• Skinheads

    John King

    Crâne rasé et Doc Martens rouges aux pieds, Terry English a fait les 400 coups dans le temps. OK, il n'était pas un ange mais il avait des principes, comme tout vrai skin. Désormais rangé, il dirige une boîte de taxis dont les chauffeurs sont d'anciens potes de biture et de baston, tout en rêvant de racheter un pub pour pouvoir siroter de la bière et jouer au billard en écoutant du ska.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Mai 1997 : le premier roman de John King, Football Factory, débarque dans les librairies anglaises, et le succès est immédiat.
    À travers ce récit en pointillé de la vie d'un hooligan de Chelsea, faite de bastons, d'innombrables pintes, de poulets tikka masalas et de coups d'un soir, John King dépeint la condition des laissés-pour-compte de l'Angleterre post- Thatcher. Irvine Welsh ira même jusqu'à le qualifier de « livre le plus authentique jamais écrit sur le foot et la classe ouvrière anglaise ».
    Le roman de John King est un trait d'union parfait entre Trainspotting, et Carton Jaune. Au premier, il emprunte sa structure narrative non-linéaire et son atmosphère nihiliste de récit du déclassement, tandis que le second lui a ouvert la voie en réconciliant football et littérature : Football Factory en est le pendant testosteroné et sordide. De quoi en faire instantanément un roman culte.
    Deux décennies après sa première parution, le livre de John King résonne toujours par son esthétique romantique et décomplexée du hooliganisme.

  • White trash

    John King

    Pour Ruby, jeune infirmière passionnée, l'hôpital est un microcosme où chacun a une histoire à raconter. Son supérieur, Jeffreys, s'investit corps et âme dans la gestion de l'établissement. Il méprise la populace, ses goûts et ses loisirs frustes. La mort inattendue d'un patient éveille des soupçons chez Ruby. La dévotion pour l'efficacité de Jeffreys ne cacherait-elle pas un secret terrifiant ?

  • Prison house

    John King

    Jimmy Ramone erre à travers l'Europe quand il est jeté dans la prison des Sept Tours. Solitaire un peu vagabond, il n'a rien d'un criminel endurci. Ne comprenant ni la langue ni les habitudes des détenus, il ne peut échapper à ce cauchemar et à l'horreur environnante qu'en se réfugiant en lui-même.
    À mesure qu'il s'enfonce dans ses pensées, elles prennent un caractère plus étrange. Ses compagnons mettent sa santé mentale à rude épreuve : Papa, l'homme silencieux avec une aiguille à tricoter, toujours en pyjama, The Butcher, le meurtrier enjoué, et Dumb Dumb, le sourd-muet qui fait des constructions en allumettes...
    Le crime de Jimmy n'est pas dévoilé immédiatement et King nous promène d'un stade à l'autre de sa peine, jusqu'à dévoiler le secret de son enfance qui a déstabilisé toute son existence.
    Un roman réaliste et noir magistral, qui met en parallèle enfermement mental et enfermement carcéral.

  • England away

    John King

    Tommy Johnson est un hooligan qui rallie péniblement l'Allemagne depuis la Hollande pour assister à un match de foot de l'équipe d'Angleterre à Berlin.
    Le vétéran de la Seconde guerre mondiale Bill Farrell se remémore ses expériences de guerre à Londres.
    Harry Roberts entrevoit et attend, lui, un monde futur qui carburerait à la beuh hollandaise et au speed allemand.
    Au présent, passé et futur, à travers trois personnages des classes populaires anglaises, England Away ancre la culture du foot dans ses origines et pratiques sociales et explore les stéréotypes de langage et du nationalisme, mais aussi l'attraction pour le sexe et la violence.
    « L'auteur des meilleurs livres écrits sur la culture anglaise depuis la guerre. » Irvine Welsh « King est l'écrivain du football et de la classe ouvrière anglaise. » Hubert Artus, DonQuiFoot

  • Selbstbewusstsein

    John King

  • Headhunters

    John King

    Following on from his bestselling study of violence, THE FOOTBALL FACTORY, John King considers Britain`s other obsession-sex. Formed in the chemical mists of New year`s Eve, The Sex Division sees the once=sacred act of procreation at its most material, as five men devise system based on the sexual act. In this lagerosoaked league, the most that women can offer man is 4 points-unless, that is, she leaves her handbag unattended. . .

    From its base in the asset-stripped, emotionally castrated 90s, HEADHUNTERS shows the dreams of The Sex Division members breaking through the heavy media cloud of anorexic pin-ups and paedophile fashion. A missing brother, prophetic visions, a love affair, and tit-for-tat confrontation draw the characters out into the open-revealing the men behind the machismo, their need for mutual respect, and their recognition of the hidden or suppressed affinities.

  • Ils sont cinq - Carter, Will, Harry, Balti et Mango.
    Cinq garçons amateurs de sexe, de bière et de football. Ils sont obscènes, asociaux, amorphes, bref ils ont tout pour plaire. Copains depuis la communale, ils ne se sont jamais quittés. Vont-ils enfin se résoudre à grandir ? Au lendemain du Nouvel An, ils décident de faire un concours. La compétition est basée sur les performances sexuelles de chacun, indexées selon un barème rigoureux allant de 1 à 4.
    Que le meilleur gagne ! Ou plutôt le pire. Car avec John King, Le pire est toujours sûr.
    La Meute est une comédie noire. La guerre des sexes fait rage. Le manque d'argent, la haine de classe, la frustration, la peur de l'avenir rongent les cinq jeunes gens. Pourtant, au milieu de cette farce, comique et sombre, surgissent l'espoir, le rêve, le désir d'une autre vie, comme des fusées illuminant brièvement la nuit.

  • Qui n'a pas connu l'été 1977 à slough n'a pas connu la douceur de vivre.
    C'était l'époque des premières doc martens, du punk rock et du reggae, des bastons avec les teds et des nuits électriques au pub, quand toutes les filles s'appelaient debbie harry. pour j?, quinze ans, tout s'est terminé une nuit, lorsque welles et sa bande l'ont jeté dans grand union canal après avoir tabassé smiles, son meilleur ami. 1988. joe a vingt-six ans. il traverse la mandchourie à bord du transsibérien, de retour de hong-kong où il a travaillé dans un bar pendant trois ans.
    Il fait l'amour avec une russe, il rêve à sa jeunesse, au pauvre smiles, au principal du collège que tout le monde appelait staline. et à gary, qui s'est suicidé. 2000. joe est dj et la vie est douce à nouveau. jusqu'au jour où, dans un cimetière, il croit reconnaître gary. (mais gary est mort. ) a moins qu'il ne s'agisse. de son fils ? dur et mélancolique, réaliste et lyrique, human punk - dédié à george orwell - est le meilleur livre de john king.
    Il éclaire de manière crue " les règles qui gouvernent le comportement masculin et la genèse de la violence mâle " (the new stateman) dans une des villes-satellites proches de londres. mais c'est aussi un roman universel, dont l'écriture s'envole dans des riffs époustouflants.

  • Souvenez-vous de Football Factory et de La Meute. Harry, Carter, Brighty, Facelift et Mark, une bande de hooligans « «100% anglais, 100% Chelsea », sévissaient au stade et au pub. Dans Loin d'Angleterre, ils réalisent enfin l'épopée qu'ils projetaient depuis longtemps autour d'une pinte à
    l'Unity, dont ils sont des habitués : suivre l'équipe nationale d'Angleterre pour un match à l'étranger. Ils s'embarquent pour un voyage en ferry bien arrosé, suivi par quelques jours de débauche "drogues et sexe" à Amsterdam, avant de rejoindre Berlin, qu'ils comptent bien mettre à feu et à sang.

  • Rouage essentiel du nouvel ordre mondial, la Chine ne peut se comprendre sans son histoire sociale, intellectuelle et politique. oeuvre d'une vie, résultat de cinquante années de recherches et référence indépassable, le livre de John Fairbank déploie le long récit de « l'empire du milieu » des cultures paléolithiques à nos jours.

    Scrutant les origines d'une civilisation vieille de 4 000 ans, l'auteur donne les clés de lecture d'une culture toujours fantasmée, pour le meilleur et pour le pire, par les Occidentaux. Il fallait la hauteur de vue et tout le talent de conteur de John Fairbank pour éclairer les tendances à long terme et les réalités contemporaines qui façonneront le futur de la Chine et celui du reste de la planète.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La répression sanglante de la place T'ien-anmen est, sans doute, l'un des aboutissements d'une histoire tumultueuse qui a duré deux siècles : voilà ce que montre John King Fairbank dans ce livre.
    La « grande révolution chinoise » s'enracine peu après 1800, lorsque commence l'éveil de la Chine, émergeant d'un isolement séculaire sous la pression du monde extérieur (l'Occident, puis le Japon). La fin de la dynastie mandchoue, l'irruption des puissances étrangères, la révolution de 1911 et la première république chinoise, la guerre civile ont finalement conduit à la victoire d'un parti communiste issu d'une poignée d'hommes et de femmes qui avaient difficilement survécu à la chasse impitoyable des armées de Chiang Kaï-shek avant de triompher.
    Fairbank analyse enfin les quarante dernières années de la Chine sous le régime communiste, ses soubresauts (la création du nouvel État, le « Grand Bond en avant », la « Grande Révolution culturelle prolétarienne de Mao Tsetung ») et sa « modernisation » par Deng Hsiaop'ing.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Rouage essentiel du nouvel ordre mondial, la Chine ne peut se comprendre sans son histoire sociale, intellectuelle et politique. OEuvre d'une vie, résultat de cinquante années de recherches et référence indépassable, le livre de John Fairbank déploie le long récit de l'« empire du milieu » des cultures paléolithiques à nos jours.
    Scrutant les origines d'une civilisation vieille de 4 000 ans, l'auteur donne les clés de lecture d'une culture toujours fantasmée, pour le meilleur et pour le pire, par les Occidentaux. Il fallait la hauteur de vue et tout le talent de conteur de Fairbank pour éclairer les tendances à long terme et les réalités contemporaines qui façonneront le futur de la Chine et celui du reste de la planète.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Simon Duran

  • Who knows what tomorrow will bring? Or next week, next month or next year? Nobody can see into the future but we make our choices on the basis of what fortunes we think will befall us. How much should we pay into our pensions each month? Should we take regular exercise? Expand the business? Change our strategy? Enter a trade agreement? Take an expensive holiday next summer? These are universal questions. Throughout history we have developed a variety of ways of coping with the radical uncertainty that defines our lives. This incisive and eye-opening book draws in biography, history, maths, economics and philosophy to highlight the most successful - and most short-sighted - methods. Ultimately, the authors argue, the method of our age is misleading us, and giving us a false understanding of our power to make predictions, leading to many of the problems we experience today.

empty