Jourdan

  • Histoires de seins

    Marc Lemonier

    • Jourdan
    • 9 Novembre 2017

    De Joséphine Baker à la Nana d'Émile Zola en passant par le Marquis de Sade et Marie-Antoinette, les seins ont toujours passionné, interloqué et inspiré les artistes en poésie, peinture, cinéma ou littérature.
    Ils ont également joué un rôle dans notre Histoire, que ce soit avec les révolutions du topless ou les strip-teases, l'art du body painting ou, plus simplement, l'invention et la démocratisation du soutien-gorge.
    - Connaissez-vous l'histoire de sainte Agathe, invoquée pour la prévention des tremblements de terre, dont les seins furent tranchés par Quintien, consul de Sicile? Elle est, naturellement, ainsi la Sainte Patronne des nourrices, la Sainte des seins !
    - Découvrez les Amas, ces plongeuses aux seins nus, qui nourrissent encore aujourd'hui l'imaginaire érotique japonais.
    /> - Saviez-vous que les Amazones, ces guerrières mythiques, coupaient leur sein droit afin de mieux bander leur arc ?

  • Le cinéma francophone est truffé de scènes ridicules, d'acteurs ratés ou de projets avortés parce que trop farfelus.
    Marc Lemonier propose, sous forme de dictionnaire, un catalogue de grosses bêtises, de films désolants, de répliques absurdes, de personnages, acteurs ou réalisateurs farfelus, d'aspects inattendus de la carrière de vedettes, etc.
    Saviez-vous que...
    L'un des tous premiers films de l'histoire fut une oeuvre érotique signé Méliès.
    Le plus épouvantable drame de la « Belle époque » fut causé par le cinéma.
    Un personnage historique rendit fou tous ceux qui l'interprétèrent.
    Les stars du cinéma comique ou musical dinaient à la table de la Gestapo.
    Des intégristes catholiques ont fait exploser un cinéma.
    Suicides, accidents tragiques ou assassinats, les stars meurent aussi.
    /> De Gaulle adorait Bourvil, mais pas la Grande Vadrouille.
    «?Le Père Noël est une ordure?» devait, au départ, s'appeler «?Le père Noël s'est tiré une balle dans le cul?».
    Louis de Funès a menacé de faire grève si on le lui donnait pas plus de temps de jeu dans «?Le Corniaud?».

  • Née de la libération des moeurs du début des années soixante-dix, l'industrie du cinéma pornographique et érotique connaît son essor grâce à la télévision et à Internet.
    Si elle permet à beaucoup de fantasmer, les films pornographiques, leurs interprètes, leurs scénarios, leurs publics, leurs titres et, pire encore, les scènes délicates qu'ils exposent à la vue du public sont souvent désolants.
    Sous forme de dictionnaire, Marc Lemonier présente dans cet ouvrage le meilleur du pire d'une forme taboue de l'art :
    Qui a pu laisser croire aux starlettes du cinéma pornographique qu'elles pouvaient sans vergogne emprunter le nom de véritables actrices vedettes pour se composer des pseudonymes prestigieux ?
    Pourquoi désignait-on à Paris sous le terrible nom «?d'Enfer?» ce qui n'était tout au plus qu'un placard contenant des ouvrages libertins ?
    Quitte à fantasmer sur une actrice, pourquoi pas Garbo ?
    Que nous apprennent les comédies familiales sur l'acceptation parentale de l'épilation intégrale du pubis de leurs filles ?
    Pourquoi faudrait-il forcément désigner le sexe féminin en employant ces dizaines de noms grossiers toujours imaginés par des hommes ?

  • Ancrage historique :
    Courtisanes, Cocottes, Demi-Mondaines, Lionnes, membres de la Garde ou de la Haute-Bicherie, Grandes Horizontales, Demi-castors...les mots ne manquent pas pour qualifier ces flamboyantes aventurières de la chambre à coucher, véritables stars nationales, du Second Empire à la Belle Epoque. Célèbres pour leurs frasques rocambolesques, les « reines de Paris » incarnent pour l'éternité les vestiges d'une époque de jouissance effrénée, idoles atemporelles d'un ultime sursaut de plaisir avant les désastres de la Grande Guerre.

    Le livre :

    Les courtisanes sont des prostituées de luxe, les plus belles femmes de leur temps, douées de talents multiples, érotiques ou artistiques, mis au service d'hommes fortunés qu'elles s'évertuent à ruiner en se faisant offrir des rivières de diamants et des hôtels particuliers...

    Certaines d'entre elles se distinguent par leurs goût pour la littérature, comme Yo Xianji, prostituée et poétesse, d'autres se rêvent espionnes au service de leur patrie, comme la Castiglione ou les filles délurées de « l'escadron volant », la plupart sont les muses et les modèles de grands artistes... Méry Laurent est l'un des modèles préférés de Manet, mais également l'inspiratrice du personnage de Nana chez Émile Zola et d'Odette de Crécy dans la Recherche du temps perdu.

    Voici l'histoire des plus extravagantes d'entre elles. De Messaline, « l'impératrice des putains », à la Dame aux camélias, de Ninon de Lenclos à Lola Montès... toutes eurent en commun d'adopter la devise de la Belle Otéro « La fortune ne vient pas en dormant... seule ».

  • Un dictionnaire piquant et désolant des pires mariages de l'Histoire, que ce soit à cause d'erreurs durant la cérémonie, de divorces ridicules, de couples mal assortis...

    Un ouvrage qui mêle à la grande histoire la petite, le cinéma, la culture pop' et les classiques de la littérature.

    Le meilleur du pire du plus beau jour de leur vie.

  • De la nudité des dieux de l'Antiquité à celle des muses en passant par les tenues des strip-teaseuses, découvrez toutes les histoires nues plus surprenantes les unes que les autres.

    Que ce soit pour des raisons politiques, artistiques, sensuelles, scandaleuses ou encore un moyen de communication, la nudité a décidé du destin de personnages historiques, légendaires ou fictifs.

empty