• Le tambour

    Günter Grass

    Le jour de ses trois ans, Oscar Matzerath a renoncé à grandir. Témoin désinvolte des événements qui se déroulent à Dantzig de 1924 à 1950, Oscar qui, sous les apparences de l'enfance a la maturité d'un adulte, fait jaillir un univers grotesque et mystérieux, une impitoyable condition humaine ensevelie sous les décombres de l'histoire...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Au beau milieu de la Prusse orientale, deux jeunes garçons, Walter Matern et Eddi Hamsel, dit « le juif », se jurent fidélité par le sang. Non loin de là naît le chien Perkun dont le descendant, Prinz, deviendra le plus fidèle compagnon d'Adolf Hitler. Quand l'histoire d'hommes anonymes emportés dans la tourmente du XXe siècle s'entremêle avec celle d'un chien célèbre, elle prend une allure d'épopée.

  • Turbot (le)

    Günter Grass

    • Points
    • 10 Septembre 1997

    Inspiré d'un conte populaire allemand, " le turbot " est une longue histoire de l'art culinaire, une fable dont le héros, immortel comme le poisson qu'il pêcha un jour dans l'embouchure de la vistule, raconte ses neuf vies, sa traversée des siècles en compagnie de neuf redoutables femmes.
    Neuf cuisinières prennent vie afin d'incarner chaque époque, chaque étape de l'histoire culinaire : ava, la mère originelle, dorothée, gret la grosse, amanda la prussienne et bien d'autres, jusqu'à ilsebill qui l'écoute aujourd'hui. amant, gâte-sauce, évêque ou époux, jamais le héros ne parviendra à échapper à leur emprise...

  • Mon siecle

    Günter Grass

    • Points
    • 16 Mars 2001

    Günter grass revisite notre siècle finissant, en cent textes brefs évoquant chacun une année.
    Cette série de croquis ne prétend pas constituer une grande fresque ni retracer même sommairement l'histoire, pourtant constamment présente. grass choisit pour chaque année un événement petit ou grand, mais bien daté, et un narrateur différent qui, sur le moment ou longtemps après, l'évoque avec sa voix propre, dans sa perspective et dans son langage.
    Cette centaine de personnages des deux sexes, de tous âges et de toutes conditions sociales, constituent comme une petite " comédie humaine " où le romancier fait briller les innombrables facettes de son talent.

  • Pelures d'oignon

    Günter Grass

    La mémoire, au fur et à mesure qu'on l'épluche, met à jour de petites histoires enfouies, pour toucher à l'essentiel. À quatre-vingts ans, Günter Grass se souvient. Son récit débute en 1939 avec l'entrée en guerre, son engagement dans les S.S et la perte de l'innocence. Il s'achève à Paris en 1959 avec la publication du Tambour et la consécration littéraire. Au coeur de ces épisodes fondateurs, c'est la genèse de son oeuvre que donne à lire le maître.

  • Chat et la souris (le)

    Günter Grass

    • Points
    • 10 Septembre 1997
  • Toute une histoire

    Günter Grass

    • Points
    • 17 Novembre 2000

    1989, lors de la chute du mur de berlin, un couple digne de cervantès se promène dans la rue : fonty et hoftaller.
    Le premier, tour à tour journaliste dans l'aviation, conférencier, appariteur dans les ministères, est la réincarnation du romancier theodor fontane, dont il connaît par coeur l'oeuvre et la vie. le second l'espionne depuis toujours. il est sans âge : il a connu la révolution de 1848, l'unification de 1871, la république de weimar, a travaillé avec la gestapo et la stasi. au centre de leurs vies et de leurs discussions la nation allemande d'hier et d'aujourd'hui.
    Avec sa verve prodigieuse, doublée d'une minutie acerbe, günter grass donne ici le livre monumental sur le grand tournant de cette fin de siècle. toute une histoire ! toute notre histoire évoquée par un romancier de génie.

  • L'agfa box

    Günter Grass

    • Points
    • 24 Mars 2011

    Octogénaire, Günter Grass fait parler ses huit enfants, nés de quatre mères différentes, qui évoquent les souvenirs d'une enfance marquée par la figure de leur " petit père ". Au coeur de ces réminiscences, l'Agfa Box, un appareil photo aux pouvoirs surnaturels depuis qu'il a échappé aux flammes d'un bombardement : en plus de témoigner du passé, ses clichés annoncent l'avenir, et parfois même transfigurent des scènes banales en rêves enfouis.

  • Ratte (la)

    Günter Grass

    Ce roman, dont l'action se situe dans les années 80, traite de la double menace de la prolifération du nucléaire et de la destruction de l'environnement.
    L'auteur y mêle humour et faconde au fil de plusieurs récits s'interpénétrant.
    Un personnage est au coeur de cette trame romanesque : une ratte - ou femelle du rat -, apparue en rêve au narrateur, qui raconte comment l'humanité suicidaire, sachant qu'elle court à sa perte mais espérant un miracle in extremis, ne semble rien faire de sérieux pour éviter une catastrophe. dans les ruines de dantzig, le narrateur et les rats qui l'entourent survivront-ils au cataclysme ?
    En bref, quand günter grass se pique de nous relater la " fin de l'humain ", il réinvente la fable jusqu'aux dimensions de l'épopée.

  • L'appel du crapaud

    Günter Grass

    • Points
    • 21 Février 1995
  • En crabe

    Günter Grass

    Dans En Crabe, les thèmes essentiels au coeur de l'oeuvre de Günter Grass, écrivain engagé, attentif àcombattre les résurgences du nazisme sont la continuité, l'enchaînement confus du Bien et du Mal, l'impossibilité d'une victoire définitive sur le fascisme, l'échec de la "génération du repentir", née juste après la guerre, à transmettre ses convictions libérales de gauche et sa notion de « domination du passé » à ses enfants chez lesquels renaissent les vieux démons de l'Allemagne : racisme, antisémitisme, rêves de puissance militaire.
    Le problème de transmission de la mémoire, Günter Grass l'aborde en conteur brillant et en virtuose dans l'art de construire les récits. Il part des biographies de l''entre-deux-guerres de trois hommes qui n'ont rien à voir entre eux, semble-t-il. Puis il y ajoute un narrateur contemporain qui trouve les renseignements biographiques sur Internet.
    Wilhelm Gustloff, né à Schwerin en 1895, installé en Suisse, où il organise au début des années 1930 une section helvétique du parti nazi.
    Alexander Marinesko, né à Odessa en 1913. Fera carrière dans la marine de guerre, malgré son ivrognerie.
    David Frankfurter, né dans les Balkans en 1909. Juif. Etudiant en médecine en Suisse, il assassine Gustloff et se livre aux autorités suisses qui le condamnent à 18 ans de travaux forcés.
    La propagande nazie fait de Gustloff un martyr et baptise de son nom un grand paquebot. C'est ici que Günter Grass réunit les fils de l'écheveau. Point commun entre ces trois personnages : le Wilhelm-Gustloff, véritable
    héros du roman, commence sa carrière comme bateau de croisière pour les travailleurs, puis la guerre venue devient navire-hôpital, ensuite cantonnement à des marins en formation. Quand la défaite se profile, les populations allemandes fuient devant l'Armée rouge qui envahit la partie orientale du Reich. Le Wilhelm-Gustloff sert alors à transporter des milliers de civils de Königsberg, Dantzig, Poméranie, Prusse orientale vers Lübeck, Hambourg, Kiel. Sur le navire surpeuplé, nous retrouvons la famille Pokriefke le père, la mère, et leur fille enceinte, Tulla, l'héroïne des Années de Chien et du Chat et la souris.
    Le commandant Marinesko, avec son sous-marin, torpille le Wilhelm-Gustloff. S'ensuit un naufrage terrible où périssent plus de 4000 réfugiés. Le naufrage du Titanic était peu de chose à côté. Parmi les rares survivants, Tulla Pokriefke accouche cette nuit-là du narrateur. Elle devient une citoyenne de RDA tandis que son fils Paul, venu à Berlin, reste à l'ouest après la construction du mur en 1961. Journaliste, il a un fils, Konrad, qui après la chute du mur rejoindra à Schwerin sa grand-mère au discours fort peu conventionnel et se consacre surtout à son ordinateur. Le récit s'enchaîne alors comme une fatalité. Il s'achève sur ces mots: « Ça ne s'arrête pas. Jamais ça ne s'arrête. »

  • Anesthésie locale

    Günter Grass

    Quadragénaire tourmenté, Eberhardt Starusch est professeur d'allemand et d'histoire dans un lycée berlinois. Souffrant des dents, il passe de longues heures chez le dentiste : allongé face à l'écran de télévision, il invente ses propres émissions et un dialogue fictif avec le praticien. Il s'évade dans les souvenirs de l'après-guerre et dresse le bilan d'une génération désabusée.

  • Une rencontre en westphalie

    Günter Grass

    • Points
    • 19 Novembre 1999

    En 1647, alors que les princes s'apprêtent à mettre fin à la guerre de trente ans, le poète simon dach invite les écrivains allemands à se réunir en congrès.

    Pendant quatre jours, ces lettrés faméliques, réchappés des batailles, des brigands et des épidémies, bâfrent, troussent les servantes, se querellent, et surtout ils parlent et participent à la grande fête baroque du langage.
    Jamais la verve de günter grass ne s'est alliée à tant de finesse et d'érudition. et c'est bien à ce savant mélange de poésie et de vérité que tient le charme de ce récit.

  • Une fois le talent - la muse - posé en principe, toute oeuvre d'art est le fruit du travail. Cette pochade, sur l'artificiel et le naturel, à travers deux figures, la ballerine et la danseuse d'expression, est un ardent plaidoyer en faveur de l'exercice quotidien du métier, du travail quasi monacal de l'artisan, dans les limites imposées par des règles intangibles, aux antipodes de la démesure. Afin d'aboutir à l accomplissement de l'oeuvre d'art. Dans ce texte écrit en 1963, Günter Grass part d'un modèle conventionnel, même s'il fut sans doute inspiré par sa première femme, danseuse classique, pour énoncer des principes applicables à l'art de l'écrivain, du peintre ou à celui de tout artiste.

  • Pour feuilleter l'album photo de sa mémoire familiale, Grass confie, une fois encore, à l'artifice d'une fable ironique bien à lui le soin de tourner les pages. Il réunit ses enfants dans sa maison d'aujourd'hui et leur fait raconter, chacun avec sa parole et ses souvenirs propres, une enfance diversement concernée par la notoriété et l'existence particulière du père. Mais au coeur de leurs souvenirs, rivalisant avec l'affection filiale, surgit sans cesse la longue silhouette amicale de la vieille Marie et de son Agfa Box magique, qui toujours transfigurait les épisodes photographiés dans le sens du désir de chacun, et pouvait aussi inscrire dans les modestes clichés quotidiens une vision de l'avenir. Les pouvoirs fantastiques du tambour d'Oskar Matzerath sont déposés dans le boîtier affectueux d'une photographe pleine de sagesse qui visite les lieux et les maisons où l'auteur a vécu depuis un demi-siècle, mais porte aussi avec soi entre les lignes la question de l'invention poétique et de l'écriture.

  • Le 1er janvier 1990, Günter Grass entreprend de tenir un journal, ce qu'il n'a pas fait depuis longtemps, et il le poursuit pendant treize mois : ceux au cours desquels s'opère la réunification des deux Allemagnes, qui est son principal souci, car les formes qu'elle prend l'inquiètent et le révoltent.

    Écrivant peu, cette année-là, l'auteur dessine, réfléchit, dialogue, jardine, cuisine, voyage d'une Allemagne à l'autre : entre RFA et RDA, mais aussi entre l'Allemagne d'hier et la nouvelle, avec des crochets vers son Gdansk natal et sa Cachoubie, vers le Danemark, le Portugal, vers Prague, et vers Paris où il a écrit jadis Le Tambour.

    Ce journal conserve tout son intérêt politique : la réunification allemande fut un petit laboratoire de la mondialisation. Mais c'est aussi un témoignage exceptionnel sur le travail de l'artiste graphiste, d'habitude éclipsé par l'écrivain, et sur la genèse de deux romans : L'Appel du crapaud, et surtout la grande fresque Toute une histoire, controversée en Allemagne mais souvent considérée comme un de ses chefs-d'oeuvre.

  • Pelures d'oignon

    Günter Grass

    • Points
    • 25 Septembre 2008

    La mémoire, au fur et à mesure qu'on l'épluche, met à jour de petites histoires enfouies, pour toucher à l'essentiel. À quatre-vingts ans, Günter Grass se souvient. Son récit débute en 1939 avec l'entrée en guerre, son engagement dans les S.S et la perte de l'innocence. Il s'achève à Paris en 1959 avec la publication du Tambour et la consécration littéraire. Au coeur de ces épisodes fondateurs, c'est la genèse de son oeuvre que donne à lire le maître.

  • Allemand Im Krebsgang

    Günter Grass

    • Dtv
    • 21 Novembre 2020

    Die dramatische Geschichte vom Untergang der »Wilhelm Gustloff« im Januar 1945 und ihre Auswirkungen bis in die deutsche Gegenwart. »Das bisher politischste und bewegendste Prosastück des Nobelpreisträgers.« Peter Mohr im ›General-Anzeiger‹

  • Gunter grass: six decades Nouv.

empty