• Le scénario est une forme d'écriture ingrate, puisque l'oeuvre finale ne sera jamais le scénario lui-même, mais bien un long métrage qui devra passer à travers le regard de plusieurs intervenants. Aussi maîtrisé soit-il, le scénario peut parfois être trahi par le film qui le transpose en images et en sons. Lors de l'écriture, le scénariste doit se soumettre à des règles dont un romancier par exemple peut aisément se libérer. Alors qu'un auteur de roman peut entrer dans la tête de ses personnages pour nous laisser savoir ce qu'ils pensent ou ressentent, le scénariste lui, doit se limiter à ce qui peut être montré et dit, il doit donc s'en tenir aux actions de ses personnages et à leurs dialogues.

    Romancier et scénariste de longue expérience, Pierre Billon témoigne ici que l'écriture scénaristique, malgré ses exigences et ses contraintes, se révèle être aussi une aventure passionnante et gratifiante, autant par ses joies que par ses difficultés, par l'esprit d'invention et de dépassement dont il faut faire preuve et par l'attention constante aux moindres détails susceptibles d'accroître l'intérêt et la tension du récit.

    Cet ouvrage complet et détaillé ne propose pas de recettes faciles et « infaillibles ». C'est au contraire le témoignage d'un praticien lucide qui nous partage ses connaissances, en se gardant de les prendre pour d'incontournables vérités. Il n'en demeure pas moins qu'il nous invite à le suivre sur un terrain qu'il connaît parfaitement et où son enthousiasme de guide est contagieux.

  • Quelques jours avant de quitter définitivement la scène, Johnny Hallyday envoie ce sms à son ami Pierre Billon  : «  Mon Bibi, j'espère que tu vas bien ». Moins d'une semaine plus tard, à l'église de la Madeleine, Pierre porte avec quelques intimes le cercueil du chanteur, épilogue d'une amitié de 40 ans.
    C'est dans les années 1970 que les deux hommes deviennent amis. Johnny est déjà une star, Pierre Billon est le compagnon de route de Michel Sardou, avec qui il a écrit «  Je vole  » ou  «  Dix ans plus tôt  ». À Miami, Pierre fait découvrir à Johnny les vertus de la musculation, et ils partagent leur passion pour la moto. Johnny décide  : «  Maintenant, c'est toi mon producteur  ». Pierre signe l'incontournable «  J'ai oublié de vivre  ».
    Ensemble, ils vont faire une quinzaine de disques, et des dizaines de milliers de kilomètres sur leurs Harley Davidson.
    À propos de l'auteur  :
    Fils de la chanteuse Patachou, Pierre Billon a vu passer chez lui les plus grands noms du music-hall, de Piaf à Brassens, de Liza Minelli à Sinatra. Pour la première fois, Pierre Billon ouvre son album de souvenirs. Il raconte un Johnny inédit, touchant, fidèle en amitié, loin de l'image sulfureuse souvent colportée par les médias.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Que se passe-t-il au Berghof, cet établissement qui était au début du siècle le sanatorium de La Montagne magique, et qui abrite aujourd'hui, à la fin de ce millénaire, un centre de recherche sur l'intelligence humaine ? Jacques, un jeune Canadien, s'y rend dans l'intention de faire la lumière sur l'accident cérébral qui, douze ans plus tôt, a terrassé son père, un neurochirurgien de réputation internationale. Se doute-t-il seulement que sa quête le mènera, de péripéties en rebondissements, à la découverte d'un phénomène qui menace l'avenir même de l'humanité ? Cette révélation apocalyptique lève un vent de panique dans son coeur, même si sa raison s'acharne à la réfuter. Auparavant, il imaginait la fin du monde avec des images de guerre des étoiles et d'holocauste nucléaire - alors, comment croire maintenant que le cataclysme final sera invisible et silencieux, que les signes avant-coureurs en sont le voyage d'un médecin suédois en Suisse, sa rencontre d'une femme énigmatique qui « trouve plus vite qu'elle ne cherche », et la livraison par un radieux matin d'été d'un télégramme compilant quelques statistiques sur des couples en attente d'un enfant qui jamais ne naîtra ? Est-il temps encore ? Jorge d'Aquino et ses singuliers collaborateurs remettront-ils à l'heure l'horloge qui gouverne la reproduction de l'espèce humaine ? Ensemble, pourrons-nous renouer l'antique lien biologique et psychique qui nous unit à Gaïa ? Saurons-nous puiser aux infinies ressources de notre cerveau pour qu'enfin « l'intelligence fasse la paix avec la vie » ? Trouverons-nous assez vite la voie d'une Alliance ultime avec Sedna, cette puissance supérieure qui est le ferment de notre unité véritable, et qui se nourrit de la substance de nos rêves ? Aussi bien devrions-nous, toutes affaires cessantes, monter dans le petit train rouge pagode à destination de Davos, et nous laisser entraîner en compagnie de Jacques et de Katja dans cette zone périlleuse entre le possible et le probable, jusqu'à nous poser avec eux la question : « Et si c'était vrai ? »

  • L'histoire se noue autour d'un trafic de vidéocassettes, les SNUV, d'un genre tout à fait particulier puisqu'elles représentent des scènes de torture et de mise à mort réelles. Deux femmes vont se trouver au centre de l'intrigue, Kiersten MacMillan, est inspecteur à la Gendarmerie royale canadienne et Laurence Descombes, est médecin dans une organisation humanitaire.

  • Sur fond de carte postale : un village suisse perché sur un coteau ensoleillé. Au loin, le lac Léman ; alentour, les montagnes. Derrière les montagnes, la France occupée. Dans le village, un cimetière trop grand, un hospice pour vieillards, une école silencieuse, une maison vide. Et Catherine et François : une fillette qui n'a pas d'âge et un réfugié qui se demande ce qu'elle pensera de lui plus tard. Un roman qui ne se prend pas pour un autre, un humour qui se pique de tendresse, un mouvement d'horlogerie qui remonte le temps, un son de cloche qu'on n'a pas souvent entendu.

empty