• Il n'est, entre les commentateurs de Hobbes, qu'un point d'accord : le mythe de Léviathan qui donne forme à sa théorie de l'État, constitue une figure majeure de la modernité politique. Au philosophe anglais est attribuée, selon les interprétations, la paternité du totalitarisme ou du libéralisme. On le déclare tantôt apôtre des régimes autoritaires, tantôt avocat des droits de l'individu. Sa défense de la monarchie masquerait, pour certains, une apologie de tout pouvoir établi de facto quand s'y dévoilerait, pour d'autres, une justification anticipée du despotisme éclairé ou encore un plaidoyer en faveur de l'État de droit protecteur des libertés et du bien-être des personnes. Qu'est-ce donc que cette souveraineté absolue dont Hobbes propose la théorie ? Quels rapports entretient-elle avec le fait historique de l'absolutisme ? Comment comprendre qu'elle ait pour principal point d'appui la notion de contrat social ? De quelles conceptions juridiques est-elle porteuse ? Rien, à cet égard, ne va de soi et si la doctrine politique de Hobbes révèle contradictions ou apories, encore convient-il d'en prendre l'exacte mesure afin d'en apprécier la fécondité. C'est alors qu'il peut apparaître que le discours de Hobbes sur la souveraineté doit être lu comme discours du pouvoir légitime et que, par là, s'y annonce le caractère absolu et libérateur de l'État moderne.

  • Ce volume met à la disposition des chercheurs et étudiants, les principaux textes ayant constitué les étapes décisives des débats au sein desquels le concept de tolérance a été inventé. C'est dans une crise religieuse qui a traversé toute l'Europe, en particulier la France et l'Angleterre des XVI et XVIIe siècles que s'est formé et développé ce concept très moderne de la tolérance.

  • Le 28 octobre 1686, un peu plus d'un an après la signature par Louis XIV de l'Edit de Fontainebleau portant la révocation de l'Edit de tolérance de la minorité protestante signé à Nantes en 1598, paraissent deux volumes : "Commentaire philosophique sur ces paroles de Jésus-Christ, Contrains-les d'entrer". Livres anonymes dont le but était de réfuter la méthode de conversion fondée sur "la salutaire violence". Ces deux tomes furent suivis de deux autres volumes (dont l'analyse du quatrième est ici proposée). L'auteur caché de ces livres est un philosophe français réfugié en Hollande depuis 1681, né en 1647 dans une famille calviniste du comté de Foix, Pierre Bayle, assez connu comme auteur d'un journal : "Nouvelles de la République des Lettres".

  • Ce volume met à la disposition des chercheurs et étudiants, les principaux textes ayant constitué les étapes décisives des débats au sein desquels le concept de tolérance a été inventé. C'est dans une crise religieuse qui a traversé toute l'Europe, en particulier la France et l'Angleterre des XVI et XVIIe siècles que s'est formé et développé ce concept très moderne de la tolérance.

empty