• Existe-t-il des « lois » - immanentes ou extérieures - qui règlent et ordonnent nos pulsions ? Des « lois » qui guident nos pulsions en direction d'une sorte de « destinée personnelle » ? L'auteur part en effet du constat d'une pluralité de forces pulsionnelles, représentant un rapport souvent conflictuel, dans « l'animal humain », afin d'interroger la nature des pulsions humaines, entre force naturelle, ou instinct, et désir, ainsi que la relation entre la subjectivité et les pulsions en général. Non seulement le dialogue qu'il instaure entre la philosophie (Aristote, Leibniz, Schopenhauer, Nietzsche et Husserl) et la psychanalyse (Freud et Lacan) se révèle bénéfique pour les deux disciplines, mais encore il ouvre sur une nouvelle approche de la question de l'essence de la Vie. La pulsion est alors le principe énergétique de cette Vie, comme elle peut aussi en devenir, par excès, le principe destructeur, c'est-à-dire une pulsion nihiliste.

  • Fondée en 1953 par Jean Hyppolite, la collection "Epiméthée" a été reprise en 1981, par Jean-Luc Marion, Professeur à l'Université de Paris IV-Sorbonne. Cette collection repose sur trois orientations : la traduction des grands textes de la tradition ; la phénoménologie, entendue comme tradition créatrice de la philosophie ; et enfin l'histoire de la philosophie.

  • Avant-propos - 1 Introduction - La réduction phénoménologique et la double vie du sujet - 5 I.

    Intentionnalité et intersubjectivité - 37 1. Intentionnalité et transcendance (Husserl et Heidegger) - 39 2. Le concept de noème (Husserl) - 65 3. Le monde (Husserl) - 93 II.

    Perception - 119 1. Finitude et téléologie de la perception (Husserl) - 121 2. Perception et herméneutique (Husserl, Cassirer et Heidegger) - 139 3. Perception et vie naturelle (Husserl et Merleau-Ponty) - 163 III.

    Temporalité, historicité, langage - 187 1. Origine du temps et temps originaire (Husserl et Heidegger) - 189 2. La présence du passé (Husserl) - 215 3. L'encadrement du souvenir (Husserl, Proust et Barthes) - 243 4. La voix de son maître (Husserl et Derrida) - 267 Conclusion Une vie intentionnelle sans sujet ni objet ? - 297 Index des noms - 329 Index des matières - 331

empty