Editions Du Patrimoine

  • Cinquième titre de cette collection toujours unique, ce nouveau volume destiné aux malvoyants et aux non-voyants propose de découvrir du bout des doigts les panneaux colorés de la plus grande tapisserie du monde, dans son écrin angevin.
    Le livre contient un livret en couleur pour les accompagnants ainsi qu'un CD audio présentant l'histoire du monument et en faisant une description détaillée, enrichie de commentaires guidant la lecture tactile des images.
    Cet ouvrage tient également compte des récentes restaurations du logis royal, seul vestige des bâtiments résidentiels construits au XIVe siècle par Louis II, et des remparts sud, ainsi que les fouilles entreprises à cette occasion, qui ont permis de faire progresser la connaissance du château et d'avancer de nouvelles hypothèses historiques.
    Un livre-objet unique pour une initiation exceptionnelle.

  • La Sainte Chapelle est née de la volonté de Saint-Louis, qui voulait offrir à sa collection de reliques un joyau digne de l'abriter. Elle offre au visiteur l'éblouissement de sa parure de vitrail, ce « paradis retrouvé », « ce rideau de verre, cette confession ardente faite de couleurs pulvérisées et de points lumineux » qu'évoque Paul Claudel dans L¿¿il écoute. Autrefois abritée au coeur du palais de la Cité, aujourd'hui égarée au milieu du Palais de justice, elle reste un objet architectural unique, monument du XIIIe siècle que Viollet-le-Duc remit en valeur six siècles plus tard.
    À l'heure où s'achève l'immense chantier de restauration des verrières, après plusieurs années de travaux, cet album de la collection Regards propose une redécouverte de la Sainte-Chapelle. De superbes prises de vue offrent au lecteur le privilège unique de s'approcher au plus près de verrières pour en apprécier les 1 133 scènes, les personnages, le dessin et les somptueuses couleurs.

  • La Sainte Chapelle est l’un des édifices médiévaux les plus célèbres : aucun visiteur ne résiste à l’éblouissement que procurent les vitraux de la chapelle haute. Fondée par Saint Louis au coeur du palais royal, en l’île de la Cité, pour abriter des reliques majeures de la Passion du Christ, la mémoire collective y reconnaît à la fois un haut lieu de la dynastie royale capétienne et l’apogée de l’art gothique. L’ouvrage s’appuie sur une iconographie belle et rare pour conter l’histoire du monument, sa place en son temps, et le décrire dans sa globalité. Abordée dans une première partie, l’histoire de sa fondation permet de saisir la portée politique et religieuse d’un édifice qui traversa ensuite de nombreuses vicissitudes. Dans un second temps, l’ouvrage s’intéresse précisément aux verrières de la chapelle haute, mettant en relief le programme minutieusement agencé de théologie politique qu’elles affichent.

empty