• Le terrorisme serait-il le seul crime qui ne profite à personne ? La mondialisation aurait-elle aboli l'instrumentalisation dont il était hier l'objet ? La nébuleuse qu'il forme au Proche-Orient, dans le Caucase, en Asie, en Afrique, en Europe, pourrait-elle fonctionner sans alliance ou sans assistance ? Et le djihad ne se prête-t-il pas à masquer des rapports de force classiques, des conflits récurrents ?
    C'est le rôle des États qui emploient la terreur comme une arme d'agression ou de dissuasion que révèle ce livre fondé sur des documents inédits émanant des services secrets. Décryptant les faits passés, les risques futurs et les menaces actuelles, Xavier Raufer montre en quoi nous restons démunis : nous ressassons ce que nous croyons savoir là où il nous faudrait décrypter ce que nous ignorons.
    Un tableau saisissant des guerres clandestines à l'échelle planétaire.
    Une illustration exemplaire des deux piliers du décèlement que sont prévoir et prévenir.
    Un bilan indispensable de nos forces et de nos faiblesses.
    Une leçon de clairvoyance.

  • Cyber-criminologie

    Xavier Raufer

    • Cnrs
    • 29 Janvier 2015

    Les victimes de la cyber-criminalité se comptent aujourd'hui par dizaines de millions, des stars de cinéma au client lambda d'Amazon ou de Google. Comment, à partir de quels ordinateurs et avec quels codes informatiques les nouveaux gangs du Net opèrent-ils ? C'est ce que révèle le nouveau livre de Xavier Raufer. Fondé sur des informations jusque-là éparses ou seulement connues des spécialistes, Cyber-criminologie dévoile la gravité d'un phénomène qui menace non seulement Monsieur et Madame tout le monde, mais aussi les grandes entreprises - à commencer par les géants du Net -, les Etats, les banques, les universités.Quelques exemples suffisent Des dangers qui vont de pair avec la croissance exponentielle du Net.

  • À l'heure du chaos planétaire, comment lutter efficacement contre la multiplication des dangers ? Face à la re-tribalisation du monde, comment prévenir, contrôler, réprimer ou attaquer ?
    Toute stratégie de sécurité globale cherchant ses références dans les règles et les normes du passé est vouée à l'échec. Pour répondre aux défis du nouveau désordre mondial, l'État souverain doit optimiser la collecte et l'analyse de l'information stratégique, la rendre moins coûteuse, et concevoir une doctrine fondée sur l'alerte précoce. Dénonçant ce qu'il nomme le " syndrome de Byzance ", Xavier Raufer dresse un parallèle entre les querelles théologiques qui se tenaient à Byzance lors de la chute de Constantinople et le monde actuel, où l'on tergiverse autour de sujets anodins au lieu de faire face aux nouveaux dangers planétaires.

    Une étude fondamentale pour comprendre la face noire de la mondialisation et lutter contre les fléaux du troisième millénaire.

  • Voilà Oussama Ben Laden éliminé.
    Depuis deux ans d'ailleurs, son courant islamiste jihadi, naguère encore capable des pires attentats, était discrédité dans tout le monde musulman. En matière de sécurité globale, quelles menaces, quels conflits désormais ? Le problème est grave, car l'Europe identifie mal ses ennemis. Or les combattre suppose de les connaître : comment préparer la défense de demain si l'on ignore tout de ceux qu'il faudra affronter ? Alors que, aujourd'hui, l'ennemi ne va plus de soi et que bandits et terroristes mutent et s'hybrident toujours plus, à l'heure où s'accroît la mondialisation criminelle, ce livre répond précisément à ces questions, grâce à l'apport croisé de la géopolitique et de l'expertise criminologique.

  • Atlas de l'islamisme radical

    Xavier Raufer

    • Cnrs
    • 27 Septembre 2007

    L'islamisme radical et le terrorisme islamiste sont sans conteste, parmi les phénomènes contemporains, ceux qui font couler le plus d'encre. Écrit par les meilleurs spécialistes français de la question, cet ouvrage permet, loin des fantasmes et des idées reçues, de dresser un état précis de ce phénomène protéiforme dans le monde.

  • I-FONDAMENTAUX :
    Fondamentaux stratégiques ; Les hybrides Stupéfiants : le chaos com-mence ;La longue agonie du Jihad ; Finances predations et prédateurs.

    II-FRANCE, EUROPE, PAIX CIVILE :
    Union européenne et crime organisé ; France et crime organisé ; Marseille et crime organisé ; Une «politique de la ville» inepte et ruineuse.

    III-LES PATHOLOGIES DE L'INFOESPHERE :
    Tartuffes et «culture de l'excuse»; Médias, arnaques et délires : Brésilâtrie et «police predictive»;Médias et massa-cres de masses.

  • En Europe, le terrorisme islamiste se dissipe ; dernier groupe terroriste « sérieux » d'Europe, l'ETA basque a déserté la lutte armée fin 2011. De plus, à l'échelle européenne, on constate une baisse de la toxicomanie chez les jeunes (15 à 24 ans). Or, de longue date, le danger en Europe tenait d'abord au terrorisme et au narcotrafic - qui pourraient s'écrouler... Cette situation inouïe aura d'immenses conséquences en matière criminelle : les ex-terroristes dégénéreront en bandits (constante historique), l'ONU estime le marché mondial du cannabis à 175 milliards de dollars par an, à moitié pour le crime organisé.
    Si la consommation baisse de 30%, cela fait 27 milliards de dollars de pertes pour les mafias, pour qui une telle déperdition annuelle d'argent est insupportable. Car le crime organisé comptabilise mal son argent, en perd lors de son transport et du blanchiment - simplement survivre lui coûte des fortunes. D'où l'urgence absolue de nouvelles ressources, dès que fléchissent celles qu'il exploite. Le milieu ira donc vers de nouveaux marchés illicites : cyber-criminalité, contrefaçons-contrebande, etc.

  • Un essai percutant pour comprendre aujourd'hui et demain Cybercriminalité, guérillas reconverties dans le narcotrafic, méga-gangs, États voyous, terrorisme transnational... A l'heure du chaos planétaire, comment lutter efficacement contre la multiplication des dangers ? Face à la re- tribalisations du monde, comment prévenir, contrôler, réprimer ou attaquer ?
    Toute stratégie de sécurité globale cherchant ses références dans les règles et les normes du passé est vouée à l'échec. Pour répondre aux défis du nouveau désordre mondial, l'État souverain doit optimiser la collecte et l'analyse de l'information stratégique, la rendre moins coûteuse, et concevoir une doctrine fondée sur l'alerte précoce.
    Par son ambition théorique, cette somme sans équivalent renouvelle en profondeur la connaissance des processus qui déterminent notre sécurité.
    Une étude fondamentale pour comprendre la face noire de la mondialisation et lutter contre les fléaux du troisième millénaire.
    Xavier Raufer est directeur des études et de la recherche, Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines, Institut de criminologie de Paris, Université Paris II - Panthéon Assas. Il est l'auteur entre autres des ouvrages Le grand réveil des mafias et de L'énigme Al-Qaïda.

  • Qui dirige désormais Cosa Nostra ? Pourquoi les prisons françaises sont-elles devenues des passoires ? Où trouve-t-on la cocaïne la plus pure ? Existe-t-il vraiment un lien entre l'afflux de migrants en Europe et la criminalité ? Xavier Raufer livre ici une encyclopédie du crime, étonnante et passionnante, sur toute la surface de la planète. En utilisant les données les plus récentes (collectées par Crimino, sa base documentaire criminologique), il révèle l'autre face de la mondialisation, où les tueries de masse s'exportent des États-Unis au reste de la planète, et où l'Afghanistan est devenu un immense champ de pavot. Chiffres à l'appui, il revient ainsi sur les faits divers qui ont fait l'actualité, et sur ceux dont on a étrangement peu parlé. Des crimes sexuels en passant par les nouvelles mafias, de la piraterie maritime aux trafics d'êtres humains, rien n'est laissé sans réponse dans ce livre-événement qui donne aux lecteurs les clés pour participer au débat public sur la sécurité internationale.
    Une somme indispensable, pour comprendre enfin le monde dans lequel nous vivons.

  • Le crime organisé est désormais la menace planétaire numéro 1. Or ceux qui devraient nous en avertir - les médias - et nous en protéger - les gouvernements - s'en détournent trop souvent.
    Après les attentats de septembre 2001, une «guerre à la terreur» a été déclenchée. Focalisant l'opinion mondiale sur la seule menace terroriste, elle a engendré, par effet pervers, un vainqueur inattendu : les mafias. Profitant de cette négligence, et loin du folklore «familial» qu'elles entretiennent elles-mêmes, les grandes sociétés criminelles mondialisées sont aujourd'hui capables de transporter, à travers les continents, des êtres humains par millions, des stupéfiants par centaines de tonnes et des armes de guerre par cargos entiers, sans être réellement inquiétées.
    Aujourd'hui, les mafias reviennent en force. Comment les reconnaître ? Quelles sont les règles, les spécificités du «management criminel» ? Comment ces mafias ont-elles acquis, et conservent-elles, un tel pouvoir ? Fondé sur des recherches conduites sur les cinq continents, du narco-trafic au marché du porno, des ramifications de Cosa nostra à l'Outfit de Chicago, des triades chinoises aux yakuza japonais, ce livre documenté s'adresse à tous ceux qui veulent savoir.

    Xavier Raufer est directeur des études du Département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines et chargé de cours à l'Institut de criminologie de Paris (université Paris II Panthéon-Assas). Il a cosigné, avec Alain Bauer, La guerre ne fait que commencer (Lattès, 2002).

  • Dans le chaos mondial installé depuis la fin de la Guerre froide, les menaces réelles ont dramatiquement changé : hier stables, prédictibles, terrorisme, criminalité organisée, guérillas, etc., ont muté, connu des hybridations - et évoluent désormais à vitesse accélérée. Au même moment, les territoires périlleux (aires chaotiques, zones grises) se multiplient au sud du monde. Penser ces nouvelles menaces exige des concepts nouveaux : pour la première fois, le lecteur en trouvera ici la vision d'ensemble concrète, la vue panoramique, de A comme Afrique, continent criminalisé, à Z comme Zones grises. Mais proposer au lecteur une " botanique criminelle " se bornant à identifier, décrire, étiqueter des menaces nouvelles serait insuffisant. Notre dictionnaire s'intéresse aussi aux instruments indispensables pour les combattre efficacement : opérations spéciales, Renseignement, etc...

  • L'aveuglement collectif face à la criminalité organisée (mafias, triades, gangs, etc.) tient d'abord au manque d'information réaliste fournie à l'opinion.
    Souvent, les pouvoirs publics et les médias sont responsables de cette sous-information, s'agissant d'un adversaire tenace... et dangereux. L'ignorance quant à l'influence réelle des mafias résulte aussi de l'action même de ces entités criminelles, qui ont parfois su influencer divers médias comme le cinéma en vue de véhiculer une image d'eux folklorique et même sympathique- une image d'Epinal rejetée dans le passé.
    Un mode de fonctionnement tourné vers le secret -l'omerta- l'absence de toute trace écrite, un recrutement sévère autant que discret (familial, clanique ou ethnique) accroît encore cette sous-information. Le travail de Xavier Raufer vise à restaurer les contours et l'activité réels de ces entités criminelles, en montrant leur influence dans les sphères économiques, politiques, syndicales et même parfois judiciaires.
    On lui doit d'avoir exposé le caractère polymorphe et souple de ces activités criminelles, où les trafics s'entremêlent, se financent les uns les autres et parfois se protègent ou se dissimulent réciproquement.

  • Par leur nombre, leur variété, leur durée, les actes de terrorisme commis au moyen-orient, ou qui y trouvent leur origine, ne peuvent être considérés ni comme un accident historique, ni comme l'émanation artificielle ou exceptionnelle des etats de la région. assurément, beaucoup de ces etats utilisent le terrorisme et l'ont parfois érigé en un système de relations extérieures. on ne saurait cependant voir en eux les matrices des groupes terroristes actifs.

    Le terrorisme moyen-oriental est le fait des communautés régionales de diverse nature. les appareils centraux des groupes constitués d'où émane cette violence sont finalement les seuls éléments stables et durables et représentent les vraies menaces à long terme.

    Xavier raufer a voulu, en spécialiste, savoir d'où venaient ces groupes, quels étaient leur histoire, leurs liens éventuels, leur univers mental. le terrorisme moyen-oriental est, surtout dans ses variantes islamiques révolutionnaires, le produit d'une culture et non pas d'un complot. a partir des données observables et d'informations très souvent inédites mais toujours vérifiées, xavier raufer a suivi les différents groupes et vecteurs du terrorisme depuis leurs zones de repli jusqu'à leur arrivée en europe.

    Démêler les écheveaux embrouillés, comprendre des situations, saisir des connexions, évaluer des perspectives, reconstituer, au terme de plusieurs années de recherches, la morphologie du terrorisme issu du moyen-orient et à vocation transnationale: voilà l'ambition de l'ouvrage, le risque d'un travail qui n'avait jusqu'à aujourd'hui jamais été entrepris.

  • Willie Sutton, légendaire braqueur américain, disait jadis qu'il s'attaquait aux banques parce que "c'est là que se trouve le fric". Aujourd'hui où se trouve le fric ? Dans les entreprises et les grands groupes en voie de mondialisation.

    Cette mondialisation a sa face noire : l'explosion du crime organisé transnational. Vite les prédateurs du nouveau désordre mondial, mafias, sectes, guérillas, narco-trafiquants, éco-terroristes ... ont saisi la fragilité des entreprises s'aventurant dans des pays inconnus, confrontées à des situations inouïes ou peu compréhensibles. Les dégats sont très graves pour ces entreprises.

    Dégâts méconnus, dangers sous-estimés : il faut réagir. Pour la première fois, un ouvrage expose et détaille, exemples concrets à l'appui, les nouvelles menaces (criminelles ou autres) pesant sur les entreprises, moyennes ou grandes, lancées à la conquête du marché mondial.

    Texte de couverture

  • Nul n'avait prévu l'attentat du 11 septembre 2001, bien sûr. mais, dès 1997, alain bauer et xavier raufer décrivaient un monde chaotique dans lequel un terrorisme de masse était possible. et, à terme, inévitable. aujourd'hui, ces deux experts réputés du terrorisme, du crime organisé et des questions de sécurité livrent les motifs réels du pire échec de l'histoire en terme de renseignement. ainsi que les clés et scénarios pour demain, d'une guerre multiface qui ne fait que commencer.

    Nébuleuses clandestines, structures tentaculaires, attentats-massacres, réseaux financiers, fanatisme, faillite du renseignement, fragilité de la mondialisation, désarroi des populations, inefficacité du système militaire classique : la destruction du world trade center est bien l'acte fondateur du siècle nouveau. sans précédent ni comparaison, une guerre planétaire le marquera. elle sera terroriste. et n'épargnera ni l'europe, ni la france où des formes virulentes de violences urbaines et de criminalité peuvent demain évoluer vers un pur et simple terrorisme.

    Surtout, en terme de danger comme de riposte, quelles sont les perspectives de la mondialisation ? visant à expliquer mais surtout à anticiper, ce livre sans égal montre à la fois ce qu'est une guerre terroriste, et comment la mener.

    Alain bauer est enseignant à la sorbonne et consultant en sûreté. il assure aussi la formation de cadres de la gendarmerie nationale, de la police et de la magistrature. il est enfin le conseiller de groupes français d'envergure mondiale.
    Xavier raufer est directeur des études du département de recherche sur les menaces criminelles contemporaines (université paris ii) ; il dirige au collège interarmées de défense le séminaire sur les menaces non-militaires de niveau stratégique.

  • Superbe et dangereuse machine criminelle, la Camorra, secrète et méconnue, incarne une nouvelle forme de mafia urbaine.
    Une mafia anarchique, baroque. Mais aussi une mafia virulente, vivace, volatile. Car, aux antipodes de la Cosa Nostra sicilienne qui demeure monarchique et invisible, masculine et impassible, la Camorra s'avère napolitaine en diable. Ses " familles " naissent des bandes de quartier. Ses " guerres " font rage en pleine rue. Ses " soldats " flinguent comme ils respirent. Ses " parrains " meurent jeunes. Et ses " marraines " assument la vendetta.
    Aujourd'hui, débordant l'Italie, elle s'illustre clans le pillage des institutions européennes, les trafics internationaux de drogue et d'armes, les alliances avec les autres grands réseaux mondialises du crime organisé. Elle voit surtout son flamboyant modèle subjuguer les capitales des pays pauvres comme les banlieues des pays riches. C'est de cette menace planétaire que constitue désormais la Camorra dont Xavier Raufer révèle ici, .à travers une enquête sans précédent, la face cachée.

  • Notre époque est marquée par un bouleversement radical qui affecte l'être profond de notre pays et, au-delà de lui, de notre aire de civilisation.
    Jamais sans doute dans leur histoire il n'y eut de changement aussi profond, rapide et lourd de conséquences que celui que nous connaissons actuellement, que ce soit sur le plan démographique, le cadre institutionnel et politique, la civilité ou les valeurs culturelles.
    Or ce qui advient, malgré ou sans doute plutôt à cause de son importance inouïe, est tantôt soigneusement gommé, voilé, nié, puis, brusquement, présenté comme nécessaire, souhaitable et inévitable par un complexe médiatico-politique qui n'a jamais été aussi monolithique, omniprésent, pesant et exclusivement tourné vers la justification idéologique.

    Dans ce contexte, la seule voie qui reste à la différence, à la raison, à la liberté de dire non ou au moins de demander pourquoi ? est celle de la dissidence et chaque voix dissidente est précieuse.
    Les cahiers de l'in-nocence sont une de ces voix rares, ténues, rendues presque inaudibles par le silence, quand elles ne sont pas clouées au pilori de l'infamie.

    Renaud Camus, écrivain, est président du parti de l'In-nocence. Il vient de publier Décivilisation (Fayard) et Le Grand Remplacement (David Reinharc).

    Emmanuel Carrère est écrivain. Il a publié récemment D'autres vies que la mienne (P.O.L.) et Limonov (P.O.L., prix Renaudot).
    Michel Francesconi est écrivain. Il a notamment publié le roman La vitesse à laquelle nous oublions est stupéfiante (Éditions Ad libris).
    Richard Millet est écrivain, membre du comité de lecture des Éditions Gallimard.
    Il a publié récemment Arguments d'un désespoir contemporain (Hermann) et Fatigue du sens (Pierre-Guillaume de Roux).
    Xavier Raufer, criminologue réputé, enseignant en France et en Chine, conseiller de diverses instances nationales et internationales, directeur de collection est l'auteur de nombreux ouvrages, dont le dernier, Quelles guerres après Oussama ben Laden ?, vient de paraître chez Plon.
    Robert Redeker est philosophe. Il a publié récemment Yes we can (slogan électoral) (Pleins Feux) et Egobody. La fabrique de l'homme nouveau (Fayard).

empty