Stock

  • "La notion de "réalité" repose sur un système de généralités, et c'est seulement en tant que généralités que les prétendus "faits" de la prétendue "réalité" sont en contact avec l'oeuvre romanesque. Par conséquent, moins une oeuvre romanesque participe du général, moins on peut la situer en terme de "réalité". Ou, pour présenter les choses dans l'autre sens, plus il y a de détails vivants et nouveaux dans une oeuvre romanesque, plus alors elle se distingue de la prétendue "réalité" puisque la "réalité", c'est l'épithète commune, l'émotion moyenne, l'apologie de la multitude, l'univers du plat bon sens. [à] D'un autre côté, entre certaines généralités de l'oeuvre d'imagination et certaines généralités de la vie, il y a une forme de correspondance. Prenez la souffrance, physique ou morale, par exemple, ou les rêves, ou la folie, ou encore la bonté, la compassion, la justice - prenez ces éléments généraux de la vie humaine, et vous m'accorderez qu'il ne doit guère y avoir tâche plus profitable que d'étudier de quelle manière les maîtres du roman les transmuent en oeuvres d'art." Vladimir Nabokov.
    Vladimir Nabokov est né en 1899 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique et libérale. Exilé en 1919, il vécut d'abord à Cambridge, où il acheva ses études, puis en Allemagne et en France, qu'il quitta en 1940 pour s'installer aux Etats-Unis. Il y enseigna pendant près de vingt ans. Après l'immense succès de Lolita, il se retira à Montreux, en Suisse, où il mourut en 1977.

  • "La littérature n'est pas née le jour où un jeune garçon criant Au loup ! Au loup ! a jailli d'une vallée néandertalienne, un grand loup gris sur ses talons : la littérature est née le jour où un jeune garçon a crié Au loup ! Au loup ! alors qu'il n'y avait aucun loup derrière lui. Que ce pauvre petit, victime de ses mensonges répétés, ait fini par se faire dévorer par un loup en chair et en os est ici relativement accessoire. Voici ce qui est important ; c'est qu'entre le loup au coin d'un bois et le loup au coin d'une page, il y a comme un chatoyant maillon. Ce maillon, ce prisme, c'est l'art littéraire." Vladimir Nabokov est né en 1899 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique et libérale. Exilé en 1919, il vécut d'abord à Cambridge où il acheva ses études, puis en Allemagne et en France qu'il quitta en 1940 pour aller s'installer aux Etats-Unis. Il y enseigna pendant près de vingt ans. Après l'immense succès de Lolita, il se retira à Montreux, en Suisse où il mourut en 1977.

  • "L'admirable lecteur ne s'intéresse pas aux idées générales, il s'attache au particulier. Il aime le roman non parce que celui-ci l'aide à vivre avec le groupe (pour reprendre un cliché diabolique de l'école progressiste) : il aime le roman parce qu'il en assimile et comprend chaque détail, parce qu'il savoure ce que l'auteur destinait à être savouré, qu'il rayonne intérieurement, fasciné par les images magiques du maître de l'imaginaire, de l'illusionniste, de l'artiste. En fait, de tous les personnages que crée un grand artiste, les meilleurs sont ses lecteurs."V.N.

    Vladimir Nabokov est né en 1899 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique et libérale. Exilé en 1919, il vécut d'abord à Cambridge où il acheva ses études, puis en Allemagne et en France qu'il quitta en 1940 pour aller s'installer aux Etats-Unis. Il y enseigna pendant près de vingt ans. Après l'immense succès de Lolita, il se retira à Montreux, en Suisse où il mourut en 1977.

  • "Il me semble qu'un bon critère pour juger de la qualité d'un roman serait, en fin de compte, que l'on y décèle, étroitement mêlées, la précision du poète et l'intuition de l'homme de science. S'il entend réellement baigner dans la magie d'un livre de génie, le lecteur avisé le lira, non pas avec son coeur, non pas avec son esprit, mais avec sa moelle épinière : c'est là que se produit le frisson révélateur, même s'il nous faut, en lisant, conserver un rien de recul, un rien de détachement. Alors, avec un plaisir tout à la fois sensuel et intellectuel, nous regarderons le château de cartes devenir château de verre et d'acier étincelants." V.N.
    Vladimir Nabokov est né 1899 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique et libérale. Exilé en 1919, il vécut d'abord à Cambridge où il acheva ses études, puis en Allemagne et en France qu'il quitta en 1940 pour s'installer aux Etats-Unis. Il y enseigna pendant près de vingt ans. Après l'immense succès de Lolita, il se retira à Montreux, en Suisse, où il mourut en 1977.

  • "La littérature, la vraie littérature, ne saurait être avalée d'un trait comme une potion bienfaisante pour le coeur ou pour le cerveau. La littérature doit être émiettée, disséquée, triturée ; vous devez sentir son parfum délicieusement âcre dans le creux de votre main, vous devez la mastiquer, la rouler sur votre langue avec délices ; alors, et alors seulement, vous apprécierez son incomparable saveur à sa juste valeur, et ces fragments, ces miettes redeviendront un tout dans votre esprit, révélant la beauté d'une unité à laquelle vous avez donné un peu de votre propre sang."V.N.
    Vladimir Nabokov est né en 1899 à Saint-Pétersbourg dans une famille aristocratique et libérale. Exilé en 1919, il vécut d'abord à Cambridge où il acheva ses études, puis en Allemagne et en France qu'il quitta en 1940 pour aller s'installer aux Etat-Unis. Il y enseigna pendant près de vingt ans. Après l'immense succès de Lolita, il se retira à Montreux, en Suisse, où il mourut en 1977.

empty