• Les récits que l'on va lire ici s'apparentent à ce que dans la presse on appelle les « faits divers ». On pourrait même parler d' « affaires criminelles », qui n'eussent pas manqué de faire la une de certains journaux, c'est-à-dire mériter un gros titre en première page. Pour certaines de ces histoires, c'est plus qu'une supposition, c'est un fait, puisqu'elles ont été « imaginées » par leurs auteurs, à partir d'affaires véridiques qui ont défrayé en leur temps la chronique, et au dossier desquelles ils se sont largement référés. Seuls, bien entendu, ont été modifiés les noms propres de lieux et de personnes.
    Ce qui fait l'intérêt, et l'unité, de ces différentes affaires criminelles, ce n'est pas la relation des faits, ni même le déroulement des enquêtes policières qu'elles ont suscitées, telles qu'aurait pu en rendre compte un bon journaliste, ou telles qu'aurait pu les imaginer un auteur de romans policiers. Leur intérêt et leur unité, c'est que l'ensemble des dossiers d'instruction a été confié à cette Mme Massot dont les fonctions, la personnalité et le caractère impriment à chacune des enquêtes une marque originale et déterminante.

empty