Circe

  • " C'est l'heure à laquelle Méphisto pourrait m'apparaître pour me proposer de redevenir jeune. Je n'accepterais pas ", écrit Italo Svevo en 1928.
    Un an plus tôt, dans sa dernière comédie à la fois fantastique et burlesque appelée La Régénération, il a mis à l'épreuve le désir de rajeunissement en remplaçant Méphisto par un apprenti médecin qui incite son oncle, le vieux négociant Giovanni Chierici, à subir l'opération que pratique effectivement à Paris dans les années 20 le chirurgien Serge Voronoff (1866-1951) : celui-ci greffe sur les testicules de ses patients désireux de rajeunir et de retrouver la vigueur de leur désir d'antan, des tissus de testicules de singes.
    Ce que " l'opération " fait découvrir à Giovanni, c'est que l'on ne peut revivre ni le passé qu'on a vécu ni même celui qu'on a jadis évité de vivre : reste à bêcher le champ aride de ses propres jours, pris dans le temps " sans futur " et désormais privé d'illusion qu'est le vieil âge.

  • Contrairement aux trois premiers volumes du Théâtre complet, celui-ci n'interroge pas le couple et ses accidents, mais la subordination. Farce triestine, comédie burlesque en un acte écrite en triestin, porte jusqu'au délire les rapports d'une maîtresse de maison avec les quatre domestiques qu'elle a recrutés sans se douter qu'ils étaient des voleurs. Dans Infériorité, sont mis en jeu, autour d'un riche bourgeois et de son domestique, deux amis aristocrates.. Quant à la troisième pièce, non terminée et intitulée Avec ma plume en or, elle déroule en quatre actes, et essentiellement entre des personnages féminins, les conséquences de multiples dépendances liées à l'âge, la maladie, la condition sociale, la pauvreté.
    L'écriture de ce triptyque s'étend de 1913 à 1926 : elle succède à la rencontre de l'auteur avec Joyce (1907) et avec la psychanalyse (1911), elle englobe les effets de la Grande Guerre et du retour de Trieste à la " patrie italienne " (1915-1919), elle accompagne la composition, la publication et la lente montée vers le succès de La Conscience de Zeno (1919-1926), au moment même où commence à sévir dans la ville-frontière, le fascisme mussolinien.

  • Theatre complet iii

    Svevo/Italo

    Comme le Volume II du théâtre de Svevo, ce volume III est placé sous le signe du mariage trahi. Mais Un mari, La Parole, La Vérité considèrent l'infidélité conjugale du point de vue de l'époux alors que les pièces du vol. II mettaient au premier plan les épouses et faisaient peu de place à la jalousie. Celle-ci est centrale dans ce volume qui s'articule sur les efforts de l'époux pour annihiler, en lui-même ou chez sa femme, les conséquences de la jalousie que l'infidélité a suscitée. Dans Un mari la trahison de l'épouse a jadis conduit l'époux à tuer l'infidèle et à se sentir, depuis lors, condamné à la répétition puisqu'il ne s'accorde plus d'autre identité intérieure que celle de son geste meurtrier lui a, un jour, assignée. La Parole et La Vérité montrent, elles, comment un époux volage, et pris sur le fait, parvient à convaincre sa jalouse épouse qu'il ne l'a pas trompée et entre par là dans un double système d'identité.

  • Quatrième de couverture Ce premier volume du Théâtre complet d'Italo Svevo rassemble les trois premières de ses comédies de jeunesse que Svevo n'a pas jetées au feu. Ils constituent un triptyque consécutif à la mort précoce d'Elio Scbmitz, le jeune frère et confident de Svevo. En élaborant ces trois ouvrages sur la base du Journal qu'Elio lui a laissé, Svevo accomplit à sa façon le deuil de ce frère aîné et se libère, ou se déprend, d'une certaine image (lu père, d'une certaine idée de la famille et surtout de certaines figures de lui-même : c'est là et c'est par là qu'il naît à sa propre écriture.

empty