A Vue D'oeil

  • Nous obsède, qui n'arrive pas à finir, il avait parcouru le monde avec sa bande armée, il devait avoir du sang jusqu'aux coudes. Mais il m'a appris à peindre. Il devait être le seul peintre de toute l'armée coloniale, mais là-bas on ne faisait pas attention à ces détails.
    Il m'apprit à peindre, et en échange je lui écrivis son histoire. Il dit, et je pus montrer, et je vis le fleuve de sang qui traverse ma ville si paisible, je vis l'art français de la guerre qui ne change pas, et je vis l'émeute qui vient toujours pour les mêmes raisons, des raisons françaises qui ne changent pas. Victorien Salagnon me rendit le temps tout entier, à travers la guerre qui hante notre langue.
    » A travers cette amitié improbable, ce roman ambitieux explore soixante ans d?histoire militaire française, loin des manuels, et pose en parallèle la question de la place laissée à l?humanité dans la société contemporaine. Premier roman couronné par le prix Goncourt 2011, il révèle le talent d?Alexis Jenni, nouvelle plume d?une virtuosité redoutable. Une ?uvre forte, qui bouscule et résonne longtemps.

empty