Des Femmes

  • Cette confession est celle d'une jeune fille, Mathilda, qui, jusqu'à l'âge de seize ans, vit dans la plus grande solitude, élevée par une tante peu aimante. Sa mère étant morte en lui donnant le jour, son père s'est en effet désintéressé de son sort. Il réapparaît cependant, et c'est alors que Mathilda « commence à vivre ». Pour peu de temps : jusqu'à ce que son père lui fasse l'aveu de sa passion pour elle, brisant leur vie à tous deux.

    Dans ce texte, Mary Shelley explore le fantasme de l'inceste, qui, tout comme celui du monstre dans Frankenstein, a pour noyau la mort initiale de la mère. Qu'il s'agisse du duel meurtrier entre le créateur et sa créature, ou de l'exclusive passion père-fille, chaque fois un tiers semble manquer : celui, ou celle qui assurerait la transmission du vivant, tout autant que le devenir d'un sujet féminin et maternel.

empty