Julliard (réédition numérique FeniXX)

  • Chef des services secrets français avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, Paul Paillole travaille au service de Vichy tout en collaborant avec les alliés. Seul Français à être au courant de la date du débarquement, il apporte dans ces entretiens avec A. G. Minella un témoignage de poids.

  • Une méditation, plutôt qu'un livre politique ou une chronique, à partir des événements de 1968, parue en 1969. Outre le texte de présentation de M. Bridier, cette réédition comporte un post-scriptum de l'auteur, romancier et collaborateur du général de Gaulle après la Libération.

  • La responsabilité est à l'ordre du jour. Qui sont les responsables ? s'interrogent les journaux à propos d'une catastrophe ferroviaire, de la propagation du sida comme du chômage. Et de tous les horizons - entreprises, médias, médecine ou monde politique - émerge la revendication de responsabilité. Que signifie aujourd'hui ce phénomène ? Est-il un effet de mode ou la volonté d'une nouvelle exigence morale ? La responsabilité peut-elle être le repère dont notre monde instable et incertain semble avoir tant besoin ? Pour répondre à cette question, il faut débarrasser le mot des ambiguïtés liées à l'idée de culpabilité comme à celle de pouvoir, distinguer ses usages juridiques et moraux, définir ses implications concrètes et en particulier son rapport essentiel à l'action et à l'engagement envers autrui. Tel est l'objet du Temps des responsables, un temps qui est peut-être déjà le nôtre mais qui doit surtout devenir celui de nos enfants. Encore faut-il que la responsabilité soit le ressort de toute éducation tant dans la famille qu'à l'école.

  • La corruption n'est plus un simple fait divers. Ce ne sont pas seulement les médias qui en parlent davantage, elle s'est objectivement accrue au point d'envahir des pans entiers de notre économie : la corruption menace aujourd'hui le commerce des hommes, et jette l'opprobre sur nos élites industrielles et politiques. Comment se déroulent au jour le jour les opérations de corruption ? Qui sont les responsables au regard de la loi et de la morale ? Quels sont les enjeux politiques ? De quels moyens disposons-nous pour lutter contre la corruption sans menacer ni l'initiative économique et commerciale, ni la stabilité de notre démocratie ? Dans cet essai, Alain Etchegoyen met à profit sa double expérience de philosophe et de conseiller en entreprise pour proposer à la fois des récits vrais, extraordinaires ou ordinaires, de la corruption contemporaine et des analyses qui en décryptent les rouages.

  • Voici pour la première fois la biographie de Libération, au moment où le quotidien de Serge July vient de fêter ses vingt ans et s'apprête à vivre une nouvelle métamorphose.

  • Au-delà du panorama qu'elle brosse des trente années les plus tumultueuses de notre histoire contemporaine, cette biographie propose un regard nouveau sur les rapports conflictuels du chef de la France libre avec celui de la Résistance intérieure.

  • Un livre qui se veut optimiste : L'échec historique profond, écrit Philippe Herzog, ne conduit pas à un renoncement, il est la chance des remises en cause fondamentales.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • S'il existe une région que l'avenir modifiera profondément, c'est à n'en pas douter le Sahara. Le Sahara français se trouve entouré de nombreux autres Saharas qui, à l'exception du Rio de Oro, encore théoriquement espagnol, sont autonomes. Attilio Gaudio se propose donc, pour notre érudition comme pour notre plaisir, de visiter et de conter l'histoire de ces Saharas : il commence par l'Ouest (Rio de Oro, Mauritanie, Sud Marocain) pour aller jusqu'au Sahara égyptien en passant par le Sud algérien et tunisien, la Libye, la Cyrénaïque, la Tripolitaine et le Fezzan. Voyageur attentif, documenté et curieux, Attilio Gaudio considère chacune de ces contrées sous tous ses aspects : géographie, géologie, histoire ancienne et moderne, ethnographie, linguistique, économie, perspectives d'avenir. Ainsi se dégagent une certaine communauté de caractères et de problèmes et de profondes différences locales. Enfin, dans cette première étude d'ensemble sur une région vouée à un essor extraordinaire, Attilio Gaudio consacre des pages passionnantes aux possibilités d'une mise en valeur agricole du désert ainsi qu'à l'utilisation de l'énergie solaire.

  • C'est un lieu commun de la politique française de dire que la personnalité du Président de la République a tout absorbé. Seule à présent la question de sa succession se pose. Pour la résoudre, Arthur Conte, conscient « qu'il n'y a plus ni Droite ni Gauche », analyse les facteurs en présence, puis dresse la Fresque des Prétendants : les Intimes, les Antiques, les Outsiders tels que Pierre Mendès-France, Jean Monnet ou le Comte de Paris, sans parler de l'inconnu qui pourrait bien surgir. Mais, si le régime doit rester présidentiel, il lui faut s'appuyer sur un « système » rénové. Arthur Conte en esquisse l'articulation. Enfin, qu'on le veuille ou non, l'Europe se fera. C'est aux Européens de la construire - l'auteur nous dit comment - s'ils ne veulent pas être « les Hallebardiers de l'Amérique ».

  • Frappé comme d'autres depuis Hiroshima par le fait que la guerre c'est la mort de tous (et non pas le sacrifice du soldat pour le salut de la Cité) Alexandre Sanguinetti a voulu rappeler dans ce court volume les conceptions qu'il défend à l'Assemblée Nationale en tant que vice-président de la Commission de la Défense nationale. L'arme atomique rend caduque toute armée, toute marine, toute aviation qui n'est pas d'abord organisée en fonction de son emploi. L'armée conçue comme détentrice de l'arme atomique (seule véritable force de dissuasion) dispense de la mobilisation onéreuse et désorganisatrice de la nation travailleuse. Une armée de métier, et, pour les jeunes, le service national court rendront à la France et même à l'Europe, le sens de leur force, sans le gâchis des dépenses inutiles. Voilà quelques-unes des idées de l'auteur. On en trouve d'autres ici. Il fallait qu'elles fussent données pour mettre un peu d'ordre dans une dispute confuse et stérile.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Dans quelques semaines, vous allez voter. Les professions de foi vont fleurir sur les panneaux électoraux. Aucune ne sera plus sincère que celle-ci. G. Lebon-Philon est le seul candidat qui, toute honte bue, proclame d'emblée ses intentions : il veut devenir ministre. Ce livre peut, en outre, servir de manuel pratique à chaque candidat, ce qui devrait - le calcul a été fait - lui assurer au moins 2 500 lecteurs. G. Lebon-Philon, dont le nom est tout un programme, a étudié consciencieusement, depuis sa plus tendre enfance, les meilleurs moyens pour : disposer d'un maroquin, voire d'un demi-maroquin ; avoir un bureau à lambris dans les palais nationaux ; arborer une cocarde tricolore sur sa DS de fonction ; se produire régulièrement à la télévision ; ne payer ni ses timbres, ni ses voyages en chemin de fer, ni ses contraventions ; et mieux, se voir, à l'occasion, salué par les agents de la force publique... Enfin avoir, comme chacun le croit, mérité la considération de ses proches et le respect provisoire de ses concitoyens. Au terme d'une très longue patience, G. Lebon-Philon n'y est pas parvenu. Il n'est pas rancunier. Il vous souhaite bonne chance...

  • Tahiti représente aujourd'hui le seul rêve, l'unique chance d'évasion de tout être qui désire oublier les contraintes d'une vie quotidienne de civilisé comblé par le progrès. En répondant aux questions que vous avez envie de poser et que des centaines d'autres ont posé à votre place sur l'île où l'on ne meurt que d'amour, Jean-Pierre Le Mée, que les Tahitiens ont baptisé "Here Moana", vous révèle toute la vérité sur le dernier paradis que l'on trouve sur cette terre. Alors Tahiti, est-ce aussi merveilleux que nous l'imaginions ? Ce livre vous donnera la réponse et vous partirez pour Tahiti.

  • L'URSS représente aujourd'hui pour l'Occident ce qu'étaient autrefois pour Rome les barbares : la grande peur, la grande interrogation, mais peut-être aussi le grand espoir. 1960 c'est l'année historique où il est devenu possible après quarante ans d'isolement de voyager en Union Soviétique. Jean-Pierre Le Mée est avocat, et André Parinaud journaliste ; ils ont décidé de passer de studieuses vacances dans la Russie d'aujourd'hui. En quatre semaines, ils ont soumis, par un jeu de questions, l'homo sovieticus, à une véritable analyse, pour lui faire dire comment il apprécie son mode de vie, comment il juge la civilisation occidentale, quels sont ses espoirs, ses difficultés et dans quelles mesures la nouvelle politique de coexistence prend un sens à ses yeux. D'autre part, dès leur retour de l'URSS, les deux auteurs ont dû répondre à la curiosité de leurs amis français. Ainsi est né ce livre.

  • En un temps où il ne se passe pas de semaine sans que paraisse un livre à la gloire du général de Gaulle, le Gaullisme en question de Jean Teitgen fait entendre une note discordante. En examinant comment « le Général » a traité, entre 1958 et 1969, trois grands problèmes - la réforme des institutions, la décolonisation et la construction européenne -, l'auteur de ce témoignage passionné est surtout frappé par les hésitations, les contradictions, parfois même les incohérences qui caractérisent, selon lui, cette politique. Sévère pour le général de Gaulle, Jean Teitgen l'est plus encore pour le « gaullisme » (en tant que corps de doctrine), qui lui paraît représenter une grave déviation, dans le sens nationaliste, des idéaux de la Résistance. Cela le conduit à condamner les hommes politiques qui, idéalisant abusivement un personnage historique exceptionnel, cherchent à se couvrir d'un prestige qui ne leur appartient pas, au nom d'une fidélité à un message dont ils ne retiennent d'ailleurs que les aspects les plus contestables. L'ouvrage est précédé d'une longue préface d'Étienne Borne, dans laquelle le philosophe catholique met en parallèle ces deux phénomènes typiquement français que sont le gaullisme et le bonapartisme. Ici encore, on retrouve l'opposition entre le fédéralisme et le nationalisme, l'attachement au pluralisme politique et la condamnation de l'appel au peuple comme méthode de gouvernement.

  • Le meurtre du jeune Emmet Till, le lynchage du noir Max Parker arraché à sa prison, et bien d'autres violences raciales, ont dissimulé un phénomène à peine croyable : en dix ans, les Noirs ont accompli, dans tous les domaines, plus de progrès que tout autre groupe aux États-Unis. Quelles sont les causes de cette surprenante évolution ? L'Amérique aime à se considérer comme la dernière citadelle de la civilisation chrétienne. De Billy Graham au cardinal Spellman, que représentent les grandes figures religieuses américaines, et quelle est leur audience ? Pourquoi les États-Unis accusent-ils un net retard scientifique sur l'Union soviétique ? Quel est le diagnostic de leurs savants et de leurs intellectuels ? Quelle est la part de la réalité et du mirage dans les définitions habituelles de l'« American way of life » ? Claude Julien, dans la première partie de son étude, récemment parue, a décrit et analysé l'« Élite au pouvoir » et présenté les espoirs du syndicalisme. En achevant ici le portrait rigoureux et contrasté des États-Unis d'aujourd'hui, il répond aux questions qui concernent l'Occident tout entier.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Après avoir conté l'événement le plus considérable du siècle pour l'Amérique - la révolution cubaine - puis celui dont les conséquences ne sont pas toujours encore mesurables pour la France - la révolution algérienne - , Ania Francos a voulu plonger dans le monde le plus étouffant, sans doute, où le plus sinistre et dérisoire mépris de la personne humaine offre une image déformée mais combien inquiétante d'une idéologie raciste qui, pour s'être apparemment écroulée en 1945, n'en est pas moins demeurée vivace. L'Afrique du Sud peut nous paraître bien lointaine et n'intéresser en fait que quelques-uns : ce serait oublier pourtant que la parabole du maître et de l'esclave, toujours d'actualité, fatalement nous concerne tous, et toujours nous compromet.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • La Jordanie si séduisante par ses paysages, ses monuments et leur romantisme, s'impose désormais par ses créations. L'auteur nous présente un peuple et son génie, une nation et son destin. Cet État, l'un des plus jeunes de l'Asie moderne, a eu la chance de rencontrer un homme, le roi Hussein, courageux, intuitif, passionné de sa mission. Pierre Lyautey, après « Iran secret » et « Liban moderne », poursuit ici une analyse du Proche-Orient. Des terres incultes et désertiques, jadis brûlées par les vents de sables, sont devenues fertiles. Des cités s'élèvent sur les rocs d'Amman, des barrages géants vont transformer la Sainte Vallée du Jourdain. Défiant ainsi la nature et les crises, une Jordanie dynamique s'est construite dans le nouveau monde arabe. Un livre essentiel pour la connaissance de l'Orient arabe moderne.

  • L'Europe peut sauver la paix, à condition qu'elle le veuille. Telle est la thèse réconfortante soutenue par l'auteur et qu'il appuie sur l'expérience de la guerre de Corée. Point par point, épisode par épisode, E.N. Dzélépy analyse historiquement le déroulement des événements que nous venons de vivre et il met lumineusement en évidence des vérités que la propagande avait presque toujours masquées. Si ce conflit a été « localisé », s'il n'a pas dégénéré en guerre mondiale, si Truman a refusé de suivre la politique du Général Mac Arthur et l'a relevé de son commandement, c'est beaucoup parce que les « alliés européens » ont montré qu'ils n'étaient pas d'accord - et ceci dans un secteur pourtant considéré comme chasse gardée des État-Unis : le Pacifique. Ainsi l'action européenne, l'action des gouvernements de France et de Grande-Bretagne, joue un rôle déterminant dans l'orientation de la politique américaine. Il faut heureusement abandonner la notion que nous sommes « à la remorque ». Et c'est en pleine connaissance de cause qu'il nous est permis de tenter de sauvegarder la paix.

empty