• « La tendance Sang & Foutre d'un hypothétique néo-néopolar est-elle en expansion ? [...] Bertrand Delcour publie "En pure perte", sur le même ton forcené. Dans une brève préface, l'inestimable Pouy agite les noms de Georges Bataille, Barbey d'Aurevilly et Tristan Tzara. C'est démesuré, mais "En pure perte" est plutôt démesuré aussi. Peu importe l'intrigue (la recherche d'une disparue dans une ambiance d'extrême nervosité). Il y a beaucoup de violence et de sexe, et un mélange pervers des deux, avec une bonne couche de sophistication littéraire par-dessus. [...] Les choix stylistiques, et autres, de Delcour, ne sont pas les miens, mais son livre est cohérent comme un ballon de rugby. À déconseiller toutefois aux âmes sensibles et aux estomacs fragiles ».

  • SOMBRES : Qui ne laissent aucune place à l'espoir. CLIMATS : Ensemble des conditions dans lesquelles on vit, - Un désespéré avec un Skorpion et un Makarov, c'est un désespéré drôlement débrouillard. Regardez autour de vous, partout dans les rues, ces centaines de jeunes clodos au bout du rouleau. On a jamais pensé qu'ils pourraient un jour se muer en bêtes fauves. Pourtant il n'y avait qu'un pas à leur faire franchir. Elle est inépuisable cette armée de la misère. Il suffit de descendre dans le métro et de faire son choix, la main-d'oeuvre abonde. Organisant des SDF en terroristes, un psychopathe sème la terreur dans Paris.

  • Collection Sombres Climats. Sombres : qui ne laissent aucune place à l'espoir. Climats : ensemble des conditions dans lesquelles on vit. Avec ce premier texte Delcour était immédiatement à la marge. Situé au Mexique, baignant dans l'alcool et la drogue, Mezcal Terminal, dans une violence sous-jacente, évoque une série B parfaite.

empty