Littérature traduite

  • Ordinary people

    Diana Evans

    Ce sont des gens comme vous et moi. Des gens qui ont rêvé. Des gens qui ont vécu. Des gens ordinaires.
    Sur le papier, Michael et Melissa ont tout du couple modèle. Mais pourquoi ce sentiment de vivre sur un fil ? Même ville, même quarantaine, leurs amis Stephanie et Damian traversent eux aussi ce cap qui ne dit pas son nom. Les trajets jusqu'à Londres, la maison de banlieue, les enfants... Les illusions perdues et les petits mensonges. Comment donner à leur histoire un nouveau souffle ? Comment retrouver, après la passion, le désir d'avancer ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • 26 a

    Diana Evans

    Le 26a Waifer Avenue n'existe sur aucun plan de Neasden, dans la banlieue de Londres. Perché au-dessus du 26, c'est un territoire inventé et annexé par Bessi et Georgia, deux soeurs jumelles nées d'un père anglais et d'une mère nigériane. Un grenier devenu pour les fillettes un refuge au milieu du chaos familial. Une enclave imaginaire dans cette Angleterre du début des années 80, où les sourires de Michael Jackson et de Lady Di ne sauraient faire oublier les difficultés de la vie quotidienne. Un havre fragile peuplé de rêves et d'histoires pour affronter, à deux, les peurs de l'enfance et les tourments de l'adolescence...

  • Shango

    Diana Evans

    Lucas, vingt-cinq ans, vit sur une péniche déglinguée à Londres. Mais la péniche, symbole d'aventure, n'a jamais largué les amarres et Lucas passe ses journées à fumer des joints et à écouter Scarface en boucle. Désoeuvré, mal dans sa peau, il finit par comprendre que, pour faire quelque chose de sa vie, il doit chercher à connaître celle de ses parents. Sa mère, la magnifique Carla, est morte quand il était très jeune. D'Antoney, son père, il sait seulement que c'était un danseur merveilleux et que, dans les années 1960, il a connu une gloire éphémère avec le Midnight Ballet. Cette compagnie, composée exclusivement de danseurs noirs, mélangeait avec brio le ballet classique aux danses traditionnelles africaines, antillaises, jamaïcaines et cubaines.
    Traquant les témoins de cette époque, exhumant articles de presse et vieilles photos, Lucas plonge avec émotion dans l'histoire de son père, un danseur aussi brillant et aussi dévasté que Nijinski. Adolescent, Antoney quitte sa Jamaïque natale pour un quartier londonien qui connaîtra bientôt de violentes émeutes raciales. Perdu dans ses rêves, incapable de s'arrimer au monde, il survit grâce à la magie de la danse. Inlassablement il guette le pas de danse qui lui permettra d'échapper à la gravité, aux limites du réel. Il triomphe dans le rôle de Shango, qui bouleverse les règles de l'art et touche le coeur des spectateurs. Mais il est grignoté par une insécurité maladive qui le pousse à tout détruire autour de lui. Pendant un temps, la lumineuse Carla forme pour lui un rempart contre les peurs. Mais bientôt elle attend leur premier enfant, et l'idée de la paternité affole Antoney. Il se réfugie dans l'alcool, oublie de danser, meurt à petit feu, et un jour disparaît. La légende familiale veut qu'il soit mort noyé à la Jamaïque, où il était retourné. La vérité que découvre Lucas est plus triste, mais elle le libérera de son immobilité et l'aidera à larguer les amarres.

empty