• J'ai écrit ce livre pour un inconnu. Le jeune qui a surgi devant moi, il y a quelques semaines, à une séance de signature de L'Enfant des Sept Mers. Il a posé son casque de moto sur la table : « Tu m'as fait rêver. Merci, parce qu'autrement, la galère, j'te dis pas ». Je l'ai fait rêver des mers du Sud. C'est bien. Maintenant, il faut qu'il rêve de la France. Et qu'il réalise ses rêves : s'épanouir, créer, trouver un travail intéressant, construire sa vie. La galère ? Je la connais. Je l'appelle la Chape de plomb, la Machine à tuer l'initiative et à étouffer l'espoir. J'ai écrit ce livre parce que je sais comment nous pouvons réussir ensemble.

  • Il s'appelle Reb Michael Klimrod. C'est l'homme le plus riche du monde. Et personne ne le connaît. Mauthausen, 5 mai 1945. Un lieutenant américain découvre un corps vivant, perdu dans une fosse au milieu des cadavres... C'est celui d'un jeune homme aux yeux gris, âgé de dix-sept ans, qui a survécu par le miracle de la chance et de la volonté. Son nom est Reb Michael Klimrod. On l'appellera le Roi vert". Une épopée a commencé. Terroriste en Israël, trafiquant de cigarettes à Tanger, justicier à Buenos Aires, en lutte contre le racket de journaux à Manhattan, spéculateur génial... Ce ne sont que quelques-uns des aspects de sa vie. Son histoire est aussi celle d'un amour fou, d'un génie infatigable, d'un rêve, d'un idéal. C'est la mise en place d'une fantastique et secrète organisation : 1 687 sociétés, l'or, le pétrole, les immeubles, les industries et surtout les hommes, "Hommes du Roi" ou "Chiens Noirs" qui négocient, achètent, vendent, brassent des milliards pour son compte. New York, 5 mai 1980. Entouré d'Indiens d'Amazonie aux pieds nus, Reb Michael Klimrod pénètre dans le bâtiment des Nations unies. Il va y lancer le défi le plus fou et le plus merveilleux de l'histoire de l'humanité.".

  • Un thriller dont le pouvoir, l'argent et la passion sont les ressorts. La guerre économique est la lutte entre Paul Quant et Popov.

  • Un grand roman d'amour et d'aventures dans la fureur des années trente.

  • Qui est Diego Vargas ? Que veut-il exactement, ce libertador, entouré des sept compagnons du cercle sacré ? A peine réchappés d'une attaque meurtrière de militaires colombiens en Amazonie, ils vont se disperser dans les cinq continents pour opérer la plus incroyable révolution qu'ait connue l'histoire de l'humanité.

  • Dans ma vie, on trouve l'argent, beaucoup, les femmes, belles et célèbres, la fortune, la gloire, les paillettes, puis, d'un seul coup, tout bascule. La vie, c'est ça, mais on ne l'apprend qu'un peu plus tard." Qui est le "vrai" Sulitzer ? Ce phénomène reste un mystère pour le public. Sa vie est un roman, une épopée. Pour la première fois, l'homme aux 60 millions de livres se raconte sans tabou. Jalousé, caricaturé, controversé, il crée la polémique. On le dit provocateur, il se proclame visionnaire. Au début des années 1980, il invente le western financier en publiant Money, Cash, Fortune, qui deviendront des best-sellers mondiaux. Au coeur des années Mitterrand, il désacralise l'argent. Accusé par Bernard Pivot de ne pas écrire ses romans, il se proclame "metteur en livres", quand d'autres sont metteurs en scène. Comme dans les tragédies antiques, des événements violents éclatent, inattendus. Sulitzer est mis en examen dans le cadre d'une enquête sur un supposé trafic d'armes à destination de l'Angola. Sa femme Delphine Jacobson le quitte et il perd une grande partie de sa fortune, tandis qu'il est victime d'un accident cérébral. Attaqué de toutes parts, victime de calomnies et d'accusations en tout genre, il reste debout.".

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Grégoire Bataille est un jeune loup de la finance issu d'une modeste famille de paysans creusois. Formé à l'école britannique des fusions et des OPA, il décide de revenir en France pour se rapprocher de ses racines et tenter de percer l'univers de l'industrie agro-alimentaire.  
    Analyste de haut vol, il va croiser le chemin de Don Melchiorre, un vieux magnat italien du lait dont l'ambition est de construire un groupe mondial capable de nourrir la planète entière. Séduit par cette mégalomanie et surtout par Ornella, la fille du patriarche lombard, Grégoire Bataille va servir à corps perdu les ambitions de Don Melchiorre.  
    Mais dans cet univers où la finance et l'industrie inventent leurs propres règles pour échapper au contrôle des Etats, le jeune homme sera témoin et acteur involontaire d'une vaste machination dévoilant les abîmes de l'âme humaine quand celle-ci se mesure à la volonté de puissance.  
    LE CONGLOMERAT
    Nouveau roman de Paul-Loup SULITZERavec la collaboration de Vladimir colling
     
    Un véritable thriller économique sur fond de biotechnologie et de valeurs séculaires propres à la paysannerie européenne.
    Un grand roman d'aventureou l'amour se brisent à l'épreuve du pouvoir occulte de l'argent. >

  • Franz Cimballi, le génie de la finance. Marc Lavater, bras droit et homme de confiance. Les cousins siamois Li et Liu, impossible à distinguer l'un de l'autre. L'inénarrable Hassan Fezzali... et le très étrange monsieur Hak, rencontré par Cimballi trois ans plus tôt, à Hong Kong, claustré dans une maison en partie sous-marine, se déplaçant sur ses jambes d'acier mues par l'électronique. D'où son surnom de Chinois à roulettes "... qui resurgit soudain du passé. Cimballi a trente jours pour rembourser 721 millions de dollars volés aux chinois et financer une énorme spéculation pour s'en tirer. Il met sur pied un plan machiavélique, qui se termine par un coup de théâtre à New York. Le Chinois à roulettes écrit sous forme de feuilleton pour Paris Match (1984) est la suite directe de Money (1980).".

  • Paul-Loup Sulitzer renoue avec la veine sensationnelle du western financier - Money, Cash, Fortune, Le Roi vert - qui a fait son triomphe. Il met son héros à l'heure de la banque numérique et du développement durable dans Money 2, le premier thriller 100 % bio ! On ne présente plus Franz Cimballi, le héros extravagant du best-seller mondial Money. Métamorphosé en financier écologique et philanthrope, il est plus que jamais décidé à faire fortune. Comment? En lançant la première banque humanitaire en ligne ouverte à tous, riches et pauvres. En un clic, des millions de clients déposent leurs dollars. 30 % sont reversés à la Fondation Cimballi, une association au service de la protection de la planète. Le concept est inédit. En quelques mois, Franz devient une célébrité mondiale. Il est jeune, bio, riche et malin. Tapis dans l'ombre, ses concurrents n'ont qu'un désir : le faire disparaître. Il échappe plusieurs fois à la mort. Qui a-t-on infiltré chez le nouveau roi vert ? Un de ses comparses ? Les femmes renversantes dont il s'entoure ? Mais au service de qui ?

  • Je m'appelle Cimballi, Franz Cimballi. Dans la vie, j'ai deux passions : les femmes et l'argent. Pour l'argent, je suis doué et déjà milliardaire. Pour les femmes, je le croyais... Jusqu'à ce que je rencontre, à Dallas, la très belle et très cruelle Patti Hall et ses 6 milliards de dollars. C'est alors seulement que mes ennuis commencèrent... Et quels ennuis !

  • Jean-Christophe Mitterrand, Jacques Attali, Charles Pasqua, Jean-Charles Marchiani, Pierre Falcone, Arcadi Gaydamak, Paul-Loup Sulitzer sont les principaux prévenus du procès de l'Angolagate, une affaire de ventes d'armes à l'échelle planétaire. Pourquoi tant de personnalités se retrouvent-elles sur le banc des accusés? Que dissimule ce procès fleuve et flamboyant dont certains aspects rappellent l'affaire Clearstream? L'accusation prétend qu'il y a eu "trafic d'armes ", alors que le ministre de la Défense de Sarkozy, Hervé Morin, affirme le contraire. Quelle est la vérité sur cette affaire ? Ecrites jour après jour par un témoin privilégié, les chroniques du procès de l'Angolagate, appelé aussi procès Falcone, se lisent comme un thriller hollywoodien.

  • Au printemps 1976, s'arrachant à sa retraite jamaïquaine, Cimballi a une idée: il ne s'agit plus de gagner quelques millions de dollars, mais d'accéder à la Fortune, la vraie. Une nouvelle vient d'éclater comme un coup de tonnerre dans le ciel bleu de Las Vegas. À l'autre bout des Etats-Unis, le New Jersey autorise les jeux à Atlantic City. Et Cimballi décide d'y fonder " son " casino : l'Eléphant-Blanc. Il entre dans le monde des maîtres du jeu, monde infiniment dangereux et secret. Quelles sont les lois à respecter ? Qui sera le casino-manager, qui aura presque droit de vie ou de mort sur des milliers d'employés ? Et surtout, comment éviter les pièges parfois mortels du milieu le plus fermé du monde ? Ces dangers, Cimballi ne les esquive pas : il se jette à l'eau et tombe dans une arnaque incroyable, glacée, cynique. Sa contre-arnaque sera monumentale, hilarante, nourrie d'un formidable suspense. L'enjeu : probablement la liberté, peut-être la vie... et plus d'un milliard et demi de dollars, le Pouvoir, la Fortune ! Une course désopilante, dramatique, rythmée par un étonnant chassé-croisé entre Las Vegas et les brumes menaçantes d'Atlantic City.

  • Faire fortune c'est, plus qu'une passion, plus qu'un art, une quête permanente de l'inaccessible. Et, toujours, une aventure. J'ai voulu raconter cette aventure-là, en permanence recommencée depuis les temps mythiques de Crésus et du roi Midas. J'ai choisi trente histoires vraies, trente histoires sorties de l'Histoire, pour brosser la saga de l'or, de la finance, de la richesse. J'y ai croisé des riches, qui avaient assez d'appétit pour dévorer des continents à la recherche des mines d'or ou de diamants. J'ai été stupéfait par la complexité des réseaux financiers qu'ils avaient su tisser, de Venise à Hambourg, de Tokyo à New York, d'Halicarnasse à Persépolis. J'en ai découvert qui lançaient des coups de poker inouïs, tel Armand Hammer pactisant avec le tsar rouge, Lénine. J'ai rencontré des escrocs, avec le charme inimitable de Thérèse Humbert, des vertueux comme saint Éloi, capable de retourner au couvent après avoir été l'argentier du roi de France, ou des faiseurs d'empereur, comme Fugger le riche. Tous sont, à leur manière, des héros. C'est l'histoire de ces conquérants que j'ai mise en scène.

  • Les O'Hara se sont installés à Singapour, bien avant que l'île ne devienne propriété anglaise, et l'une des constantes de cette dynastie de coureurs de mers est la lutte sanglante contre la Compagnie des Indes orientales. Le récit raconte la jeunesse de Kaï O'Hara et son amour impossible pour une Française de Saigon, fille d'un gros planteur féru de capitalisme moderne.

  • 27 août 1935. Kyoto, Japon. Kaï O'Hara vient de France pour retrouver son père, le capitaine (héros de L'Enfant des sept mers) qui a disparu avec son bateau, le Nan Shan. Une aventure amoureuse japonaise avec Sonia, chanteuse à Ginza, tourne mal : Kaï jure de se venger du capitaine Sakata Tadoshige qui a assassiné Sonia et l'un de ses amis.

  • Aventures dans le Nouveau Monde, au XVIe siècle.

  • Dans un monde où s'épuise la rentabilité de la drogue et du crime, voilà que naît un nouveau trafic, celui de la matière vivante, animée.

  • Une enquête de Julius Kopp qui l'entraîne au coeur d'un réseau international où se mêlent trafic de jeunes filles et d'enfants en vue de leur prostitution.

  • On en convient, l'époque moderne est celle de l'émancipation des femmes. Mais déjà, dans le passé, combien ont su aussi imposer leur volonté ou leur pouvoir, jusqu'à jouer parfois un rôle de première importance ? En vingt récits, Paul-Loup Sulitzer évoque des personnalités féminines qui ont marqué leur temps : de la reine Zénobie, qui défendit son empire d'Orient contre les Barbares, à l'illustre créatrice de mode Elsa Schiaparelli, ou à Victoria Ocampo, mécène des lettres argentines. Leur célébrité, elles l'ont acquise dans les affaires (Louise Jay, fondatrice de la Samaritaine, Helena Rubinstein), dans la politique (la princesse des Ursins, agent diplomatique de Louis XIV), ou par influence intellectuelle (Julie de Lespinasse, reine des salons encyclopédiques). À côté de ces figures célèbres, on découvre d'autres parcours extraordinaires, comme celui de l'égyptienne Tiyi, issue du peuple, qui s'éleva au rang de Grande épouse royale, ou celui de Rose Bertin, modeste ouvrière devenue couturière de Marie-Antoinette. Ces vingt destins exceptionnels, que Paul-Loup Sulitzer retrace avec une rigueur historique et son brillant talent de conteur, sont en fait vingt romans du succès.

  • Gudrun Schnelle. Vingt-trois ans. Allemande de l'Est, ou plutôt berlinoise. Pour toujours. Ici, c'est sa ville, son enfance, son histoire. Une histoire qui prend un tour étrange lorsque, au retour d'un voyage d'études à l'étranger, elle est traquée, menacée, séquestrée. Sans doute est-elle devenue, à son insu, le moyen de pression que veulent utiliser contre son père des personnages influents des affaires et de la politique. Cela fait des années pourtant que Gudrun s'entête à ne plus voir Très Cher Père - haut dignitaire de la Stasi et détenteur de secrets explosifs. Un refus trop excessif pour n'être pas la marque d'une passion interdite. Cette aventure, qu'elle vit tandis que le Mur tombe, elle la partage avec ses amours d'enfance : Bodo, solide et taciturne, qui construit, en se servant des informations d'Ulrich Schnelle, la première fortune de la Nouvelle Allemagne ; et Mikki, esthète et fragile, que déchirent ses sentiments pour Gudrun et son attirance pour les hommes. Roman d'aventures et de passions, Berlin est aussi celui d'une ville, avec ses décombres et ses espoirs, celui d'un lieu perdu et reconquis, comme tous les territoires de la poésie et de l'enfance.

empty