• Wes Craven ne fut pas qu'un réalisateur, certes mythique, de films fantastiques ou horrifiques. Jacques Demange nous démontre à quel point le père des sagas Freddy ou Scream fut aussi un authentique auteur, souvent subversif. Demange nous livre une brillante analyse de son oeuvre, à l'aune de celles d'autres cinéastes (Hitchcock ou Cocteau) ou de la pensée de philosophes (Rosset, Lyotard etc.). Ce livre est aussi doublé d'une passionnante réflexion sur la condition du spectateur.

  • L'oeuvre de Michelangelo Antonioni a souvent été réduite à une série d'idées reçues et de formules consacrées dont la plus tenace serait celle de l'incommunicabilité. Et pourtant, la communication occupe une place centrale, pour ne pas dire essentielle, dans les films du réalisateur italien. Cette 'communication antonionienne' échappe cependant aux conventions établies, s'établissant par le biais de longs dialogues silencieux faisant la part belle aux expressions du regard. C'est ce dernier qui constitue le sujet principal de cet essai qui propose une interprétation scopique du cinéma d'Antionioni. D'un regard à l'autre, d'un regard vers l'autre, une relation à la fois propre à une continuité et à un point de bascule dont les personnages, motifs et formes qui habitent la filmographie du cinéaste, seraient les principaux représentants et les premiers tributaires. A travers de nombreuses analyses de plans et de séquences, le présent ouvrage propose d'ouvrir le(s) regard(s) aux multiples rencontres qui ne cessent de jalonner les films d'Antonioni.

    1 autre édition :

  • Robert Redford et l'Amérique, la chose semble évidente. Incarnation d'un idéal démocratique, l'acteur-réalisateur n'a cessé de confondre son identité avec celle de son pays. Des années 1960 à nos jours, des révolutions contre-culturelles à l'élection de Donald Trump, sa filmographie nous invite à un voyage à travers un territoire façonné par l'imaginaire et l'Histoire. Entre doutes et certitudes, montagnes enneigées et villes tentaculaires, cet ouvrage se propose de prendre la route d'une Amérique que les écarts du réel n'ont pas encore réussi à emporter. L'Amérique éternelle des cinéphiles, l'Amérique de Robert Redford

    1 autre édition :

  • En 1994, The Mask sacre Jim Carrey nouveau héros de la comédie américaine. Disjoncté, The Truman Show, Man on the Moon, Fous d'Irène, I Love You Phillip Morris finiront de prouver ses multiples talents. Chez lui, le corps et la voix se transforment sans cesse, influent sur la forme du film à travers une (re)mise en scène généralisée. L'originalité de son jeu se rattache à une tradition qui doit autant au burlesque et au cartoon qu'à la modernité de l'Actors Studio. De ses débuts à la télévision jusqu'à ses derniers films, l'ouvrage décèle les caractéristiques de cet artiste intense, si attachant et pourtant si complexe. Derrière les mille et une identités incarnées par Jim Carrey, un visage unique se révèle, formulant la synthèse d'un jeu défiant les normes, pour notre plus grand plaisir.

empty