Serge Wolikow

  • Face à la crise économique et sociale actuelle, à la montée de l'extrême droite, au discrédit de la politique, aux divisions de la gauche, voici un livre qui raconte l'aventure d'un projet mobilisateur associant des réformes de tous bords. Antifascisme et revendications sociales ont fondé une alliance de toute la gauche autour d'un programme commun, qui remporte une victoire électorale inattendue en 1936 : le Front populaire est au carrefour de plusieurs combats. C'est aussi un gouvernement porté par un mouvement de grève massif qui rassemble ouvriers, employés, français et étrangers, hommes et femmes.

    Ce volume est actualisé à la lumière inédite des archives russes, enfin accessibles. Fascisme allemand, guerre d'Espagne et rôle de l'URSS, la dimension internationale y est fortement présente. L'expérience gouvernementale, la première du parti socialiste au pouvoir, et la difficulté du Front populaire à tenir ses engagements, à s'appuyer durablement sur le mouvement social, sont analysées. Bien au-delà d'un « air de circonstance » qui associerait le gouvernement de Léon Blum à celui de François Hollande, l'histoire d'hier incite aux réflexions sur aujourd'hui, et pour demain.

  • Créer un parti mondial de la révolution pour que les représentants du prolétariat prennent le pouvoir dans divers pays de la planète, tel est le dessein de la IIIe Internationale ouvrière qui se forma après le désastre meurtrier de la Première Guerre mondiale. La révolution russe d'Octobre 1917 avait montré l'exemple, s'ouvrait alors, selon ses partisans, le chemin d'une possible révolution mondiale... Cet ouvrage retrace l'histoire de l'Internationale communiste de sa naissance à Moscou le 2 mars 1919 jusqu'à sa dissolution en 1943. Puissamment organisé, le Komintern marquera de son empreinte l'histoire du XXe siècle, il participera aux luttes libératrices de l'entre-deux-guerres, offrira aux classes populaires des voies d'accès à la vie politique en même temps qu'il justifiera les massacres de masse des purges staliniennes. L'Internationale communiste permettra l'expression des aspirations anticolonialistes de nombreux militants asiatiques, arabes et africains tout en exerçant un contrôle étroit de l'activité des partis nationaux par le recours à la violence physique et symbolique. Funeste production de l'imaginaire pour certains, entreprise essentiellement criminogène pour d'autres, le communisme est ici appréhendé comme une réalité autrement plus complexe. Ce livre contribue à décrypter le sens d'un mouvement mondial qui a porté les espoirs de centaines de millions de femmes et d'hommes tout en acceptant d'en sacrifier des millions parmi ses partisans et ses adversaires.


  • cet ouvrage présente sous une forme attrayante l'histoire de la société française pendant la seconde guerre mondiale au niveau des populations locales et des communes de l'actuel département du val-de-marne.
    l'originalité du livre réside dans l'édition de documents provenant pour l'essentiel des archives publiques. ces documents ont été découverts et révélés à l'issue d'un long travail d'investigation qui permet aujourd'hui de renouveler une documentation ouverte sur la vie quotidienne et l'expérience historique vécue par les habitants de la région parisienne. pour réaliser ce livre, ont été conjugués les efforts des archivistes de nombreux dépôts municipaux et départementaux de la région parisienne, mais aussi du ministère de la défense, de la préfecture de police de paris et du musée de la résistance nationale.
    le lecteur trouvera dans ce livre une présentation synthétique des événements, mais aussi des débats historiques liés à la connaissance de cette période de guerre, de répression, mais aussi de combats, de résistance et d'espoir. en regard du récit figurent des documents, légendés et commentés, qui viennent éclairer de manière concrète et locale l'histoire de cette époque.

  • Le second tome de cet ouvrage sur la Seconde Guerre mondiale couvre la période qui s'étend de l'été 1942 à l'automne 1945.
    Il présente sous une forme attrayante et originale l'histoire de la société française durant ces années noires. Le poids de l'Occupation et de la répression, la déportation et l'extermination des populations juives, l'engagement des résistants, puis les combats de la Libération, la reconstruction et la reprise de la vie démocratique sont abordés ici à travers de nombreux documents d'archives issus des fonds val-de-marnais.
    Ce livre nous montre que l'histoire de la Nation tout entière peut être vue et comprise à travers des documents locaux, inédits pour la plupart, qui fondent la réflexion historique et en éclairent le récit. La vie quotidienne des habitants de la région parisienne, la façon dont l'histoire nationale et les événements influent sur les parcours et les existences des individus sont ainsi données à voir et à lire au lecteur.
    Cette ouverture des archives est le fruit d'un travail collectif considérable des Archives départementales du Val-de-Marne et des archivistes municipaux. Elle a été rendue possible par le soutien de nombreuses institutions archivistiques de la région parisienne, que ce soit celles de Paris, de la Préfecture de police ou du musée de la Résistance nationale de Champigny-sur-Marne. Combinant mémoire et connaissance critique, histoire scientifique et récit, ce livre s'inscrit dans la perspective d'une histoire populaire accessible au plus grand nombre.

  • Cet ouvrage s'efforce de restituer l'action des anciens déportés, internés et résistants dans la société française au fil des événements politiques français et internationaux. L'activité organisée de la Fédération nationale des déportés et internés, résistants et patriotes (FNDIRP) pour la reconnaissance des droits des survivants des camps comme pour leur réinsertion, son combat pour la défense des valeurs qui ont constitué les références communes de la Résistance sont étudiés et rappelés au long des différents chapitres, chronologiques et thématiques. Est aussi évoqué le rôle des personnalités qui, dans la diversité de leurs engagements, se sont retrouvées pour créer la FNDIRP, qui rassemble toutes les victimes de la répression nazie, qu'elles aient été déportées ou internées pour leurs idées politiques, leur action dans la Résistance ou en raison des dispositions racistes et antisémites mises en oeuvre conjointement par l'occupant nazi et le régime de l'État français.
    Des documents inédits, des archives personnelles comme celles de la Fédération, des témoignages des militants ainsi que la collection du Patriote résistant ont fourni une documentation abondante à laquelle le livre se réfère.
    Jean Vigreux est maître de conférences d'histoire contemporaine à l'université de Bourgogne.

  • Pierre Semard

    Serge Wolikow

    Pierre Semard (1887-1942) fut secrétaire général de la fédération CGT des cheminots, et un des dirigeants du mouvement communiste. Son action syndicale, commencée au temps de la Première guerre mondiale, s'est déployée au niveau national et international durant l'entre-deux-guerres. Il fut ainsi mêlé aux scissions et réunifications syndicales, à la naissance du PCF, à la bolchevisation, mais aussi à son inscription dans la réalité politique et sociale française. Son exécution, comme otage, par les autorités allemandes d'occupation en 1942 suscita une émotion et une réprobation qui en firent dès lors une figure de la lutte des cheminots pour l'indépendance nationale. Ainsi le nom de Semard, certainement l'un des plus familiers - notamment parce que nombre de cités, places et rues portent son nom -, est devenu, après 1945, emblématique de l'action syndicale et patriotique des cheminots. Cet ouvrage s'appuie sur un colloque organisé à Dijon avec l'Institut d'histoire sociale de la CGT des cheminots. Il rend compte de cet itinéraire singulier et appréhende la construction de la mémoire à partir des archives d'organisations comme des écrits personnels.

  • Il y a un siècle, naissait ce qui allait devenir le Parti communiste français. Ce parti fut longtemps l'un des plus populaires du champ politique français. Pendant plus de trois décennies, il fut aussi le premier parti de gauche, avant de connaître un recul continu qui l'a porté vers les rivages de la marginalité.
    Cet ouvrage, qui insère les approches thématiques dans une trame chronologique rigoureuse, cherche à comprendre ce qui fit la force du PCF et ce qui a nourri son déclin. Il s'emploie à décrire la manière dont le communisme du xxe siècle s'est enraciné, à la charnière d'un communisme mondial dominé par le PC soviétique, dans un mouvement social structuré autour du monde ouvrier et urbain et une gauche politique traversée par les souvenirs des révolutions du passé, comme par les événements traumatisants des guerres mondiales et coloniales.
    Avec la fin de la guerre froide, l'ouverture des archives et la multiplication des angles de recherche, il est aujourd'hui possible d'observer le PCF de façon plus sereine et plus sûrement documentée. On prend désormais la mesure de ce que le communisme politique ne fut pas seulement un parti, voire un appareil très centralisé, mais aussi une galaxie associant du politique, du syndical, de l'associatif et du symbolique. C'est cet objet « total » qui est ici présenté, analysé et interrogé.

  • Quel avenir pour les appellations d'origine ? histoire de la labellisation des produits et des terroirs Nouv.

    Cet ouvrage édité à l'occasion des 101 ans de la 1ère loi sur les appellations d'origine propose de retracer l'aventure de ce label aujourd'hui largement reconnu comme une norme de qualité pour les vins, les fromages et de nombreuses autres productions alimentaires. En premier lieu, ce livre revient sur les raisons qui ont conduit aux premières délimitations viticoles et fromagères, il retrace par de nombreux exemples la mise en place des premières appellations et évoque la façon dont ce label à évolué pour devenir de plus en plus qualitatif. Est ensuite relaté, à partir de 1935, le rôle de l'INAO dans l'ancrage de ce système à travers un contexte marqué par la seconde Guerre Mondiale puis d'importants changements politiques conduisant, in fine, à l'Union européenne et au renforcement des traités commerciaux internationaux. Enfin, au prisme de cette histoire, l'ouvrage propose un regard sur le fonctionnement actuel des AOC et les enjeux futurs auxquels elles sont aujourd'hui confrontées.

  • Ce livre se veut une contribution à l'écriture d'une histoire singulière. L'histoire du champagne au-delà de quelques stéréotypes, est largement méconnue. Souvent considéré comme un vin à part, le champagne occupe de fait une place originale, il est le vin français qui a acquis la plus grande notoriété mondiale. Les consommateurs en connaissent les principales marques, les amateurs s'intéressent aux procédés de sa fabrication mais qui connaît son histoire ? Qui sait que sa qualité actuelle est le fruit d'une histoire humaine extrêmement intense qui mobilisa l'ensemble des viticulteurs, et tous les acteurs la filière, de sa fabrication jusqu'à son négoce.

  • Après la Shoah, des milliers d'enfants soustraits à la déportation n'ont jamais vu revenir leurs parents morts dans les camps. Comment grandir après la catastrophe ? Ce livre-document exceptionnel révèle ce qu'entreprirent des centaines de juifs communistes issus de la Résistance, dont certains revenus de déportation, pour redonner goût à la vie à près de dix mille de ces enfants.
    Que devinrent les enfants dont les parents disparurent dans les camps au moment de la Shoah ?
    Explorant ce sujet pour des raisons qui ne sont pas seulement familiales, l'historien Serge Wolikow a retrouvé leurs dessins et leurs lettres et recueillis le témoignage de certains d'entre eux encore en vie.
    Les archives ouvertes pour ce livre relatent l'extraordinaire mobilisation de militantes et de militants juifs pour aider ces orphelins à traverser le drame sans l'effacer. Accueillis dans des foyers, colonies de vacances et patronages dans différents lieux en France, tout en suivant une scolarité dans le système éducatif classique, ces enfants vont dessiner et écrire pour relater la vie quotidienne, la guerre, la culture juive et l'engagement communiste. Bénéficiant des travaux psycho pédagogiques les plus avancés, notamment ceux d'Henri Wallon, les militants de ce réseau d'entraide accompagnèrent ces enfants pour qu'ils renouent avec la vie et parient sur l'avenir.
    Cet ouvrage contient une cinquantaine de dessins d'enfants de déportés -dont ceux de Topor- commentés par Isabelle Lassignardie. Il met en lumière la force singulière d'un réseau de militants qui après les combats de la résistance, dans le contexte politique de la Libération puis de la guerre froide, n'oublièrent pas les enfants des déportés disparus.

  • L'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO) est un établissement public rattaché au ministère de l'Agriculture. Il s'est imposé comme un acteur central de la viticulture et de la viniculture contemporaines. Cet ouvrage rassemble des travaux d'historiens, de géographes, de juristes, d'agronomes et d'ethnologues sur l'histoire et le fonctionnement de l'institution.

  • Le communisme a traversé et marqué profondément l'histoire du XXe siècle.
    Funeste production de l'imaginaire pour certains (Furet), entreprise essentiellement criminogène pour d'autres (Le livre noir du communisme), le communisme est une réalité autrement plus complexe. L'heure est venue d'interprétations plus distanciées et plus lucides. Les contextes différents dans lesquels le communisme s'est développé, les investissements militants multiples dont il fit l'objet, les contradictions qui le caractérisent, expliquent l'extraordinaire diversité et l'ambivalence du communisme.
    Participant aux luttes libératrices du XXe siècle, offrant aux classes populaires des voies d'accès à la vie politique, d'un côté, il se singularise aussi, d'un autre côté, par le recours à de multiples formes de violence physique et symbolique. Toute la difficulté - et l'enjeu de ce livre - est de penser ensemble ces dimensions contradictoires. Une équipe internationale d'une vingtaine d'universitaires, historiens, politologues, sociologues, propose dans cet ouvrage une somme d'analyses et de synthèses, d'une grande lisibilité, nourries par la consultation d'archives longtemps inaccessibles.

  • En décembre 2018, la Fondation pour la mémoire de la Déportation, soutenue par l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, a organisé une journée d'études consacrée au thème Répression et déportation en Europe. Espace et histoire, 1939-1945 (recherche et pédagogie), inscrite dans la préparation du Concours national de la Résistance et de la Déportation. Soucieuse de sa vocation de transmission et de valorisation des résultats des recherches les plus récentes sur la Seconde Guerre mondiale, la revue En jeu. Histoire et mémoires vivantes propose dans cette livraison plusieurs contributions présentées lors de cette journée d'études. Ce dossier ne prétend naturellement pas aborder l'ensemble des enjeux de l'historiographie de la Seconde Guerre, néanmoins il offre sur plusieurs sujets majeurs des approches synthétiques et stimulantes. Dans un contexte où se multiplient les querelles à propos de l'histoire et de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale, dans un moment où le statut de la vérité en histoire n'a jamais été aussi incertain, il importe de lire ces travaux scientifiques dus à des spécialistes reconnus des sujets abordés, auteurs de recherches originales et récentes.

    Les contributions ici présentées permettent donc de disposer d'un état des lieux des recherches sur de multiples aspects de l'histoire de la répression et de la déportation pendant la Seconde Guerre mondiale. Fabrice Grenard, responsable du Département recherche et pédagogie de la Fondation de la Résistance, étudie ici la répression des maquis par les forces d'Occupation allemandes en France. Cécile Vast, conseillère scientifique du Musée d'histoire de la Résistance et de la déportation de Besançon, propose une approche comparée des politiques de répressions conduites par l'Allemagne nazie dans l'ensemble de l'Europe. Thomas Fontaine, directeur du Musée de la Résistance nationale de Champigny-sur-Marne, offre une présentation synthétique de la politique de déportation menée depuis la France par l'Allemagne. Directeur de recherches au CNRS, Laurent Joly analyse de manière particulièrement précise et nuancée la politique du régime de Vichy à l'égard des Juifs. Chargé de recherches au CNRS, llsen About s'interroge sur les mécanismes d'oubli et de résurgence de la mémoire de l'internement en France et de la déportation des nomades. La chronique des enjeux d'histoire scolaire de Laurence de Cock et Charles Heimberg dénonce la censure subie par une enseignante de Palerme, rappelant ainsi que l'enseignement de l'histoire aussi bien que la recherche historique demeurent des activités parfois contraintes, et pourtant décisives et précieuses.

  • Le premier livre d'historiens sur une période emblématique de la gauche en France. Une analyse utile avant les débats sur les alliances de 2012.
    La signature le 27 juin 1972 du Programme commun de gouvernement entre le Parti communiste français et le Parti socialiste, bientôt rejoints par les Radicaux de Gauche, est un évènement majeur de l'histoire de la gauche de la fin du XXème siècle. Aboutissement d'une démarche de rapprochement entamée au début des années 1960, ce programme commun est durant six ans à la fois la carte d'identité de la gauche, un engagement passé avec le peuple, un slogan, une promesse de changement démocratique. La question de l'actualisation du texte ratifié en 1972 est posée régulièrement par le PCF arguant de sa fidélité aux objectifs de changement contenus dans le texte, tandis que le PS « unitaire pour deux », remporte des succès électoraux et devient le premier parti de la gauche en 1977. Un an plus tard, la « réactualisation » du programme commun est un échec, chacun des partenaires rejetant la responsabilité sur l'autre. Pour la première fois, un livre d'historien éclaire la genèse de cet objet historique, son contenu, son impact tant au plan national, voire international, que dans les dynamiques locales, jusqu'à la rupture de 1978. Chercheurs spécialisés en histoire contemporaine et acteurs de premier plan de ces évènements, confrontent leurs analyses.

empty