Littérature traduite

  • Nada

    Carmen Laforet

    • Omnia
    • 25 Février 2010

    « Ayant eu, au dernier moment, des difficultés avec mon billet, je n'arrivai à Barcelone qu'à minuit par un autre train que celui que je devais prendre. Personne ne m'attendait. C'était la première fois que je voyageais seule, mais je n'en étais pas impressionnée, au contraire. Cette profonde liberté dans la nuit avait un goût piquant d'aventure. Après le voyage long et fatigant, mon sang recommençait à circuler dans mes jambes engourdies ; je regardais avec un sourire étonné la vaste gare de France, les gens venus attendre l'express et nous, qui arrivions avec trois heures de retard. » Andréa débarque à Barcelone pour suivre des études de lettres à l'Université. Elle loge dans sa famille rue Aribau et se heurte à une réalité aussi décadente que conventionnelle. Nada met en scène l'étouffante mesquinerie qui affecte la condition féminine dans l'Espagne de l'après-guerre.

  • L'île et ses démons

    Carmen Laforet

    " Pendant des années, la vie de Marta n'avait connu aucune agitation ni rien d'important.
    Pendant seize ans, morts, mariages et jours tranquilles avaient défilé en imprimant un rythme paisible à sa vie. Même la guerre ne l'avait pas affectée. L'arrivée de sa famille fut la première chose qui ébranla vraiment son esprit. Toute la maison sembla sens dessus dessous et elle eut l'impression de sortir de sa vie révolue pour entrer dans un monde de sensations et de sentiments nouveaux. " Marta, 16 ans, vit dans l'île de Grande Canarie.
    Fuyant la Guerre civile espagnole, des cousins de Madrid s'installent dans l'île. Rien ne sera plus comme avant. A travers ces nouveaux venus de la ville, Marta reconsidère sa vie, porte sur elle un regard inédit, et donne chair à ses propres démons intérieurs : le désir, la création, l'indépendance. L'île, blanche et bleue, présentée avec maîtrise, constitue la toile de fond lumineuse de ce roman virtuose où Carmen Laforet campe avec grâce et vigueur l'éternel personnage de la jeune fille.

  • Une nouvelle femme

    Carmen Laforet

    Paulina, la trentaine, se sépare de son mari et décide de vivre seule en assumant la charge de son enfant.
    Pleine d'espoirs nouveaux, elle découvre la passion et entretient une liaison amoureuse. Sa libération passe en outre par une quête spirituelle, qui n'est pas sans rappeler l'ascétisme et la violence des grandes mystiques espagnoles. Par sa franchise et sa pureté, Une nouvelle femme s'inscrit dans le contexte espagnol des années cinquante en une époque de pesanteur autoritaire. Ce roman, qui nous fait entrer au coeur de l'âme féminine, dévoile également un regard d'une grande beauté sur les ressorts d'une extraordinaire personnalité

empty