Jean-claude Gawsewitch

  • La vague

    Todd Strasser

    La Vague est basé sur une expérience réelle de 5 jours, faite pendant un cours d'histoire dans un lycée californien.
    Alors qu'ils étudient la seconde guerre mondiale, les élèves de Ben Ross s'interrogent sur la facilité avec laquelle le peuple allemand a suivi Hitler et les nazis. Leur professeur d'histoire décide alors de faire une expérience : "la vague". Il choisit, sans le signifier à ses élèves, d'appliquer certains principes du nazisme et ainsi donner à sa classe le sentiment d'appartenir à une élite : "le pouvoir par la discipline ! Le pouvoir par la communauté ! Le pouvoir par l'action !" Les élèves intègrent de plus en plus ces principes. Peu à peu leur professeur constate qu'ils apprennent de mieux en mieux, mais aussi qu'ils arrêtent de réfléchir. L'expérience se ressent également sur l'entourage de la classe. Bientôt, le mouvement prend la tournure du fascisme, chaque élève de l'école étant quasiment contraint d'y adhérer. Un jour, un élève juif est frappé par d'autres élèves car il a refusé d'adhérer au groupe. L'expérience a trop bien marché, le professeur doit y mettre un terme.
    Ce livre décrit comment l'extraordinaire pouvoir de la pression du groupe, à l'oeuvre dans de nombreux mouvements politiques et religieux à travers l'histoire, peut conduire des individus à rejoindre ce genre d'organisations et, ce faisant, à abandonner leurs droits individuels - quitte, parfois, à nuire à autrui. L'ampleur de l'impact que cette expérience a eu sur les lycéens, et ce qu'ils en ont retenu, est évoquée de façon très réaliste dans ce roman.

    "Ce best-seller, qui est devenu un manuel d'histoire en Allemagne et un film, souligne qu'il est facile de se transformer en petit fasciste du jour au lendemain."

  • Pénélope est une illustratrice parisienne de 25 ans. Elle vit dans le plus petit appartement du monde, sous les toits. En compagnie de son chat rose, sa collection de chaussures et ses tracas quotidiens : sa réticence à faire du sport, sa mère envahissante, son chéri qui ne l'écoute pas, ses clients qui la paient en retard, son incapacité à mettre de l'autobronzant correctement et ses talons aiguilles qui se coincent entre les pavés. Heureusement pour elle, il reste les copines langues de vipère, les soldes, les séries télé, les week-ends à Londres, la presse People et les macarons à la fleur d'oranger.
    Pénélope possède un tas de petits défauts : elle râle, parle beaucoup trop, manque parfois de tact, arpente compulsivement les magasins, insulte les automobilistes sur les pistes cyclables, ne fait la vaisselle qu'une fois par semaine, dépense trois fois ce qu'elle gagne, passe la moitié de sa vie au téléphone, mange n'importe quoi, s'obstine à essayer de rentrer dans un 36, s'insurge (selon les saisons) contre le froid ou le chaud, reste des heures dans la salle de bains, et fait parfois preuve d'une grossièreté effrayante.
    Pénélope Bagieu nous raconte, dans cette bande dessinée, les petites histoires et péripéties de cet attachant personnage, tour à tour drôles, émouvantes et toujours passionnantes. Pénélope Bagieu a 25 ans et travaille comme illustratrice pour la publicité, la presse et l'édition. Tous les prétextes sont bons pour raconter tous les jours, en dessin, sa vie tout à fait fascinante sur le blog de son double virtuel, Pénélope Jolicoeur, qui réunit quotidiennement 7000 visiteurs environ.

  • Joséphine a "la trentaine", comme elle dit pudiquement. Elle n'est pas mariée, n'a pas d'enfant, mais elle a un chat.
    Elle est blonde et menue, mais s'épaissit sensiblement au niveau des hanches.
    Elle travaille dans un bureau, avec plein de gens qui ne connaissent pas son nom, et un macho abject dont elle ne parvient pas à clouer le bec.
    Elle a aussi une soeur qui est mariée, et a des enfants blonds, souriants et polis plein sa grande maison.
    Elle a des parents qui n'habitent pas la même ville mais qui réussissent à l'envahir et à la culpabiliser par téléphone.
    Elle a des copines mais aucune n'arrive à la cheville de Rose, sa meilleure amie, solidaire de ses misères quotidiennes.
    Elle est terriblement fleur bleue et ne désespère pas de rencontrer l'homme idéal, ce à quoi elle s'emploie activement (bars, salles de gym, clubs d'oenologie, Meetic...). En attendant, elle pleure devant les films à l'eau de rose.
    Joséphine a des tas de malheurs dont elle est bien souvent à l'origine : elle est maladroite, ne gère pas très bien ses relations professionnelles, peine à se faire entendre, fait des gaffes assez embarrassantes, et enchaîne les faux-pas dans sa vie amoureuse. Elle est en quelque sorte l'artisan de son propre malheur, mais veille à ne surtout jamais tirer de leçons de ce qui lui tombe dessus.

  • Joséphine revient ! On retrouve avec un plaisir jubilatoire l'humour corrosif de Pénélope Bagieu, son regard acéré et tendre sur les petites choses de la vie. Dans ce deuxième tome, Joséphine tombe folle amoureuse d'un homme. marié. mais plus pour longtemps, il l'a promis. Toujours aussi gaffeuse et complexée par ses hanches, Joséphine a décidé d'adopter une nouvelle philosophie de vie : elle s'est mise au yoga et relativise

  • Les aventures de Joséphine continuent ! Voici enfin le tome 3 de la série à succès de Pénélope Bagieu qui en est à plus de 150 000 exemplaires vendus !
    Joséphine a toujours " la trentaine ", n'est toujours pas mariée, et n'a toujours pas d'enfant.
    Gaffeuse et complexée par ses hanches, l'héroïne de Pénélope Bagieu qui nous ressemble tant vit toujours avec son chat Bradpitt, mais elle ne dort plus avec toutes les nuits...
    La voici désormais dans le camp des " maquées " !
    Criant de vérité et drôle à souhait, le couple du XXIe siècle subit jour après jour ses petits tracas qui animent la vie. Le tout avec un splendide savoir-faire, des situations évocatrices et cocasses. Dessin simple et expressif, d'une fraîcheur et d'une vitalité irrésistible, Pénélope Bagieu signe avec ce tome 3 une trilogie délicieuse !

  • La fin du monde est arrivée. Le ciel n'est plus qu'un immense nuage de cendres. La Terre n'est plus qu'un désert gelé. Les envahisseurs ont résolu d'exterminer jusqu'au dernier survivant. À moins que la résistance ne s'organise. À moins que Jack Spark ne parvienne à unir les derniers peuples libres. Dût-il sacrifier son amour pour Sinead, et tout ce qui reste d'humain en lui. Sous les glaces de l'hiver nucléaire brûlent les dernières lueurs d'espoir, et le plus terrible des secrets.

  • James Bowen est un ancien drogué. Elevé en Australie par une mère aimante mais dépassée, James s'était réfugié dans la drogue et va de rémission en rechute, souvent accompagné par son amie Belle. Quand l'un s'en sort, l'autre replonge etc. Mais il s'accroche une dernière fois à la vie et décide sur un coup de tête de s'installer en Angleterre pour réaliser son ultime rêve : jouer dans un groupe. Hélas, de groupe il ne rencontre que ceux des SDF : James fait la manche dans la rue.
    Un jour, sur le palier de son minuscule studio en banlieue de Londres, il tombe sur un chat qui s'est battu, gravement blessé. James décide de le faire soigner et laisse une fortune au vétérinaire mais une seule chose compte : Bob semble tiré d'affaire. À Covent Garden, James emmène son nouveau compagnon félin, qui devient bientôt une attraction partout où il chante. Mais leur duo ne pourra pas continuer : James est arrêté par la police. On lui reproche d'avoir agressé verbalement un contrôleur dans le métro. Le seul point de repère de James lorsqu'il sort de prison, c'est son chat. James tente de se reconnecter socialement, il reprend contact avec sa mère en Australie. Vendeur de journaux à la criée devant les sorties de métro, il remporte un succès fou, surtout parmi les filles, qui s'arrêtent pour caresser Bob et acheter un journal. Et c'est la célébrité qui attend ce beau matou, filmé par tous les touristes qui traversent Piccadilly, star de You tube. Plus que tout, c'est le récit d'une véritable amitié que James nous livre ici.

  • De Washington à Dublin, de Tokyo à New York, les monstres et les merveilles entrevus à Redrock se révéleront sous un nouveau jour. ou plutôt, sous une nuit nouvelle.
    Loyauté et trahison, vérité et mensonge, passion et renoncement : séparés pour la première fois depuis leur rencontre, les anciens pensionnaires devront lutter seuls contre leurs démons, et contre l'incrédulité de tous ceux qui n'ont pas connu Redrock. Sinead se battra pour conserver son indépendance et celle de son frère face aux hyènes de l'Assistance Publique. Les angoisses de Ti-Jean prendront des proportions inimaginables, et les voies qu'il empruntera pour les fuir s'avéreront plus terribles encore. Plus que jamais, Josh devra choisir entre la voix de sa foi et celle de son coeur.
    Quant à Jack, confronté à ses étranges pulsions, il sera sommé de consentir à de terribles sacrifices tout au long d'une course-poursuite effrénée aux quatre coins du monde. L'enjeu ? La domination de l'empire des Fés, sur lequel il est appelé à régner pour sauver le monde. Mais ne risque-t-il pas d'y perdre son âme ?

  • Aujourd'hui, les sentiments et l'amour attisent la curiosité des neurobiologistes qui tentent d'élucider leurs mécanismes. L'amour est un processus dynamique qui superpose l'effet de différentes régions du cerveau sur notre comportement amoureux. L'attirance, la séduction, l'attachement, la passion et parfois la dépendance ont donc une cause biologique.
    Les neurotransmetteurs et les hormones, acteurs de communications invisibles dans le cerveau, commandent nos actes et nos pulsions amoureuses.
    Si notre esprit et nos sentiments obéissent aux messages envoyés par le cerveau, notre corps est aussi le reflet de nos émotions. L'imagerie médicale nous révèle les secrets de l'activation du cerveau révélant les mystères du baiser et de l'orgasme. Pourquoi la séduction perturbe-t-elle notre fonctionnement corporel ? Comment l'une des premières sensations ressenties à l'âge du nouveau-né : l'attirance maternelle dirigera ensuite notre désir sexuel à l'âge adulte ? Comment sont fabriqués nos sentiments ? Qu'est-ce qui nous attire chez l'autre ?
    Ce livre fournit quelques réponses scientifiques à ces questions universelles et tente de démêler ce qui relève du psychique et du biologique dans les histoires d'amour.

  • Des histoires extraordinaires vécues sur le terrain, sur les lieux du crime, dans l'intimité des victimes ! Des chroniques macabres, dignes des meilleurs épisodes de Dexter !
    « Un homme est retrouvé mort, étendu sur le matelas, les bras en croix, avec un joli trou rouge sur la tempe gauche. Le trépassé n'est pas seulement mort, il est aussi très amoché. Les yeux pochés, la lèvre fendue, les poings abîmés, tout cela sent la rixe et le litron. » « Au bar de Jaunay-Clan, la soirée se déroulait normalement lorsqu'un coup de feu a claqué. Quelqu'un a tiré depuis l'extérieur, au travers de la vitrine, comme l'atteste un orifice bien rond d'environ deux centimètres de diamètre. Un corps gît au pied du zinc, allongé sur le lino, la tête baignant dans une mare de sang. » « Mon mort a des gaz. Il en est même plein, d'après les radios que j'ai sous les yeux. Les veines des membres supérieurs et les artères cérébrales ne contiennent plus une goutte de sang. Le gaz s'est également infiltré sous la peau du cou et du thorax, provoquant un emphysème généralisé. La cause du décès est donc bien identifiée. Reste à savoir quel est ce gaz et comment il a pu être introduit dans le corps de ce pauvre garçon. » Une trentaine de nouvelles chroniques, racontées avec un humour encore plus noir ! Michel Sapanet déconstruit une à une les enquêtes, remonte aux sources les plus profondes du crime pour faire parler les morts.

  • De nouvelles enquêtes dignes des meilleures énigmes du Docteur House !

    Une petite vieille tuée avec un couteau par son neveu pour hériter de la maison, un sac d'ossements humains retrouvé dans un lycée, un crâne fracassé par une mystérieuse balle, une overdose de médicaments.

    Des histoires extraordinaires, Michel Sapanet en vit tous les jours.
    Sa vie, c'est la mort. La clientèle qu'il voit défiler sur sa table en inox est un peu particulière : corps inanimés au teint violet, vert ou noirâtre, peaux putréfiées ou boîtes crâniennes fracassées. À lui d'aller chercher la vérité sur le terrain, à lui d'explorer l'intimité des victimes, à lui d'ouvrir les coeurs, d'inspecter les chairs mortes et de remuer le passé. Suicide ou homicide ?
    Après le succès de ses Chroniques d'un médecin légiste, Michel Sapanet nous offre de nouvelles chroniques encore plus saisissantes ! Avec un humour plus grinçant que jamais, l'auteur nous propose cette fois-ci, dans un style plus personnel, une plongée dans la noirceur de la nature humaine, et accomplit avec brio cet art insolite de faire parler les morts.

  • Yves Montand

    Stéphane Korb

    En octobre 1981 débute le tour de chant de l'acteur. Entouré de ses fidèles musiciens et amis de longue date, il peaufine ce spectacle qui, on ne le sait pas encore à l'époque, sera le dernier de la carrière de chanteur d'Yves Montand.

    Fils du fidèle parolier d'Yves Montand Francis Lemarque, le photographe a fait partie de l'entourage proche d'Yves Montand chanteur. Il a eu accès aux nombreux moments de complicité entre Montand et son équipe, alors que la presse de l'époque n'était conviée qu'aux représentations officielles. Il nous livre des images pleines de spontanéité révélant un Yves Montand fidèle en amitié, engagé, farceur et séducteur, à la scène comme dans la vie. Ces photos incroyablement vivantes restituent avec force son talent d'acteur et ses mimiques légendaires qui déclenchaient une admiration chez le public de l'époque et qui aujourd'hui, sont restés mythiques.

  • « Moi vivant, vous n'aurez jamais de pauses », voici la phrase inouïe qu'osa un jour prononcer le chef de Leslie, vendeuse dans une « grande surface de produits culturels ».
    Leslie Plée s'est servie de son blog et de ses dessins pour dépeindre son quotidien surréaliste où les chefs décomplexés comparent les livres à des bouteilles de bières, managent leurs équipes avec cynisme, il y a de quoi rire... jaune.
    Son expérience dans la grande distribution va la traumatiser et l'inspirer pour son blog http://vuedelaprovince.canalblog.com/. Repérée par Pénélope Bagieu, devenue directrice de la collection BD chez Jean-Claude Gawsewitch Éditeur, Leslie Plée signe une bande dessinée dans la lignée de Ma vie est tout à fait fascinante, drôle et caustique.
    />

  • " Le talent, le génie des malfaiteurs modernes semble prendre à notre époque, où tout se civilise, même le mal, des proportions grandioses.
    Qui peut se vanter d'échapper aux criminelles entreprises d'un coquin de l'envergure de celui dont le récit que nous publions expose " : ainsi commence L'Arrestation d'Arsène Lupin, la toute première aventure du célèbre gentleman cambrioleur publiée en juillet 1905 dans le magazine "Je sais tout". A l'origine, cette histoire ne devait pas connaître de suite. Mais l'accueil enthousiaste des lecteurs incite Maurice Leblanc, le père d'Arsène Lupin, à imaginer une suite, puis une autre.
    En quelques années, " le plus grand des voleurs " devient l'un des plus grands héros de la littérature. A travers vingt nouvelles accompagnées de leurs illustrations d'époque, les lecteurs du XXIe siècle vont découvrir, pour la première fois, l'Arsène Lupin de leurs (arrière) grands-parents, le seul, le vrai, celui publié dans Je sais tout entre 1905 et 1911. Dans ces Aventures extraordinaires, on croisera l'inspecteur Ganimard, Miss Nelly Underdown, la blonde et brune Clotilde Destange, le chef de la Sûreté Mr Dudouis, les agents de police Dieuzy et Folenfant ou Sherlock Holmes ! Le lecteur, qu'il soit lupinien averti ou non, retrouvera surtout le séduisant Arsène, ce virtuose de la cambriole, si élégant, si chevaleresque et si inoubliable.

  • Le bilan meurtrier des émeutes qui ont secoué la Tunisie depuis le 18 décembre est colossal.
    La France, tout au long du conflit, est restée silencieuse, ou maladroite.
    " On ne peut que déplorer les violences en Tunisie " a déclaré prudemment la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie.
    L'extrême retenue de la France face à la répression en Tunisie traduit une attitude profondément ancrée dans l'histoire des relations entre les deux pays.
    Premier partenaire commercial, ancienne puissance coloniale, la France a toujours eu des liens très étroits avec le Maghreb. Le bilan des 23 années de présidence de Ben Ali a été souligné récemment par le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, qui a loué un président " souvent mal jugé ", qui a " fait beaucoup de choses ". Pourquoi tant de prudence et de bienveillance ?

  • Depuis quelques années, le « mentir vrai » est devenu la marque de fabrique de nombreux intellectuels ayant acquis une certaine crédibilité dans notre pays. Ces faussaires qui assènent sans aucun scrupule des contrevérités pour défendre telle ou telle cause sont quasi intouchables. Véritables docteurs es malhonnêteté intellectuelle, ils ne sont jamais inquiétés même lorsqu'ils sont pris en flagrant délit de mensonge. Quoiqu'ils racontent, on les respecte et ils peuvent donc distiller leurs boniments en toute impunité dans les médias. Le triomphe des faussaires constitue une menace pour l'information du public. L'honnêteté intellectuelle est devenue un handicap et non un atout. Pourquoi les intello baratineurs ne sont-ils pas démasqués ? Comment procèdent-ils ? Quelle est la responsabilité des médias dans ce triomphe du mensonge ? Dans cet essai corrosif, Pascal Boniface décrypte les ressorts et méthodes qui permettent à des intellectuels serial-menteurs d'occuper avec un culot inouï l'espace médiatique. Comment ils brandissent « la morale » pour nous faire avaler leurs couleuvres ou encore quels sont leurs terrains de jeu idéologique préférés (Islamisme, Israël, défense de l'Occident.). Mais, l'auteur pousse sa réflexion plus loin en dénonçant les boniments de « grands » Intellectuels faussaires français. Dans une série de portraits incisifs documentés et croustillants, l'auteur lève le voile sur les pratiques des menteurs en série.

  • J.-L. Mano revisite les mois précédant la campagne législative et la première année du mandat de F. Hollande. Il répertorie les écarts de langage des politiques, des lapsus aux langues qui fourchent, en passant par des dérapages verbaux.

  • Avec humour et autodérision, Aysseline nous raconte son parcours entre anorexie et boulimie. Deux mots qui font peur. Deux maux qui isolent, qui emprisonnent le corps et l'esprit. Sous forme de carnet de bord illustré, nous vivons les premiers pas de la maladie et son avancée fulgurante, l'aveuglement de la famille, les discours absurdes de certains psychologues. En filigrane, on y trouve l'existence de faims plus profondes, remontant parfois à l'enfance. Une obsession de manger qui dissimule une incapacité à gérer ses émotions autrement que par une prise alimentaire excessive, une volonté plus ou moins consciente de tout contrôler et de combler le vide existentiel, voire identitaire. Comment endure-t-on le regard des autres lorsqu'on oscille entre maigreur effrayante et surpoids? Quelles réalités personnelles se cachent sous cette frénésie alimentaire ? Quels sont les risques médicaux encourus ? Comment s'en sortir autrement que par les régimes, visiblement inefficaces ?

  • Quarante ans après les Pentagon Papers, ces fameux " papiers secrets du Pentagone " qui éclairèrent brutalement aux yeux des Américains la face la plus sombre du conflit au Viêtnam en 1971, l'histoire se répète avec l'Afghanistan. Depuis juillet 2010 et la divulgation par le site Internet Wikileaks de près de 100 000 documents militaires américains confidentiels, le bilan accablant de la guerre conduite par les États-Unis et leurs alliés en Afghanistan est devenue une réalité. Outre la recrudescence des attaques menées par les Talibans, des centaines de rapports classés " secret défense " ont révélé pour la première fois l'étendue des bavures commises contre des civils par les troupes de la Coalition, mais aussi la multiplication des " tirs amis " entre l'Otan et ses alliés afghans ou encore l'implication des services secrets pakistanais et iraniens aux côtés des insurgés. C'est une partie de ces rapports, celle qui concerne notamment les troupes françaises, celle surtout qui plonge le lecteur au coeur du " bourbier afghan ", qui est proposée dans cet ouvrage.
    Initialement rédigés en anglais dans un vocabulaire militaire complexe et peu accessible aux non-initiés, les 350 rapports ici rassemblés ont été traduits et adaptés afin de composer un véritable journal de bord du conflit afghan dans ce qu'il a de plus absurde. Souvent poignant, parfois révoltant, ce Journal du bourbier afghan offre ainsi une description chronologique de l'enlisement général des forces de la Coalition entre 2005 et 2009. un récit sans fard et fascinant des réalités les plus sombres de la guerre moderne.

  • De la Révolution de 1979 a émergé la République islamique, qui suscite de nombreuses inquiétudes à travers le monde. Répressions, privations, misogynie institutionnalisée : autant de blessures que la dictature inflige au peuple iranien. Face à l'obscurantisme du régime, la résistance iranienne s'organise.

    Ce livre rend hommage au combat des femmes iraniennes, à leur lutte acharnée pour instaurer la liberté et l'égalité avec les hommes. Ces femmes défendent un nouvel ordre politique qui leur accorde enfin la place qu'elles méritent.

    Un combat courageux, mené par Maryam Radjavi, pour un Iran démocratique, défi nitivement libéré de l'intégrisme.

  • Aujourd'hui, Juliette fête ses 26 ans. Elle vient de terminer ses études, une nouvelle ère commence : elle doit entrer dans. comment dit-on déjà ?... la VIE ACTIVE !
    Le moment tant attendu est arrivé et pourtant, Juliette préfèrerait remettre à plus tard. Juliette hésite, doute, tout lui semble insurmontable.
    Autour d'elle, les gens s'activent. Il va bien falloir qu'elle se lance !
    D'un petit boulot à la Bibliothèque Nationale de France à une première expérience en tant qu'illustratrice, Juliette va progressivement se confronter à la vie, encouragée par ses copines, son père et son amoureux. Laissant derrière elle les « je suis nulle » ou autre « en ne faisant rien, au moins, on ne risque rien », Juliette s'investit avec succès dans des projets qui lui plaisent et finit par trouver sa place dans ce nouveau monde, celui des adultes.
    Dans cette chronique d'une génération, Juliette Baily se raconte avec légèreté et humour. En quelques traits, elle campe un personnage attachant et drôle.

  • " J'ai dû pendant des années pour ma défense épingler les hommes de pouvoir et leurs dérives dans des affaires politico financières. Pour clore ces sujets épineux et dangereux, j'ai eu envie de parler des comportements de ces hommes de pouvoir dans leur vie affective, amoureuse et familiale. Car je pense sincèrement que le pouvoir conféré à nos dirigeants leur fait perdre tout sens des réalités. Le pouvoir et l'argent les rendent fous... " Quinze ans après la publication de son best-seller La Putain de la République, Christine Deviers-Joncour nous offre une peinture mordante des coulisses du pouvoir, en racontant les comportements sentimentaux, amoureux et familiaux de Ces Messieurs d'en-haut. En moins de 200 pages, l'auteur nous fait en effet basculer dans un monde qu'elle connait bien. Celui des affaires, de la politique et de cette société qui se veut si honorable. Et, on découvre l'envers du décor. Des scènes où la femme n'est plus rien... S'agit-il d'un ministre, d'un " visiteur du soir ", d'un avocat prestigieux ou d'un intellectuel médiatique ? Aux lecteurs et journalistes de décrypter les informations parfois faciles à recouper dans ce témoignage, sans concession, sur la misère sentimentale et la décadence sexuelle de la haute société.
    Que cela plaise ou non, Christine Deviers-Joncour demeure l'une des femmes clés de notre époque dont elle continue d'incarner, malgré elle, certains des aspects les plus... sulfureux !

empty