, pour mieux comprendre les récents événements, de les replacer dans une perspective historique plus large et d'interroger l'évolution de l'Egypte depuis la révolution de Nasser en 1952.
    Qui mieux qu'Aly el-Samman, proche collaborateur de Sadate hier et promoteur du dialogue intergénérationnel auprès des jeunes initiateurs de la révolution aujourd'hui, peut offrir une analyse rigoureuse et vivante de ces soixante dernières années de l'histoire égyptienne. Il nous livre ici ses mémoires, riches en révélations et en anecdotes mettant en scène les personnages illustres du monde entier.
    Fervent défenseur d'un dialogue concret judéo-islamo-chrétien, Aly el-Samman apparait comme l'un des artisans d'une vraie stratégie de la paix, sur les rives de la Méditerranée et bien au-delà.

  • Le 4 avril 2008, le voilier de croisière Le Ponant est pris d'assaut par des pirates le long des côtes de Somalie. Les trente membres de l'équipage sont retenus en otages. Les forces navales françaises de l'océan Indien aussitôt informées montent dans l'heure une vaste opération aéromaritime. Moins de huit jours après, les otages sont libérés, une partie de la rançon récupérée et les pirates arrêtés. L'opération « Thalathine » -trente en langue arabe- est un formidable succès.

    Ce livre est le récit heure par heure de l'opération : dans les lieux de pouvoirs parisiens, à l'Élysée, à Matignon, à l'état major des Armées, au ministère des Affaires Étrangères, dans les salles de presse, dans nos ambassades en Afrique, mais surtout, à bord des bâtiments de la marine en océan Indien, à bord des avions, des hélicoptères, avec les commandos, c'est le récit d'un succès, une belle aventure humaine d'hommes et de femmes - l'assaut en hélicoptères a été mené par de toutes jeunes femmes - qui font honneur à notre pays... L'originalité de cet ouvrage réside dans la mise en situation réelle des acteurs, du sommet de l'État jusqu'aux plus modestes de ses soldats, pour résoudre une crise internationale de grande ampleur alors que la vie de plusieurs dizaines de ressortissants est en jeu, à des milliers de kilomètres du territoire national.

  • Taybeh est un village de 1300 âmes, situé dans les Territoires palestiniens au-delà du Mur de Séparation. C'est le dernier village entièrement chrétien de Terre-Sainte. Vestige vivant d'une Palestine chrétienne oubliée, Taybeh plonge le lecteur au coeur d'un passé révolu. Falk van Gaver y a passé deux ans. Avec Kassam Maaddi, jeune catholique de Taybeh, il en rapporte ces savoureuses chroniques du quotidien des Arabes chrétiens dont la vie se passe entre société musulmane et occupation israélienne.
    Ni catastrophiste ni militant, ce récit nous entraîne au coeur d'une petite chrétienté enracinée et vivante qui espère contre tout espoir. Enfin un livre positif sur les chrétiens d'Orient !

empty