• « C'est pour ton bien ! » Cette expression, qu'elle s'adresse à un enfant ou à un adulte, suppose une relation inégale entre celui qui sait et doit convaincre et celui qui ne sait pas et doit entendre l'argument. Le savoir s'articule donc à une relation de pouvoir (celui des parents, du professeur, du médecin...). Mais de quelle « bienveillance », de quelle autorité s'agit-il vraiment ? Et n'est-ce pas dans le domaine politique et social que cette dissymétrie pose le plus de questions ? Éduquer, n'est-ce pas surtout une occasion de s'éduquer soi-même ?

empty