Juan Rulfo

  • Pedro Páramo

    Juan Rulfo

    Pedro Pdramo est l'une des plus grandes oeuvres du XX' siècle, un classique contemporain. Tout comme Kafka et Faulkner, Rulfo a su mettre en scène une histoire fascinante, sans âge et d'une beauté rare : la quête du père qui mène Juan Preciado à Comala et à la rencontre de son destin, un voyage vertigineux raconté par un choeur de personnages insolites qui nous donnent à entendre la voix profonde du Mexique, au-delà des frontières entre la mémoire et l'oubli, le passé et le présent, les morts et les vivants.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le Llano en flammes

    Juan Rulfo

    « En écrivant "On nous a donné la terre", "Macario" ou "La nuit où on l'a laissé seul", Rulfo invente un langage qui n'appartient qu'à lui seul, comme l'ont fait Giono, Céline ou Faulkner à partir de leur connaissance de la guerre ou du racisme. La langue de Rulfo porte en elle tout son passé, l'histoire de son enfance. Comme l'a dit son ami des débuts, Efrén Hernández, Juan Rulfo est un "escritor nato", un écrivain-né. Son oralité n'est pas une transcription, elle est un art, qui incube le réel et le réinvente. C'est cette appropriation qui donne à son écriture la force de la vérité. Le Llano en flammes brûle dans la mémoire universelle, chacun de ses récits laisse en nous une marque indélébile, qui dit mieux que tout l'absurdité irréductible de l'histoire humaine, et fait naître la ferveur de l'émotion, notre seul espoir de rédemption. » J.M.G. Le Clézio.


  • l'homme, talpa et macario, ces trois nouvelles issues du recueil le llano en flammes donnent la parole aux humbles - bergers, muletiers, journaliers.
    - dans un mexique ravagé par les violences et les bouleversements de la guerre civile, mais aussi dans un univers oú les frontières entre la vie et la mort demeurent floues. auteur d'une oeuvre aussi dense que brève, juan rulfo est considéré comme l'une des figures de proue de la littérature mexicaine.

  • Le coq d'or raconte l'ascension et la chute de Dionisio Pinzon, dont la destinée se joue sur un coq doré, puis sur une cantadora, La Caponera, qui sont pour lui, comme dans la fable La poule aux oeufs d'or, des talismans porteurs de richesses. De foire en foire, Dionisio passe de l'arène où ont lieu les combats de coqs au tapis vert des jeux de cartes. Sa vie est suspendue aux faveurs du hasard comme celle de la figure allégorique qui, en tournant sur la roue de la fortune, se métamorphose : le pauvre bougre s'enrichit, devient don Dionisio, tandis qu'éprise de liberté La Caponera chante, jusqu'à ce que la main désormais impérieuse de Dionisio se referme sur elle...

  • La plaine en flammes

    Juan Rulfo

    Unique recueil de nouvelles du célèbre auteur mexicain Juan Rulfo publié en 1953. Ecrivain-né, qui n'a publié que 2 titres, comme le soulignait son meilleur ami. Il a créé au-delà de ses thèmes universels de l'absurdité humaine, un langage qui n'appartient qu'à lui seul. Ces étonnants récits d'une période trouble du Mexique, font remarquer l'influence de l'auteur sur la littérature sud-américaine, aussi prégnante que la force de la mémoire de son récit.

  • Lettres a clara

    Juan Rulfo

    • Hermann
    • 12 Avril 2012

    Juan Rulfo est devenu une figure majeure de la littérature du XXe siècle grâce à deux ouvrages d'une densité spectaculaire : "El llano en llamas" (1953) et "Pedro Páramo" (1955), traduits dans plus d'une vingtaine de langues.
    Après cela, presque rien n'est donné à lire. "Les Lettres à Clara" représentent donc un document d'une grande valeur pour qui désire connaître mieux l'écrivain mexicain. Cette correspondance réunit 81 lettres que Rulfo envoie entre 1944 et 1950 à celle qui allait devenir sa femme et qui a décidé de les publier en 2000. Correspondance d'un jeune amoureux et d'un jeune écrivain : Rulfo se trouve alors en pleine période de création littéraire.
    L'apport majeur de ces lettres est donc de faire entendre la voix de l'auteur au milieu de ses commentateurs ; de découvrir, également, que cette voix n'a rien à voir avec celles qui traversent et hantent ses oeuvres. Rulfo s'amuse souvent, et l'on découvre un registre amoureux dont la tendresse contraste avec l'érotisme désespéré qui habitaient certains de ses personnages de fiction. C'est cette voix inédite, toute de douceur mais non dénuée d'ironie, parfois plaintive, souvent moqueuse, qu'il faut ici entendre, et que la traduction a tenté d'offrir aujourd'hui pour la première fois au lecteur français.

  • Andrew Dempsey spent ten years studying the entire body of Juan Rulfo's photographic work, consisting of some 6,000 images. Daniele De Luigi joined him in his task and together they have made this selection of 100 photographs. This catalogue-book, the first ever based on familiarity with the entire photographic archive of Juan Rulfo, draws on the majority of the genres he cultivated, each one duly weighed: the buildings of Mexico, the country's varied landscapes, small village life, the family and friends -including artists and writers- of Juan Rulfo himself... Two texts by Rulfo are included: one on the two sojourns of Henri Cartier-Bresson in Mexico and another on the Mexican photographer Nacho López.

  • Quelques mois après la mort de l'écrivain mexicain, ce livre est le premier à faire le point sur l'oeuvre entière, y compris dans ses aspects les moins connus. Il s'efforce de donner à la fois une compréhension globale de cette production brève, mais exceptionnellement dense, et une approche précise et approfondie de quelques nouvelles et du roman Pedro Pàramo, sans conteste une des oeuvres majeures de la Littérature du XXe siècle.

empty