Sports

  • Gérard Guerrier explore un sujet qui est aujourd'hui au coeur de nos sociétés : la peur. Mais pas n'importe quelle peur : la peur choisie, celle acceptée et parfois recherchée des aventuriers, des explorateurs, mais aussi celle de tous les jours. Pour mieux comprendre les ressorts de la peur, son rôle dans les mécanismes de décision, ses conséquences, il s'est autant tourné vers les philosophes Spinoza, Blaise Pascal, Kierkegaard, Lacan, Darwin, que vers les neuroscientifiques et psychiatres. Mais pas seulement... Comme l'expérience est toujours le meilleur exemple et le meilleur moyen de comprendre, il a interrogé aventuriers et sportifs extrêmes, ceux qui ont choisi de vivre avec la peur : Isabelle Autissier, Bertrand Piccard, Pierre Mazeaud, Loïck Peyron, Jean-Louis Étienne, Géraldine Fasnacht... Chacun donne sa définition de la peur, mais aussi ses formules et ses moyens de la surmonter, de la contourner, pour mieux avancer.
    Dans cet essai, philosophes et sociologues, base-jumpeurs et freeriders, explorateurs, montagnards et marins dialoguent par-delà l'Histoire, par delà leur expérience et leur savoir, sur la peur, leurs peurs, la gestion qu'ils en font ou qui leur glisse entre les mains.

  • 100 marins

    Collectif

    • Paulsen
    • 11 Octobre 2018

    100 portraits de marins de renom célébrés par 100 auteurs spécialistes de la mer, réunis dans un somptueux coffret.

    100 marins célébrés par 100 auteurs. 100 complicités, 100 connivences pour rendre hommage à la mer et ses héros. On ne pouvait rêver plus belle armada. Au fil des pages de ce beau-livre prestigieux, se retrouvent associés Daniel Charles et Gustave Caillebotte, Laurent Joffrin et Jules Verne, Bernard Chambaz et Jack London, Jean-Louis Étienne et Jean-Baptiste Charcot, Björn Larsson et Thor Heyerdahl, Hervé Hamon et Alain Bombard, Bob Fisher et Francis Chichester, Paul Cayard et Raul Gardini, Bruno Troublé et Marcel Bich, Gary Jobson et Ted Turner, Patrick et Éric Tabarly, Yann Queffélec et Olivier de Kersauson, Erik Orsenna et Isabelle Autissier, Dan Robertson et Peter Blake, Philippe Poupon et Loïck Peyron, Yvan et Laurent Bourgnon, Michel Desjoyeaux et François Gabart, Philippe Presti et James Spithill. Créateurs, prosélytes, bourlingueurs, scientifiques, capitaines d'industrie, génies de l'architecture, écrivains du grand large, sportifs accomplis, solitaires habités, barreurs de renom, régatiers olympiques, pionniers intrépides, ils sont français, mais aussi américains, britanniques, néo-zélandais, australiens, italiens, japonais.

    Tous ont, d'une manière ou d'une autre, accompagné la prodigieuse évolution de la navigation hauturière et de plaisance, d'aventure et de performance qui a marqué nos usages de ces 150 dernières années. Depuis qu'au delà de ses fonctions marchandes et guerrières, la marine à voile a revendiqué d'autres horizons où l'imprévu, l'agrément, le vagabondage, la vitesse ont petit à petit pris le dessus sur toutes autres considérations. Tous sont présents dans ce superbe coffret richement illustré de photographies de haut vol.

  • À la fin des années 1960, neuf aventuriers solitaires relèvent simultanément le même défi : accomplir le premier tour du monde à la voile sans escale. Ainsi commence la Sunday Times Around the World Race, la course la plus rocambolesque et la plus dramatique jamais disputée. Elle est servie par des protagonistes aux personnalités exceptionnelles, soldats de la Seconde Guerre mondiale, baroudeurs sans expérience nautique mais prêts à tout, citadin névrosé et avide de gloire, idéaliste en quête d'absolu... Un scénario digne des meilleurs thrillers : un affabulateur envoyant de fausses positions avant de disparaître en mer, un vainqueur potentiel qui fait naufrage à quelques jours de l'arrivée, un marin-philosophe tournant le dos à une civilisation qu'il ne supporte plus... Le tout en un temps où la mer savait garder ses secrets, faute de GPS et de communications par satellites. Un seul arrivera finalement au bout, écrivant avec panache l'une des plus belles pages de l'histoire maritime.
    Spectateur attentif hier, journaliste aujourd'hui, Olivier Le Carrer part à la recherche des héros de son adolescence, croisant souvenirs personnels et enquête sur le terrain pour raviver cette formidable épopée.

  • Indépendance: un fjord au nord-est du Groenland, que peu d'hommes ont exploré. Eigil Knuth est l'un d'eux. Dans ce petit livre de la maturité, insolite vade-mecum en forme de méditation, il fait la somme poétique de ses pérégrinations à travers la région. De sa contemplation des paysages englacés, déserts, Eigil Knuth tire une réflexion sur la condition humaine et rend hommage à la Terre d'Indépendance, où il a vécu l'une des expériences les plus rares qui soient : découvrir un univers aussi vierge que le regard qui s'y pose. Pour un sculpteur tel que lui, c'est une chance inouïe de transformer son appréhension du réel. En cela, Indépendance est le récit d'une renaissance.

  • 3 septembre 2006 : la goélette Tara et son équipage se laissent emprisonner par les glaces.
    Leur objectif : répéter, cent treize ans plus tard, la dérive de Nansen à travers l'océan Arctique. 21 janvier 2008 : la banquise relâche les " Taranautes " qui retrouvent la mer libre. Entre ces deux dates, 506 jours de gestion du quotidien et des rapports humains, relatés ici par Grant Redvers ; 506 jours d'isolement et de lutte contre le froid, mais aussi, de jubilation devant la beauté d'un paysage à la frontière de l'irréel ; 506 jours, enfin, passés à collecter toutes les données possibles sur la banquise, l'océan et l'atmosphère.
    Au terme de l'expédition, l'équipe peut s'enorgueillir de sa contribution au grand débat scientifique de notre temps : l'évolution du climat. Le Tara, lui, est entré dans la légende, devenant le " vaisseau amiral des missions environnementales " dans les régions extrêmes.

empty