Quae

  • Que font toutes ces petites bêtes qui courent, rampent, fouissent et volent dans mon jardin ? Sont-elles nuisibles ? Utiles ? D'où viennent-elles et que trament-elles parmi nos légumes et nos fleurs dès qu'on a le dos tourné ? Faut-il les détruire ou au contraire les attirer ?

    Tigres, lions, rhinocéros, araignées loups, cet ouvrage nous dévoile tout un bestiaire insoupçonné qui arpente les rangs de poireaux et les carrés de salades. Collemboles, diploures, cécidomyies ? Jamais entendu parler... Pourtant j'apprends qu'il y en a plein dans mon jardin. Et ces grosses limaces qui sortent après la pluie, il paraît qu'elles ont un léopard dans leur famille !

    Dans cet inventaire à la Prévert, des chrysopes aux yeux d'or côtoient la jardinière en tenue d'apparat, tandis que des gendarmes s'activent derrière le tilleul près de l'hôtel de charme...

    On propose ici d'apprendre à déchiffrer la partition de ces êtres en accords mineurs (uniquement par la taille), écornant au passage les préjugés dont beaucoup pâtissent, en décrivant leur comportement dans notre environnement familier. On y détaille aussi les liens et interactions que les membres de ce petit peuple ont entre eux, avec le sol et les cultures, et les raisons de leur présence ou, au contraire, de leur absence dans notre jardin.

    Tout cela juste en 100 questions pertinentes auxquelles on apporte 100 réponses rigoureuses, quoique souvent divertissantes... Jardiniers, entomologistes, horticulteurs, enfants sages ou hyperactifs, bobos des villes ou écolos des campagnes, amoureux des jardins ou poètes naturalistes... oui, ce livre est bien pour vous.

  • Jusqu'à quel âge un arbre peut-il vivre ? Que racontent les cernes ? Comment fait la sève pour monter aussi haut ? Les arbres communiquent-ils entre eux ? Pourquoi certains arbres attirent-ils plus la foudre ? Sous forme de questions-réponses illustrées, ce livre nous permet de découvrir la plupart des facettes de la vie de l'arbre, de son anatomie et de son fonctionnement, de ses rôles écologique et économique, de ses forces et ses faiblesses.

  • Les légumes n'auraient qu'un intérêt nutritionnel ou gastronomique ?

    Que nenni ! Ils sont porteurs d'une histoire qui plonge aux racines mêmes de notre humanité.

    Éric Birlouez nous invite à un voyage dans le temps et dans l'espace.

    L'histoire des légumes, depuis leur domestication jusqu'à nos jours, transporte le lecteur dans l'Antiquité, le Moyen Âge, la Renaissance ou l'époque industrielle. Elle montre l'impact profond qu'a eu, sur notre alimentation de tous les jours, la découverte il y a cinq siècles, dans le Nouveau Monde, de la pomme de terre, de la tomate, des piments, des haricots.... Le statut des légumes - aliments convoités ou méprisés - a beaucoup varié au cours des siècles. Les dimensions culturelles et symboliques, les usages courants en médecine et en cuisine notamment, les atouts en termes de nutrition et de santé ainsi que l'économie ne sont pas oubliés pour autant.

    Cette saga des légumes nous parle aussi de l'obstination des premiers horticulteurs à "domestiquer" les espèces sauvages et de l'invention de la cuisson ou de la fermentation qui ont permis de rendre comestibles des végétaux souvent toxiques à l'état sauvage.

    De l'exotisme à l'intime, partons ensemble à la découverte de la petite et grande histoire des légumes.

    La porte du potager s'ouvre à vous !

  • Avez-vous jamais remarqué, sur un mur de pierre ou au dos d'un panneau le long d'une route, d'insolites fourreaux miniatures faits de débris végétaux ? C'est l'oeuvre de chenilles de papillons psychés. Comme elles, d'autres animaux s'entourent individuellement d'une enveloppe protectrice, ou bien la sécrètent, exposant à la vue des curieux ces constructions souvent esthétiques.

    Non moins étonnants, les abris familiaux que de nombreux animaux élaborent pour protéger leur descendance. Encore plus stupéfiants, certains animaux mutualisent efforts et ressources pour concevoir des logements collectifs !

    Sommaires ou sophistiqués, tous ces refuges, qui répondent aux besoins propres à l'espèce, montrent une grande diversité de forme et d'organisation architecturales : cocons, coquilles, nids, terriers, galeries, etc. Les spectaculaires photos de ce livre et les textes à la portée de tous nous emmènent à la découverte d'une ingénieuse nature. À travers une trentaine d'exemples, des vers marins aux mammifères et aux oiseaux en passant par les fourmis tisserandes, les grenouilles, et bien sûr les araignées, les auteurs nous présentent des constructions animalières aussi variées que les compétences de leurs architectes. Une belle incitation à mieux respecter la biodiversité de notre monde.

  • Y a-t-il plus bel emblème de la nature que les oiseaux ? Non seulement ils peuplent notre imaginaire mais ils sont absolument partout à la surface du globe. Partout, les oiseaux ont su faire face aux contraintes de l'environnement. Le pic est parti à l'assaut des arbres, le cormoran de l'eau, le lagopède de la haute montagne, l'albatros du grand large. Mais comment creuser le bois ? Comment nager sous l'eau ? Comment résister au froid ? Comment ne pas mourir de soif en mer ? La gent ailée est aussi un peuple fragile, que perturbent les activités humaines. Si le pigeon ramier ou le geai s'invitent dans nos villes, des pans entiers de notre avifaune disparaissent avec leurs milieux, jusqu'à notre si proche moineau.

    Cet ouvrage s'adresse aux ornithologues et à tous les amoureux des oiseaux, sensibles aux formidables capacités d'adaptation et aux beautés et secrets de ces irremplaçables sentinelles de la nature.

  • La lutte biologique au jardin, c'est un peu de théorie et beaucoup de pratique !

    Depuis 2019, les particuliers ne peuvent plus utiliser de pesticides chimiques de synthèse. Il est donc important de sensibiliser le jardinier amateur aux techniques de biocontrôle et de l'accompagner dans une meilleure connaissance de la lutte biologique dans les jardins.

    L'auteur présente tout d'abord les principes de la lutte biologique, son histoire, ses grandes réussites mais aussi ses limites et ses dangers. Une deuxième partie est consacrée aux auxiliaires sauvages déjà présents dans le jardin et qui sont à favoriser pour augmenter la défense passive des cultures. Cette protection préventive doit être effectuée avant qu'une crise ne se déclare. La troisième partie présente des auxiliaires d'élevage à relâcher dans le jardin ou dans la serre et disponibles à la vente pour les jardiniers amateurs. Il s'agit d'une action de défense à déclencher dès le début de la pullulation de ravageurs non contrôlée par les auxiliaires sauvages.

    En fin d'ouvrage, le lecteur trouvera un tableau récapitulatif des problèmes et des solutions, une petite bibliographie, une liste d'adresses des fournisseurs d'auxiliaires ou de nichoirs et abris, ainsi qu'un index des animaux et des plantes. Ce petit livre s'adresse à tous les jardiniers qui veulent se mettre à la culture "biologique". Il apporte, de façon claire, conseils avisés, trucs et astuces à appliquer facilement chez soi.

  • Croyances ancestrales, récits exagérés, convictions renforcées par l'entourage familial ou professionnel, les médias, les milieux médicaux... Comment avoir les idées claires au sujet des araignées ? Les rumeurs et légendes les plus incroyables courent sur ces animaux qui inspirent souvent à la fois répulsion et fascination.

    C'est au hasard de ses études que l'auteure a croisé le chemin des araignées et que son envie de faire découvrir leur monde fascinant et méconnu s'est progressivement développée. Ce livre offre à tous ceux qui ont certaines appréhensions face aux araignées, mais aussi à tous les passionnés de nature, l'occasion de tordre le cou aux inexactitudes et autres absurdités sur ces animaux soyeux en se mettant à leur échelle et en partageant quelques tranches de leur vie.

    Grâce à des argumentaires scientifiques solides mais accessibles au plus grand nombre, l'auteure présente ici 50 idées fausses sur les araignées sous forme de fiches richement illustrées.

  • Il était temps de faire découvrir au grand public la beauté des serpents de France, tout aussi fascinants que leurs cousins exotiques.

    Ce livre nous initie à leurs particularités biologiques et à la diversité morphologique des 4 vipères et 10 couleuvres vivant sur le territoire métropolitain. Il nous offre d'exceptionnels instantanés : processus de mue, séquences de prédation, de naissance et d'éclosion, scènes de combats prénuptiaux, et même... simulation de mort en guise de technique antiprédation !

    Emblèmes de la vie sauvage, ces animaux aux moeurs méconnues paient un lourd tribut aux croyances absurdes. Des études scientifiques, conjointes aux actions d'associations, permettent de mieux les faire connaître et d'organiser leur sauvegarde, 4 espèces étant menacées et 7 en baisse d'effectifs. Les quelque 220 photos de cet ouvrage, prises sur le vif en respectant leurs conditions de vie dans la nature, plaident en faveur de ces bêtes splendides, patrimoine de notre biodiversité. Cette "galerie" d'images reflète la passion de l'auteure, qui consacre aux serpents de nombreuses observations sur le terrain et qui divulgue largement ses connaissances au travers de conférences, d'animations pédagogiques et d'expositions de photographies animalières.

  • Familières, les tortues ? Pas tant que ça... Ainsi l'emblématique Tortue d'Hermann, souvent considérée comme un animal de compagnie, est avant tout une espèce sauvage qui survit tant bien que mal à l'urbanisation, aux feux de forêt et aux attaques de chiens.

    Ce livre met en exergue les points communs et les différences entre les 12 espèces de tortues vivant sur terre ou en eau douce dans l'Hexagone, mais aussi en mer, entre nos côtes métropolitaines et celles des territoires d'outre-mer. Les milliers de kilomètres qui séparent la petite Cistude d'Europe de la grande Tortue luth nous donnent ainsi l'occasion de parcourir la planète à la découverte de leurs habitats variés.

    Bien des mystères subsistent sur la biologie et les moeurs des tortues, comme le montrent les études les plus récentes sur ces animaux. Toujours passionnée, l'auteure nous communique ses émotions : esthétique des écailles, arrivées de tortues sur les plages pour pondre, émergence et course des nouveau-nés pour rallier le large, actions de sauvegarde des espèces... Dans ce 5e album de la série consacrée aux reptiles et amphibiens de nos régions, Françoise Serre Collet continue à délivrer son message pour le respect de la biodiversité. Elle dédie à cette cause la beauté de ses images, tout autant que le témoignage des pollutions et déprédations dont ces animaux sont victimes.

  • Le requin occupe une place à part dans l'imaginaire collectif : celle de prédateur absolu des océans. De nombreux clichés, relayés par certains médias et alimentés par des films tels que Les Dents de la mer, ont parachevé la réputation de ces animaux : ils sont montrés le plus souvent comme des monstres sanguinaires, alors que les attaques sur l'homme restent statistiquement rarissimes. Parallèlement, certaines traditions et de fausses croyances entraînent la mutilation ou le massacre de millions de requins chaque année, sans considération pour l'équilibre de leurs populations et les conséquences écosystémiques. En comparaison d'autres animaux, les requins sont peu étudiés. Sous la forme de 40 fiches qui démystifient autant d'idées reçues, ce livre permet au grand public de découvrir des informations passionnantes sur leur biologie, leur écologie, leurs comportements et leurs interactions avec l'homme. De nombreuses photos en milieu naturel illustrent la diversité de leurs espèces et raviront les passionnés de faune marine. Changer la perception que nous avons de ces squales, remarquables par de nombreuses singularités, est capital à l'heure où leurs populations sont globalement menacées.

  • Depuis la fin du XIXe siècle, l'anthropologie qui étudie l'unité de l'humanité dans la diversité de ses manifestations n'échappe pas au partage entre nature et culture. Elle est scindée entre une anthropologie physique qui établit l'unité par-delà les variations et une anthropologie culturelle ou sociale qui fait état des variations sur fond d'unité. Mais l'anthropologie culturelle est elle-même divisée entre deux explications : celle qui considère les diversités culturelles comme autant de réponses adaptatives aux contraintes du milieu naturel et celle qui insiste sur le traitement symbolique d'éléments naturels choisis dans le milieu environnant. Selon Philippe Descola, c'est en se libérant du dualisme et en recomposant une écologie des relations entre humains et non-humains que l'anthropologie, acceptant de renoncer à son anthropocentrisme, pourra sortir des débats entre déterminismes naturels et déterminismes culturels.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les abeilles sont malades des pesticides et du varroa, c'est un fait avéré. Mais est-ce une fatalité ?

    La crise actuelle de l'apiculture est sévère, résultant de causes diverses qui s'additionnent et malheureusement se renforcent les unes les autres. Aujourd'hui, l'heure du simple constat est dépassée. Il devient urgent d'agir collectivement en actionnant tous les leviers possibles pour tenter de surmonter cette crise. Les auteurs questionnent les pratiques apicoles et agricoles, l'environnement sanitaire et réglementaire de l'apiculture, les recherches scientifiques en cours, pour mettre en avant les solutions vertueuses permettant d'aider les abeilles à mieux vivre, se nourrir, se reproduire.

    Cet ouvrage détaille les pistes applicables à court ou moyen terme, comme la valorisation des souches d'abeilles locales ou naturellement tolérantes au varroa, l'amélioration de l'évaluation des nouvelles molécules phytosanitaires avant leur mise sur le marché, l'adoption de nouvelles pratiques culturales, ou encore la mise en place de mesures préventives pour empêcher l'arrivée de nouveaux prédateurs ou parasites des abeilles.

    Ainsi se dessinent les contours d'une apiculture durable qui sera l'apiculture du futur, si nous voulons continuer l'aventure plurimillénaire qui lie les abeilles mellifères à nous autres humains.

  • Dans cette édition revue et actualisée, Christian Lévêque explore tous les aspects des relations entre les hommes et les rivières, dans une perspective pluridisciplinaire, historique, écologique, sociologique et économique. Considérant que les besoins des sociétés humaines doivent être conciliés avec ceux des écosystèmes, et non opposés, il s'interroge sur les objectifs des opérations de restauration écologique et sur la pertinence du concept de « bon état écologique ».

  • Nous avons de multiples contacts avec les animaux. Ils sont présents partout autour de nous. Nous partageons le même environnement, la même planète... et nous partageons également des maladies infectieuses ou parasitaires.

    Cet ouvrage apporte un éclairage synthétique sur les maladies transmissibles entre les humains et les animaux, appelées zoonoses. Après avoir clairement défini ce que sont ces maladies, comment elles se transmettent et présenté les zoonoses majeures, les auteurs exposent les différents moyens de nous en prémunir et nous expliquent les raisons de leur émergence et de leur évolution.

    Cet ouvrage invite à mieux appréhender le monde animal et microbien qui nous entoure. Il nous permet de comprendre ces maladies pour mieux nous en protéger et, au-delà, de reconsidérer les liens que nous entretenons avec les animaux et l'ensemble du monde vivant pour le réintégrer pleinement.

  • Dans un contexte d'érosion de la biodiversité, la réponse de la vie des sols face aux activités humaines reste encore peu connue. Mieux comprendre la vie des organismes du sol sur lequel nous marchons, ou parfois même construisons, devient urgent.

    Les sciences participatives invitent tout un chacun à devenir un acteur de la science et à contribuer au travail des chercheurs. La science profite alors de l'échange entre citoyens et scientifiques. Cet ouvrage s'inscrit dans cette perspective et propose au lecteur une méthodologie claire et ludique basée sur une démarche habituellement utilisée par les scientifiques en écologie, en particulier pour étudier les invertébrés vivant à la surface du sol.

    Sous une forme concise, le citoyen trouvera ainsi les éléments nécessaires pour capturer, observer et identifier les animaux du sol qu'il aura choisi. Vingt-cinq portraits des grands groupes d'invertébrés vivant à la surface du sol sont proposés.

    Ce guide pratique peut être utilisé dans le cadre de cours de biologie ou à titre individuel ; il peut être consulté seul ou en lien avec le site de Jardibiodiv.

  • Des attaques de silures sur des pigeons dans le Tarn !" Voilà une nouvelle très intrigante...Les connaissances sur ce poisson qui dépasse 2,70 m, introduit par l'homme en France, évoluent vite grâce aux progrès technologiques, mais nous sommes encore loin de tout connaître de cet animal hors norme. Quels sont ses comportements et son régime alimentaire ? Est-il une menace pour d'autres espèces ? Que penser des mythes et légendes qui circulent sur ce poisson ?

    Peu d'espèces suscitent autant de débats tranchés ou d'avis passionnés. "C'est un géant avec de grandes moustaches, des yeux minuscules et plein de petites dents...", telle est la manière peu avantageuse dont certains décrivent cette espèce. Mais pour en savoir plus et vous faire votre opinion, venez explorer les fleuves et les rivières à la recherche du silure glane... et découvrir ce géant d'eau douce.

    Ce récit passionnant, mêlant aventure humaine et enquête rigoureuse, offre aux amoureux de la nature l'expérience de vivre, avec les chercheurs et les plongeurs, l'émotion des découvertes scientifiques.

  • Le bien-être des animaux est aujourd'hui l'une des préoccupations fortes de notre société. L'amélioration des conditions de vie des animaux d'élevage implique une évolution des pratiques. Toutefois, ces évolutions nécessitent une harmonisation des notions entre les divers acteurs concernés. Ce fascicule synthétise les connaissances scientifiques actuelles sur la sensibilité et la conscience des animaux et retrace l'histoire philosophique et juridique de la prise en compte de leur bien-être. Toutes ces informations permettent de constituer une référence commune pour une même base de compréhension de ce qu'est le bien-être animal.

    Cet ouvrage s'adresse non seulement aux étudiants des filières agricoles ou en cursus universitaires et aux professionnels de l'élevage, mais aussi à tout citoyen s'intéressant à cet enjeu.

  • La Guyane, délimitée par ses fleuves-frontières, l'Oyapock et le Maroni, est un territoire amazonien français d'Amérique du Sud, remarquable par la richesse de sa biodiversité. Le littoral guyanais, qui s'étend sur 350 km entre les estuaires de ces deux fleuves, est extrêmement instable, sans cesse modifié par des bancs de vase formés par les sédiments charriés depuis le delta de l'Amazone au Brésil qui se déplacent le long des côtes. S'y développe une mangrove, parmi les mieux préservées au monde, au c?ur d'enjeux écologiques considérables du fait de son rôle de nourricerie et de nurserie pour de nombreuses espèces et de sa capacité à stocker le carbone. Très productives en matière de pêche, les franges maritimes guyanaises subissent de fortes pressions sur les ressources halieutiques tandis que de nombreux changements socio-environnementaux s'opèrent sous l'effet d'une forte croissance démographique et de migrations humaines importantes. La Guyane doit ainsi relever aujourd'hui de nombreux défis environnementaux, humains et économiques. Cet ouvrage, richement illustré, est à la fois une vitrine du littoral guyanais et de ces estuaires exceptionnels, et une invitation à repenser les interactions entre l'homme et son environnement.

  • Le rôle des forêts dans le fonctionnement de l'écosystème Terre est essentiel. Et pourtant, leur rythme de disparition s'intensifie. Quelles sont les causes et les conséquences de cette déforestation ? Avec la naissance de l'agriculture, le nombre d'habitants a explosé. Pour faire face aux besoins alimentaires croissants, ainsi qu'à l'utilisation du bois pour divers usages, les forêts ont été défrichées ou surexploitées. Depuis l'Antiquité, puis jusqu'au xixe siècle, le pourtour méditerranéen, le Moyen- Orient, l'Asie mineure, l'Asie, l'Europe de l'Ouest et à un degré moindre l'Amérique du Nord ont été déboisés. Depuis la révolution agricole du xixe siècle, la situation s'est inversée en Europe de l'Ouest et en Amérique du Nord, comme aujourd'hui en Chine et en Inde, où la forêt regagne du terrain. En revanche, à partir du début du xxe siècle, les besoins en bois mondiaux mettent en péril les forêts tropicales ou équatoriales. Actuellement, la principale menace réside dans la fourniture aux pays développés de denrées alimentaires ou à usage industriel (soja, huile de palme, caoutchouc, canne à sucre, etc.), ou encore d'agrocarburants dans l'optique de la transition énergétique. L'auteur détaille les conséquences du déboisement sur le cycle de l'eau, le climat, les sols ou la biodiversité, et les solutions envisageables : conservation, protection, certification de la gestion forestière, développement et transmission des connaissances... Mais la solution n'est-elle pas entre les mains de tous et dans la conscience du rôle que nous pouvons jouer en adoptant un comportement plus raisonnable ?

  • Oiseaux de mer, oiseaux du large, se jouant des vents et des tempêtes furieuses, regagnent obstinément d'improbables îlots assaillis par les vagues. Une vie salée dans l'écume, à se moquer des Terriens, pauvres naufragés volontaires...

    Les oiseaux marins ne constituent que 3% des espèces d'oiseaux recensées sur la planète mais ils ont pourtant colonisé tous les océans du globe, depuis les eaux équatoriales jusqu'aux mers polaires. Ils se déclinent en plusieurs familles qui n'ont parfois aucun lien de parenté direct, mais qui partagent de nombreux points communs, depuis les fous, les pélicans et les frégates des mers tropicales, jusqu'aux manchots de l'Antarctique et pingouins de l'Arctique.

    Au cours de l'évolution, la sélection naturelle a façonné chez ces oiseaux des adaptations remarquables pour faire face aux contraintes de l'environnement marin, mais ils restent cependant tributaires de la terre ferme pour leur reproduction. Quelles raisons les poussent bien souvent à former de vastes colonies ? Comment trouvent-ils leur nourriture ? Où migrent-ils dans les vastes étendues océaniques ?

    Prédateurs situés en fin de chaîne alimentaire, sentinelles d'un monde en pleine mutation, ces oiseaux subissent de plein fouet les profonds bouleversements qui affectent les écosystèmes marins. Sauront-ils s'adapter à temps ?

    Avec toute la saveur du vécu, les auteurs nous font partager leur passion et leurs interrogations sur le devenir de ces aventuriers de la mer et du ciel.

  • Même si l'Anthropocène est l'ère de prouesses techniques qui améliorent et embellissent la vie, il est aussi celle d'une dévastation sans précédent de la biodiversité. Mais pour l'auteur de cet ouvrage, la science et l'éthique peuvent encore lui porter secours.

    Jacques Blondel rappelle d'abord les fondements écologiques des habitats de tout être vivant, en observant que les humains en ont poussé très loin l'aménagement. Il analyse ensuite les mécanismes du déclin de la biodiversité. Puis, au rebours d'une vision catastrophiste du monde et d'une "nature confisquée", il plaide pour une pacification de nos rapports au vivant non-humain et démontre les chemins à emprunter pour y parvenir.

    Dans cet ouvrage, l'auteur convoque à la fois les acquis les plus récents de la recherche scientifique dont, écrit-il, le rôle est de révéler ce qui est inaccessible à nos sens, et ceux d'une éthique environnementale empreinte de spiritualité pour montrer qu'il est parfaitement possible de rétablir un pacte du vivre ensemble avec un environnement enfin respecté, autrement dit "de prendre à coeur le monde" selon une expression de Hannah Arendt.

    Nous guidant peu à peu vers des options d'écologie intégrative, où "tout est lié", il soulève la question de la légitimité d'un anthropocentrisme conquérant au détriment de cette autre composante de la vie qu'est le vivant non humain, sachant que ce dernier doit être valorisé et respecté pour ce qu'il nous rapporte mais aussi pour ce qu'il est.

  • Les auteurs de cet ouvrage proposent une analyse sur des questions clés posées par l'étude du comportement des animaux. Pour eux, l'éthologie n'est pas une affaire d'anecdotes mais le fruit de méthodologies spécifiques permettant de répondre à des interrogations précises. Ils nous incitent aussi à une grande humilité en acceptant de ne pas toujours comprendre les réponses des animaux à nos questions, justement parce que celles-ci sont les nôtres et non les leurs. L'essentiel avec les animaux est notre relation avec eux. Nous devons les considérer avec respect comme nos "colocataires" des mêmes environnements. Ce livre aborde les dimensions historiques, conceptuelles et méthodologiques de l'éthologie, notamment de l'éthologie cognitive. Les capacités perceptives et cognitives des animaux et leurs comportements relationnels y sont décrits. L'utilisation des notions relatives au bien-être animal, dans des contextes scientifiques, commerciaux, réglementaires et juridiques met en avant leur importance sociale.

    Tout à la fois soucieux de discernement et de rigueur, les auteurs nous livrent ici un guide d'éthologie pour mieux comprendre les développements scientifiques sur différents aspects des relations des animaux et sur des notions telles que la conscience et la sensibilité animale. Ils proposent des pistes d'actions pour le futur en faveur des animaux.

    Cet ouvrage sera lu avec intérêt par des personnes dotées de connaissances en médecine vétérinaire, en zoologie ou en éthologie et plus généralement à tous ceux qui souhaitent aborder avec discernement les avancées scientifiques dans ces domaines.

  • L'ananas est originaire d'Afrique, le fruit du dragon (pitaya) du Vietnam, le pomélo de Floride, le litchi de Madagascar, l'avocat d'Israël... Vraiment ? Eh bien non, toutes ces assertions sont fausses ! Les fruits présentés ici prospèrent sous les climats tropicaux, subtropicaux, voire tempérés chauds. Nous découvrirons ensemble leurs histoires, singularités, usages alimentaires ou médicinaux.

    Les fruits tropicaux ont de tout temps fait l'objet d'échanges d'une tribu à l'autre, d'un peuple à l'autre, d'un pays à l'autre. Dès le XVe siècle, ces échanges intercontinentaux se sont accélérés lors des grandes expéditions de découverte et de colonisation européennes.

    Il en résulte aujourd'hui une distribution mondiale des principales espèces fruitières ; ainsi l'avocatier originaire du Mexique est cultivé et apprécié à travers le monde entier tout comme les agrumes venant des contreforts de l'Himalaya. Cependant, il y a encore quelques décennies, seuls les fruits pouvant supporter de longs transports en bateau étaient commercialisés en dehors de leur aire de production. La banane aura été l'un des premiers à se démocratiser. Le développement du fret aérien a ensuite facilité leur mise sur le marché sur nos étals.

    D'ailleurs, combien de fruits tropicaux connaissez-vous ? Dix, vingt, peut-être trente, ceux qui se rencontrent communément sur les marchés. Sans omettre les plus communs, ce livre vous invite à en découvrir beaucoup d'autres, plus de 80... de leurs origines à leurs usages, une véritable invitation au voyage !

  • Comment bien se nourrir ? Comment produire durablement des aliments sains ? Ces deux questions, devenues préoccupantes, nous invitent à repenser notre alimentation, depuis le contenu de notre assiette jusqu'à la planète qui nous héberge. En dressant un état des lieux des façons de se nourrir, de leurs bénéfices et nocivités, ce livre pose donc un double regard sur ces enjeux de société fortement dépendants : notre santé et l'environnement.

    Expert reconnu en nutrition, l'auteur synthétise des études récentes qui mettent en lumière les liens entre régime alimentaire et santé, montrant clairement l'intérêt de régimes plus végétaux et la réduction, avec une alimentation majoritairement bio, des risques d'obésité, de surpoids et de maladies chroniques telles que les cancers. De plus, il décrit l'efficacité de systèmes alimentaires durables et universels à réduire les impacts écologiques néfastes sur la planète. L'agriculture biologique et d'autres démarches agroécologiques apparaissent comme des modèles à développer pour produire des aliments goûteux, nutritifs et sains, mais aussi pour encourager la consommation locale et recréer des liens directs avec les agriculteurs.

empty