Bayard

  • Est-il possible de croire en Dieu sans sacrifier son intelligence ou une part vitale de soi-même ? Marie Cénec pose la question à partir de son expérience. Durant son enfance et son adolescence, elle grandit en contact avec des mouvements évangéliques exerçant une réelle emprise sur leurs fidèles. Quand elle parvient à prendre de la distance, elle pourrait jeter la foi aux orties. Mais la découverte de la Parole, tranchante et libératrice, lui ouvre un nouvel itinéraire.
    C'est pour elle une conviction et une réalité : la Parole fait vivre. Elle est libre, percutante, insolente. Marie Cénec est théologienne et pasteure à Genève. Elle est l'auteure de C'est tous les jours dimanche (2013) et de A contre-jour (2018).

  • L'amitié

    Jean-Paul Vesco

    « Je ne vous appelle plus serviteurs ; je vous appelle ami » : Jésus, dans l'évangile (Jn15,15) place l'amitié comme une valeur suprême de nos relations.
    L'amitié, si rare et importante dans nos existences, a donc un sens tout à fait particulier, qui dépasse toute définition.
    L'amitié tient à la fois de la confiance, de la familiarité, de la fraternité aussi.
    Mgr Jean-Paul Vesco, dominicain, ancien provincial de France jusqu'à sa nomination à la tête du diocèse d'Oran (Algérie), témoigne de toutes les dimensions de l'amitié dans nos vies relationnelles mais aussi dans une démarche de croyants.
    De l'Evangile à l'amitié quotidienne en Algérie, sur les traces de Mgr Claverie, ou à partir de Amoris Laetita, la dernière encyclique du pape François, Jean-Paul Vesco raconte cette amitié telle qu'il l'a découverte et qui se noue entre les êtres, entre les communautés, entre les peuples.
    Et avec Dieu. Une authentique confession.

  • Dans un bref essai très libre, incisif, rêveur, bourré d'anecdotes personnelles et très intimes, Alexis Jenni, ancien professeur de sciences, romancier, amateur de science fiction et capable de très profondes méditations spirituelles, nous propose de nous interroger sur notre souci et fantasme de perfection. Du corps, des sciences, du culte des résultats... Il fait l'éloge de l'imperfection comme vertu ! Et mobilise pour ce faire autant de grands auteurs spirituels que des films de science fiction, des ouvrages scientifiques, des romanciers et des poètes. La grâce de l'humanité, c'est de vivre l'imperfection.

  • Médecin urgentiste, président des médecins catholiques, chroniqueur pour le quotidien La Croix, Bertrand Galichon éclaire ici une conception profondément humaniste du soin de l'autre. S'appuyant sur son expérience et partant chaque fois de situations concrètes, décrites par saynètes en tête de chapitre, l'auteur considère le patient dans son intégrité et non comme une somme des parties de corps à guérir. À rebours d'un courant techniciste de la médecine, qui refuse la complexité et mécanise le soin, il plaide pour regarder en face la complexité des pathologies et faire place à la fragilité des soignants.
    Cet ouvrage aborde les grandes questions qui agitent les milieux médicaux en remettant l'accompagnement de l'autre au centre de la pratique. Et lorsque l'auteur plaide pour l'abandon de la toute-puissance, il nourrit sa réflexion de sa foi chrétienne et d'une spiritualité qui fait place à la fragilité.

  • Et si réussir sa vie, c'était aussi savoir transmettre ? S'interroger sur le rôle et la place de la transmission dans nos existences ?
    Nathalie Sarthou-Lajus s'interroge sur la transmission comme philosophe, mais aussi comme mère, femme, et citoyenne.

    Son livre est à la fois un essai brillant et profond sur l'héritage, nécessaire mais parfois terriblement encombrant, ou absent, et un témoignage intime sur le lien entre les générations, l'oubli et la mémoire des familles, des communautés.

    Ce livre poursuit son travail de réflexion sur la manière dont chacun d'entre nous vivons nos vies et comment nous pouvons tenter de mieux vivre.

empty