• "J'avais bien remarqué que les gens écoutaient volontiers la radio et qu'ils discutaient souvent entre eux. Mais je n'y avais guère prêté attention : j'allais terminer ma douzième année et j'avais mes devoirs de vacances. (...) Mais le 2 septembre 1939, j'ai été directement touché : tous les clients de l'hôtel étaient réunis dans le salon autour du poste de radio. Ils écoutaient dans un silence total un homme qui d'une voix extrêmement grave parlait : c'était Daladier qui annonçait la déclaration de guerre avec l'Allemagne et la mobilisation générale. Le lendemain matin 3 septembre 1939, mon père était allé acheter les journaux et je me souviens encore très bien des gros titres, LA GUERRE, et plus encore dans un coin en bas de page un petit article relatant le torpillage de "l'Athenia". C'était un paquebot britannique, première victime des sous-marins allemands, quii avait coulé faisant cinq ou six cents victimes et j'ai immédiatement vu le spectre du "Lusitania", l'image de l'Illustration surgissant devant mes yeux. Je crois très sincèrement que c'est à ce moment-là qu'un pan de mon enfance s'est écroulé." Le Dr Chabrier a treize ans lorsqu'il entend la déclaration de guerre à l'Allemagne le 2 sept 39. Il a vécu la totalité de la guerre en y prenant une modeste part en raison de son âge, mais en la ressentant très vivement. Encouragé par ses enfants et quelques proches, il a entrepris à plus de quatre-vingts ans de rapporter son histoire personnelle et familiale dans « 1445 jours et quelques heures ». 1445 jours... entre la première émission quotidienne radiophonique en français en direct de la BBC, « Les Français parlent aux Français », et la Libération de Paris en août 1944. Drôle, émouvante, incroyable, grave parfois, sincère toujours, le Dr Chabrier nous livre sa vision d'une époque, d'un milieu. Ce récit n'a pas de vocation historique, mais le souhait très vif d'apporter et de laisser un témoignage, celui d'une époque déjà lointaine mais marquante à jamais pour ceux qui l'ont vécue et en particulier ce jeune adolescent.

  • Junto a los dos sistemas organizativos generados en la Antigüedad -el de la polis y el del Estado- el organigrama administrativo provincial implantado por los romanos acabaría jugando un papel no despreciable en la experiencia cotidiana de los habitantes del Imperio. El objetivo de esta monografía colectiva, centrada de forma no exclusiva en Hispania, consiste en identificar la manera en que esta nueva forma de vertebración, la provincia, sin sustituir a las anteriores, pudo comenzar a asumirse como nuevo criterio de referencia, e incluso de identificación. Se desarrollan aquí los planteamientos teóricos de la temática y, desde la República a la Antigüedad tardía, en ámbitos diversos y desde ópticas plurales y complementarias, se analizan los procesos por los que se pudo ir generando una identidad provincial, así como las fórmulas de expresión, el alcance y los límites de ésta, manifestando respuestas diferenciadas según las diferentes regiones.

  • Le récit palpitant des grandes catastrophes maritimes
    " Une belle manoeuvre est souvent un accident évité de justesse... ", disent les marins. Les naufrages des paquebots sont plutôt rares, car tout est fait pour assurer aux passagers une sécurité maximale. En 1912, le
    Titanic possédait par exemple l'équipement le plus moderne de son temps pour combattre l'ennemi numéro un des navires de l'époque : le feu. C'est finalement la glace qui a eu raison de lui...
    Du
    Lusitania au
    Costa Concordia, voici l'histoire de 38 catastrophes maritimes qui ont frappé les esprits, rappelant ainsi que la mer demeure une étendue sacrée, imprévisible et parfois terriblement dangereuse...

empty