Construction européenne

  • Cette cinquième édition de l'Atlas de l'Union européenne reste un ouvrage de référence qui présente l'Union, ses institutions et chacun de ses 27 états membres à travers leur histoire, leur culture et leur réalité. En 180 pages, avec plus de cinquante cartes, de fiches signalétiques et de statistiques, elle offre un tour d'horizon complet et parait à un moment clef pour nos pays européens. Quelle Europe après le Brexit ? Comment se relever de la pandémie ? Tableau européen inédit et accessible au plus grand nombre, cet atlas constitue un outil essentiel pour comprendre les enjeux du XXI ème siècle et les défis qui attendent l'Union. L'édition est mise à jour et réalisée par les experts de la Fondation Robert Schuman.

  • L'édition 2021 reprend et améliore l'architecture des éditions précédentes. Elle comporte une cartographie couleur (plus de 20 cartes ) et un ensemble de contributions originales, en six grandes parties :

    -Partie 1 : l'UE face aux crises : sanitaire, économique et sociale.
    -Partie 2 : Quelle stratégie pour approfondir l'Europe ?
    -Partie 3 : L'Europe face aux déséquilibres mondiaux.
    -Partie 4 : Verbatim, un grand entretien avec un acteur majeur.
    -Partie 5 : synthèse de l'Europe politique.
    -Partie 6 : l'Europe en chiffres commentés.
    Un ensemble inédit de statistiques économiques et sociales.

  • Au fil des décennies qui ont forgé le récit de la fondation de l'Europe, le mythe s'est peu à peu confondu dans une réalité dont certaines facettes sont encore largement méconnues, ou peut-être savamment occultées.

    Dans son ouvrage, Jean-François Bouchard dévoile une autre histoire de la construction européenne qui se déroule sur fond de luttes d'influence, de tentations hégémoniques, et de projets plus ou moins avouables.

    Tout en démontant les théories complotistes sur la construction européenne, il en dévoile la véritable genèse : une histoire allemande, associée à un passé si sombre que l'on souhaite souvent l'oublier, et une histoire française, et même franco-américaine. Cette construction est-elle un avatar du nazisme ou de l'impérialisme américain ? Un peu tout cela à la fois ?

    Voici une autre genèse de l'Europe où se côtoient nazis, collabos, espions et saints hommes. Elle débute en 1942 à Berlin, au cours d'un hiver de glace, de guerre et de sang.

  • Les récits sur l'Europe aux notes rances et amères se succèdent depuis des années. Le « couple » franco-allemand, si tant est qu'il existe, est depuis longtemps décrit comme moribond. À la faveur de la crise sanitaire et économique due à la pandémie du coronavirus, le tandem franco-allemand a cependant connu un nouvel essor salutaire, après des années de léthargie, en permettant l'adoption d'un plan de relance européen. Malgré les différences culturelles et les divergences qui perdurent entre les deux pays, aux plans politique et économique, Paris et Berlin sont mues par la quête du compromis : elles savent que de leur force d'entraînement dépend, en grande partie, la poursuite de la construction européenne. Mais on oublie trop facilement ce que l'Union européenne doit à ce partenariat, fruit d'un exemplaire processus de réconciliation, toujours d'actualité.
    Car sans lien franco-allemand affermi, l'Union européenne se désagrègera, et la paix et la prospérité sur le vieux continent s'évanouiront.

  • Un ouvrage synthétique et complet pour réussir les épreuves portant sur l'UE. Des thèmes variés abordant différents aspects de la construction européenne : politique, sociologique, historique et économique.
    Des fiches de synthèse accessibles et fondées sur les dernières données.

  • Avec cette 3 e édition revue, corrigée et augmentée jusqu'à l'actualité la plus brûlante de la construction communautaire (Brexit), ce manuel remet les idées en place et apporte sur certains points précis de sa chronologie un éclairage qui révèle les grandes tendances de l'ensemble du processus d'intégration. Le parti est ici d'essayer, à l'aide d'une quinzaine de dates qui ont rythmé l'histoire de l'Europe communautaire, d'entraîner le lecteur à devenir familier avec les circonstances de sa création, ses institutions et ses évolutions, sans oublier les hommes dont les noms lui sont associés ni un retour aux sources premières de la construction européenne sans les ambiguïtés de l'interprétation.
    Ce manuel est l'outil permettant aux étudiants de disposer de connaissances immédiatement disponibles, exposées simplement et dont les enjeux et le choix des orientations sont clairement identifiables.

  • Personne ne comprend plus rien à l'Europe, à ses traités obscurs, à son fonctionnement opaque. Pour prendre la mesure de cette crise et penser des alternatives, il faudrait prendre au mot la «construction européenne» et s'intéresser à ce que l'UE a de plus visible: les bâtiments en dur qui l'hébergent.
    Quels imaginaires incarnent ces bâtiments, au service de quelles idéologies? Existe-t-il un style «UE» comme il existe un style «Empire»? Si oui, quelles en sont les matières premières, les monuments emblématiques?
    Alors que le projet européen, lui, se fissure de partout, cette démarche centrée sur le « décor » repose sur une conviction: on peut identifier, dans le bâti européen, des propositions politiques et des partis pris parfois plus nets que ceux formulés dans les traités.

  • Que faire quand une foule de migrants se risque sur la Méditerranée? Quand un pays de la zone euro menace de faire faillite et d'entraîner tout l'édifice à sa suite? Et que faire quand un grand État membre claque la porte alors que notre protecteur américain nous qualifie d'ennemi?

    Sous le choc des crises, l'Europe se doit d'agir. Conçue comme une fabrique de règles, elle est mal préparée pour faire face à l'adversité, aux dangers, à l'imprévu. Mais parfois, on n'a pas le choix. Dans les situations d'urgence, les dirigeants européens ont donc dû improviser, braver ensemble l'avenir et l'inconnu.
    Quand l'Europe improvise raconte l'émergence d'une scène politique à partir de l'ovni bruxellois. Protagonistes et visions d'avenir s'y affrontent, de tragiques dilemmes s'y creusent. Devant cette agitation, le public défiant se fait de plus en plus entendre, avec raison : l'enjeu n'est plus le prix du blé ou les quotas de poisson, mais la solidarité, la guerre et la paix, l'identité et la souveraineté.

    Pour décrypter ce nouveau théâtre, Luuk van Middelaar nous propose deux clés. D'une part, narrer les événements tels qu'ils sont vécus de l'intérieur : les crises révèlent qui décide. D'autre part, se libérer des tabous afin d'aligner les mots sur les forces en présence : l'Union européenne exerce du pouvoir, elle doit donc définir ses intérêts, sa frontière ; et puisqu'elle gouverne, il lui faut accorder une place à l'opposition - gage de notre liberté.

  • Le Parlement européen

    Fabrice Serodes

    • Nane
    • 9 Avril 2019

    Le Parlement européen est devenu un passage obligé en matière de législation européenne. Les « lois européennes » concernent tous les domaines dans lesquels les pays membres ont une politique « commune » : économie, affaires sociales, environnement, agriculture, développement régional. Une fois votées, les lois s'imposent à tous les pays de l'Union, elles sont applicables dans les États membres et priment le droit national. Quel est le domaine de compétence du Parlement européen ? Quelle est sa contribution à l'élaboration des lois européennes ? Comment fonctionne-t-il ? Quel est son budget ? Qui sont nos députés européens et comment sont-ils élus ?

  • Le livre fondateur de l'Europe moderne, par l'auteur de la "Déclaration Schuman", en 1950, un classique, devenu introuvable, à lire ou relire pour comprendre l'Europe d'aujourd'hui.
    Visionnaire, Robert Schuman pointe tous les enjeux du projet européen : culture, intégration politique, Grande-Bretagne...

  • Européens

    Collectif

    • Marie b
    • 2 Février 2019
  • Dans un contexte politique marqué notamment par les élections européennes, l'objectif de cet ouvrage est de proposer une analyse rigoureuse des conséquences économiques et politiques de l'Union européenne afin d'en extraire des alternatives politiques de gauche réalistes.
    L'Europe est entrée dans une phase critique. Ces trois dernières années, les menaces politiques se sont accumulées pour l'Union européenne ; le Brexit et l'ascension de forces d'extrême-droite dans plusieurs de ses Etats-membres l'attestent. Les grandes entreprises et leurs soutiens politiques se servent de la crise pour intensifier leur offensive contre les conquêtes sociales et démocratiques du XX e siècle. L'austérité, le démantèlement des droits sociaux, les politiques commerciales de libre- échange, joints au mépris des institutions européennes pour les droits fondamentaux et la démocratie ont conduit à une crise de légitimité sans précédent de l'UE.
    Corrélativement, l'Union économique et monétaire (UEM) a manifestement et irrévocablement échoué, les économies de la périphérie subissent une crise sévère, et les économies du centre rencontrent des difficultés persistantes. La monnaie unique est devenue un instrument du capitalisme allemand pour instaurer une politique économique mercantiliste au moyen du dumping des salaires, et pour dicter - avec le soutien des autres économies du centre de l'UEM - des « réformes structurelles » qui provoquent la stagnation économique, la pauvreté et le chômage. La capitulation de Syriza en Grèce a montré que l'UEM comme l'Union européenne (UE) constituent des obstacles majeurs à toute tentative de modifier l'agenda néolibéral qui domine en Europe.
    Dans ce contexte, que devrait faire la gauche ? C'est à cette question que répondent les contributions de l'ouvrage, qui réunit des chercheurs et militants de divers pays membres de l'Union Européenne.
    La première partie questionne la crise de l'Union européenne : quels sont les causes et les enjeux de cette crise multifactorielle, et que pourraient être les scénarios pour le futur de l'Europe ? La deuxième partie traite spécifiquement de l'Union économique et monétaire et montre que l'architecture même de l'UE est facteur de division économique en Europe : comment l'enrichissement de certains États au centre de l'UE résulte-t-il de l'appauvrissement d'autres États-membres, que signifie précisément le « centre » et la « périphérie » de l'Europe et quelles y ont été les conséquences différenciées des politiques néolibérales? Enfin, la troisième partie aborde la question de la dette, de l'euro et de l'emploi, et propose des solutions concrètes en partant de l'exemple de trois pays européens (la France, l'Espagne et la Grèce) : que devrait être le coeur d'une politique économique de gauche et quel type de confrontation avec les institutions européennes sa mise en oeuvre requerrait- elle ?
    L'ouvrage s'ouvre par un avant-propos de la co-directrice et des co-directeurs de l'ouvrage, et se conclut par un texte collectif, « Que faire en Europe ? » signé par de nombreux chercheurs, militants et responsables politiques ayant participé activement ces dernières années au débat sur les alternatives de gauche en Europe.
    La critique des institutions européennes et la question des alternatives qu'on peut lui opposer e sont devenues un élément central du débat politique à gauche. Pourtant, rares sont les ouvrages réunissant chercheurs et militants de divers États-membres de l'Union européenne autour de la question : que faire ? Cet ouvrage constitue une contribution substantielle, issues de recherches et de discussions organisées dans divers espaces académiques et militants en Europe, au débat nécessaire sur la question européenne.
    Les analyses et les propositions présentées dans ce livre sont le fruit d'un travail mené dans le cadre du réseau européen EReNSEP (European Research Network on Social and Economic Policy), avec des chercheurs et des militants, dont certains de renommée internationale (notamment Joachim Becker, Costas Lapavitsas, Éric Toussaint). Elles s'appuient entre autres sur les interventions réalisées lors des trois premières conférences internationales du réseau (Thessalonique, Paris et Barcelone) en lien avec les perspectives dessinées dans les sommets pour un Plan B en Europe. Cet ouvrage s'inscrit donc dans les débats théoriques et stratégiques qui ont traversé la gauche, notamment en France, en Belgique, en Grèce, en Espagne, en Italie, et aux Royaume-Unis, au sujet des conditions permettant de réaliser une politique sociale et écologiste dans les pays européens et au-delà.
    Sur la base de recherches empiriques rigoureuses, l'ensemble des chapitres défend que la gauche, pour se confronter à l'Union européenne néolibérale dans la perspective d'une Europe solidaire, doit renouveler et affiner ses propositions économiques, sociales et politiques. Elle doit se souvenir qu'elle tire sa force de la défense de la démocratie, de la souveraineté populaire, des intérêts des travailleuses et travailleurs et des opprimés. Face à l'impossibilité d'une réforme des institutions européennes, la gauche doit se préparer à une rupture radicale avec le carcan néolibéral imposé par les traités de l'Union européenne et par l'Union économique et monétaire. Si la gauche retrouve du courage politique, il est encore temps pour elle de reprendre la direction des événements. Mais, aujourd'hui, de nouvelles idées sont requises pour mettre l'égalité et la solidarité au coeur d'un projet d'émancipation en Europe, et ailleurs.
    Cet ouvrage, qui résulte des travaux d'un nouveau « think tank », académique et militant, à l'échelle européenne (EReNSEP), et qui pour la France intervient dans les débats qui ont traversé les mouvements sociaux (notamment Attac) et les partis de gauche ces dernières années, s'adresse ainsi à tous les chercheurs, militants et citoyens qui s'intéressent à la construction d'alternatives au néolibéralisme et au futur de l'Europe.

  • Connaître et comprendre l'Union européenne : 35 fiches sur les institutions européennes propose de fournir à des étudiants de classes préparatoires, d'IEP ou d'Universités une base robuste pour s'initier aux rôles et aux pouvoirs des institutions de l'Union européenne (UE).
    Issu d'un cours donné par les auteurs depuis 2015 en Master au sein de l'École des Affaires publiques de Sciences Po, l'ouvrage apporte, d'une part, des connaissances factuelles convoquant l'histoire, le droit et les politiques de l'UE et, d'autre part, des réponses à certaines questions posées au sujet des institutions dans le débat public.
    Le livre traite d'abord du triangle institutionnel (Commission, Conseil, Parlement) et du Conseil européen avant de s'ouvrir à la Banque centrale européenne (BCE), à la Banque européenne d'investissement (BEI), à la Cour des comptes et à la Cour de justice (CJUE).
    Il est l'un des rares manuels à analyser la réponse des institutions à la crise financière et de la zone Euro.
    Il revient, enfin, sur les enjeux de réforme des institutions.

  • Un ouvrage synthétique et complet pour réussir les épreuves portant sur l'UE.
    Des thèmes variés abordant différents aspects de la construction européenne : politique, sociologique, historique et économique.
    Des fiches de synthèse accessibles et fondées sur les dernières données.

  • Mai 2019 : les électeurs sont appelés aux urnes pour élire un nouveau Parlement européen. Le contexte est délicat : jamais auparavant les euro-sceptiques de tous bords n'ont été aussi nombreux, et jamais leur voix en Europe n'a autant porté. Depuis les problèmes soulevés par la crise des dettes publiques au tournant de 2010, le rêve européen des pères fondateurs a échoué à fédérer derrière lui les peuples de l'Union européenne. Nombreux sont ceux qui y voient une machine technocratique et bureaucratique, responsable de tous les maux : crise économique, baisse du pouvoir d'achat, crise des migrants, etc.
    Paradoxalement, jamais la construction européenne n'a semblé aussi nécessaire : à l'horizon 2050, toutes les prévisions sont plutôt pessimistes pour les pays du vieux continent pris isolément. Avec une population qui stagnera autour de 530 millions d'habitants, l'Europe pèsera peu face aux géants indiens et chinois ; sa puissance militaire et sa politique étrangère devront être autonomes et capables de rivaliser avec celles des États-Unis ou de la Russie ; l'économie française sera reléguée à la onzième place mondiale derrière celles de pays émergents comme l'Inde, le Mexique, le Brésil ou la Russie... Comment redonner l'envie aux Européens de poursuivre leur aventure commune, sur fond de montée des populismes et de remise en question de ce qui fait leur spécificité ? Comment faire évoluer le projet européen pour lui permettre de retrouver cohérence et utilité, qualités indispensables à l'adhésion de tous les peuples auxquels il est destiné ?

  • Européens n.2

    Collectif

    • Marie b
    • 18 Mai 2019

    La revue EUROPÉENS est née d'un constat : l'Europe n'est pas un sujet qui intéresse. Si elle n'est pas un sujet, elle n'en reste pas moins une réalité pour une génération qui voyage, échange, étudie et s'inspire sans se poser la question des frontières.

  • L'Union européenne fait-elle société ? Ni État, ni fédération d'États, elle est un espace producteur de normes juridiques et économiques qui organisent toujours davantage la vie de ses 28 États membres et de leurs citoyens. L'Union européenne se voulait la preuve qu'une autre mondialisation que celle de la finance est possible, mais elle n'apporte pas cette preuve. La monnaie unique ne peut créer un peuple européen, ni une citoyenneté européenne.

  • À l'heure du Brexit, la question de ce qu'est l'Europe, de son avenir, se pose de manière urgente.
    En effet, c'est l'incertitude qui domine quant aux conséquences de la décision britannique de sortir de l'Union européenne. Et l'incertitude fait peur. Et la peur referme les frontières.
    C'est une des raisons pour lesquelles la Fondation Ceci n'est pas une crise a choisi de publier un recueil de contributions de personnes choisies sur base de leur désir et de leur capacité légitime à proposer une vraie réflexion sur le Brexit.
    Il ne prétend ni être exhaustif, ni couvrir tous les volets d'un sujet si vaste mais souhaite donner les éléments de réflexion à un public le plus large possible.

    Auteurs : Jean-Pascal Labille, Marielle Papy, Bruno Colmant, Monica Frassoni, Dan Sobovitz, Philippe Lallemand, Eric de Beukelaer, Philippe Busquin, Louis Michel, Georges Dassis, Marc Eyskens, Henri Deleersnijder, David Engels, Bernard Snoy, Sophie Heine et Martin Schulz.

  • Ce livre propose la radioscopie d'une Union européenne en mal de réformes, déstabilisée par son élargissement hâtif et laxiste ainsi que les carences d'un leadership national qui, selon les cas, obscurcit les enjeux de la construction européenne, la prive d'une gouvernance forte et légitime, l'hypothèque par la déliquescence des finances publiques nationales, s'obstine à ignorer les impératifs de la globalisation et la logique des grands ensembles, démobilise le citoyen européen.

  • Soixante ans après le Traité de Rome, le projet européen est plus que jamais discuté par les Français.
    Pour ses partisans, l'Union européenne est notre planche de salut dans la compétition économique internationale. Seule, la France risquerait d'être durablement distancée. Avec le levier européen, elle peut rester dans la course.
    Selon ses adversaires, l'Europe serait à l'origine de tous nos maux : trop hétérogène, trop bureaucratique, elle entraînerait notre pays dans une voie ne correspondant ni à son intérêt économique, ni à ses aspirations sociales.
    Pour dépasser ce débat idéologique, Franck Proust passe en revue les conséquences concrètes de l'action des institutions européennes sur la vie quotidienne des Français.
    Chacun peut ainsi les placer objectivement à l'actif ou au passif de l'UE. Pour l'auteur, le solde est positif.

empty