Romans & Nouvelles

  • Le 1er août 1914, le jour où l'Europe entre en guerre, le trois-mâts l'Endurance quitte Plymouth. Le but de l'expédition ? Traverser l'Antarctique. Mais, au-delà du 60e parallèle sud, les glaces se referment sur le bateau qui va lentement dériver pendant neuf mois. L'Endurance finit par se briser et Shackleton donne l'ordre à ses hommes d'évacuer le navire. Ils vont devoir survivre aux orques, aux tempêtes, au froid et à la faim avant de pouvoir enfin atteindre une terre : l'île de l'Eléphant.
    Mais l'hiver arrive et les chances de survie sont presque inexistantes. Shackleton et cinq hommes décident alors de partir sur le James Caird, l'un des canots de secours de l'Endurance, pour tenter de rejoindre la Géorgie du Sud. Une navigation aléatoire de 1 500 km au coeur des 50e hurlants. Les six hommes réussiront contre toute attente et leur exploit restera légendaire. Mais il leur faudra encore affronter les montagnes escarpées de Géorgie du Sud avant de pouvoir enfin déclencher les secours et réunir tout l'équipage sain et sauf.
    Le récit de Sir Ernest Shackleton, agrémenté des photos de Frank Hurley, offre un témoignage bouleversant.

  • Jungle

    Miguel Bonnefoy

    "Au mois de décembre 2014, il m'a été permis de prendre part à une expédition au Venezuela, dans l'État de Bolívar, plus précisément dans la municipalité de la Gran Sabana, pour y écrire un livre. Il était question de gravir la montagne de l'Auyantepuy, de la traverser et de la redescendre en rappel par la gorge du Diable, où se situe la cascade la plus haute du monde, le Kerepakupai Venà. Nous avons vécu pendant quinze jours au milieu d'un paysage fait de torrents et de marécages, de bois serrés et pluvieux, dans la chaleur épaisse des forêts équatoriales. Nous étions quatorze hommes.
    Avant le départ, je lus tout ce que je trouvais sur le sujet. Du vieux manuscrit jusqu'au traité de biodiversité, je m'enfermai dans des bibliothèques et des librairies, je rencontrai des archéologues et des géographes, des journalistes spécialisés dans les exploitations minières et des poètes de Ciudad Guayana. J'abattis le travail de plusieurs hommes pour dresser une monographie régionale de la Gran Sabana. Je dois confesser ici que, lorsque je posai le premier pied dans la jungle, je compris que mon effort avait été vain. Toutes les pages des bibliothèques ne peuvent rien devant l'architecture d'une fleur." Miguel Bonnefoy

  • Pauline est de ces femmes qui brisent les obstacles. Risque-tout, elle quitte sa Lorraine natale à la fin de l'épopée napoléonienne pour rejoindre Moscou où, simple vendeuse de mode, elle est courtisée par un richissime aristocrate. Ivan Annenkov est un fervent admirateur de la France des Lumières et un farouche adversaire du servage. Il appartient à une société secrète qui rêve de renverser le tsar. Le complot échoue, les décabristes sont déportés en Sibérie. Ivan serait mort dans l'oubli le plus total si Pauline, comme sept autres femmes de condamnés, n'avait décidé de le rejoindre.

    La petite bande, qui deviendra légendaire, soutient si bien les conjurés qu'ils relèvent la tête et fondent, derrière les murs de leur prison, une minirépublique à la française... Qui était au juste cette Pauline qui croisa les hommes les plus célèbres de son temps, de Dumas à Dostoïevski, qu'elle fascina ? Irène Frain a suivi ses traces depuis la Lorraine jusqu'à la Transbaïkalie. Elle ressuscite son équipée et brosse avec feu et sensibilité le portrait d'une amoureuse endiablée.

  • Qu'est-ce qui a poussé Guillaume Jan à entreprendre, seul, un voyage au plus profond de la forêt équatoriale ? Au terme d'une interminable remontée du fleuve Congo et de ses affluents, après plusieurs jours de vagabondages à pied et à moto à travers la jungle, l'écrivain voyageur gagne Wamba, minuscule hameau près duquel on peut encore voir des bonobos sauvages.
    Parti sur les traces du Japonais Takayoshi Kano, le premier scientifique à étudier le comportement des bonobos dans leur environnement naturel en 1973, l'auteur s'engouffre dans une aventure rocambolesque et rapporte un livre magnétique, qui s'attache autant à fouiller la personnalité de cet énigmatique primatologue qu'à décrire le quotidien d'un village littéralement oublié du monde.
    Un récit fluide et drôle, créant des ponts entre le Zaïre des années 1970 et le Congo d'aujourd'hui, entre le Japon et l'Afrique, entre Mohamed Ali et le premier samouraï noir...

  • À la fin du XIXe siècle nombreux étaient ceux obsédés par l'une des dernières régions non cartographiées du globe : le pôle Nord. James Gordon Bennett, patron du New York Herald Tribune, qui avait attiré l'attention en envoyant Stanley chercher Livingstone en Afrique pour le compte de son journal, lance une expédition dans les eaux du Grand Nord. Pour se faire, il confie son commandement au jeune officier de marine, George Washington De Long.
    Le 8 juillet 1879, l'USS Jeannette quitte San Francisco avec 33 hommes à son bord, sous le regard d'une foule en transe, contaminée par la fièvre arctique.
    Une fois passé les comptoirs d'Alaska, puis le détroit de Béring, le bateau est pris dans les glaces et dérive. Au bout de deux ans d'un voyage éprouvant, la coque se brise et l'équipage est contraint d'abandonner le navire. Seuls sur la banquise, avec de maigres ressources, les naufragés entament une longue marche dans l'enfer gelé de l'une des zones les plus isolées au monde.
    Avec rebondissements et ressorts dignes d'un thriller, voici un roman vrai, envoûtant, mêlant héroïsme et détermination. Il est construit autour des personnalités hors du commun du richissime et excessif Bennett, habitué aux coups médiatiques, parfois capricieux, mais sincèrement passionné d'exploration et friand d'exploits - grand sportif, vainqueur de la première course transatlantique en 1863, plus jeune membre du Yatching club de New York, fondateur de nombreux prix automobiles, d'aviation ou de tennis - et du patriotique De Long, qui rêve de voir sa nation atteindre en premier ce pôle tant convoité.
    Avec habileté, les chapitres alternent entre la vie mondaine new-yorkaise de la fin du XIXe siècle, décrit dans un style flamboyant, et l'horreur de la survie sur la banquise, dans un style pudique où l'auteur manie brillamment la litote. Très documenté, le roman décrit parfaitement le quotidien des hommes, la vie des indigènes qui accueilleront l'une des trois équipes.
    L'auteur s'est aussi appuyé sur la correspondance entre George De Long et son épouse Emma, femme forte et importante de ce récit, dont il publie des extraits poignants.

  • Dans les années 1930, les éleveurs de rennes de la Sibérie occidentale se voient imposer collectivisation, sédentarisation, russification et athéisme.
    Les soldats rouges, sûrs de leur bon droit, frappent sans états d'âme, semant la terreur sur leur passage. Le voyage en traîneau de l'héroïne, parcours initiatique à travers les douleurs, aidera-t-il à sauver l'âme d'une civilisation ? En digne héritier de chamanes et de conteurs, Érémeï Aïpine entrecroise ici la mémoire de son peuple et les archives récemment ouvertes, pour livrer un exceptionnel témoignage littéraire sur la répression stalinienne dans les campements de la taïga et de la toundra.
    Un récit envoûtant, un tableau intense et coloré qui vire au rouge sang.

  • en 1924, boris pilniak participe à une expédition polaire.
    c'est l'occasion pour lui de prendre du recul et de faire le point sur sa vie personnelle, son travail d'écrivain, la situation politique dans la russie soviétique et ses propres engagements. sur la base de cette expérience, il écrit, l'année suivante, le pays d'outre-passe, récit d'une expédition scientifique qui voit son navire s'échouer à proximité d'une île inexplorée. l'équipage et les chercheurs se retrouvent coupés du monde...
    seuls trois hommes sortiront vivants de l'épreuve, au terme d'une lutte insensée, d'un corps à corps avec la nature, la raison et l'instinct. nombreux sont les thèmes abordés dans ce récit : la science, l'art, le capitalisme et le communisme, la russie et l'occident, la vie, la mort, sans oublier - peut-être le plus important - la femme. il en ressort un texte à l'écriture spontanée, explosive, d'une époustouflante densité.

  • Un roadmovie intimiste le long des côtes françaises.
    Que peut-on saisir d'un peuple par la vie qu'il mène l'été sur son littoral?
    Comme Pier Paolo Pasolini dans 11talie de 1959, Marie-Magdeleine Lessana a eu envie de faire le tour de la France par ses côtes maritimes.
    Mais c'est en juillet 2015 qu'elle le fait, dans une France meurtrie après les attentats du 7 janvier.
    Dans l'observation d'une France en vacances, l'auteur découvre un pays replié sur la famille, qui s'invente des plaisirs à la mesure de son époque.
    Elle entraîne le lecteur dans sa déambulation en essayant de saisir au plus près ce qui et ceux qui se présentent à elle.
    Elle peint personnes et lieux, dans une réalité crue, révélant tantôt une certaine lassitude face à la globalisation mais découvrant aussi des moments de joie simple, qu'elle partage et retranscrit avec délicatesse et une grande sensibilité.

  • une côte abrupte et ténébreuse, la plus dangereuse du groenland.
    les est-groenlandais l'appellent "le nord du nord". une terre si inhospitalière qu'on ne voit pas comment elle pourrait accueillir des populations. et pourtant... si nous nous réveillons par temps calme... est la chronique d'une vaste lignée qui, pendant plus d'un siècle, a vécu et marqué la côte de blosseville; des gens à l'image de la région qu'ils ont peuplée: rudes, sombres, risque-tout. réaliste, d'une grande crudité, cette saga groenlandaise fait cependant la part belle au surnaturel, à l'humour et à la poésie.
    rites, traditions, légendes, commerce avec les esprits s'allient aux personnages souvent hors du commun et au cadre naturel pour créer une atmosphère tirant parfois sur le burlesque. jens rosing tente dans son ouvrage de perpétuer la mémoire collective de cette lignée inuit, transmise oralement au fil des générations depuis le xixe siècle. que reste-t-il, aujourd'hui, de la société dépeinte par jens rosingoe peu de choses, sans doute, sinon peut-être, à un moment où le monde s'interroge sur son présent et son devenir, quelques leçons à tirer de ce passé-là.

  • Savez-vous pourquoi les cygnes sont blancs ? Avez-vous entendu parler de la terrible guerre des animaux qui marchent et des animaux qui
    volent ? Connaissez-vous la fascinante histoire de l'Homme de la taille d'un petit doigt ? C'est ce que narre . et tant d'autres merveilles . La
    chatte qui a sauve le monde.
    Voila d'ou vous venez , rappellent ces contes et recits, transcrits par Roman Rouguine, aux habitants des rives de l'Ob, en Siberie. Voila
    qui vous etes, voila ce que vos ancetres racontaient et que vous avez oublie.

  • A islande Nouv.

empty