Geneviève Verdo

  • Les courants de l'histoire atlantique, de la World History ou de l'histoire connectée ont profondément renouvelé la réflexion sur la structure des grands empires mondiaux à l'époque moderne.
    D'un autre côté, l'histoire politique du moment révolutionnaire a connu de profonds bouleversements, du " tournant républicain " de l'historiographie nord-américaine, à la fin des années 1960, à l'approche " euro-américaine " assumée par l'histoire ibéro-américaniste au cours des années 1990 dans son approche des Indépendances. Dans une perspective comparée, il convient maintenant de faire le point sur la rupture à la fois politique et culturelle qui saisit l'espace atlantique au cours du siècle de la transformation moderne.
    De la guerre de Sept ans (1763) aux grandes réformes libérales du milieu du XIXe siècle et à la Guerre de Sécession américaine (1865). la fin de la domination impériale aux Amériques va de pair avec l'adoption des formes politiques modernes : gouvernement républicain (hormis le Brésil et Haïti), souveraineté nationale, citoyenneté, Etat de droit, gouvernement représentatif. Les travaux rassemblés ici décrivent de manière originale l'effondrement des empires atlantiques en Amérique et l'accession à la modernité politique des nouveaux Etats.
    Ils interrogent en effet les grands récits qui en organisent habituellement la compréhension comme la construction de la nation ou le triomphe du libéralisme. Ils relativisent. en outre, la différence entre le Nord et le Sud du continent américain, signalant des points de contact ou de correspondance entre les Etats-Unis, les républiques hispano-américaines, Haïti et le Brésil. S'attachant à des thématiques variées comme l'esclavage et son abolition aux Etats-Unis, l'image d'Haïti, le rôle des corsaires républicains, la complexe délimitation des frontières " nationales ", le confédéralisme, la république ancienne et moderne.
    Le rétablissement de la monarchie ou encore la construction de la légitimité au Brésil, ces articles essaient d'expliquer autrement la transition entre la conception impériale de la légitimité et la révolution de la souveraineté populaire aux Amériques.

  • "You snivelling little git!" ! " (" Espèce de petit connard de pleurnicheur ! ") ; " Pepe Botella ! " ("Jojo la Bouteille .
    ") , Oligarcas ! " (" Oligarques ! ") ; " A bas les ruraux ! ", Parmi des centaines d'autres, ces mots et expressions scandent L'Insulte (en) politique, Noms d'oiseaux désobligeants, dévalorisants, humiliants, lancés aux tribunes, dans les cortèges ou devant les caméras, en français, en anglais ou en espagnol, ils ont été jusqu'ici peu étudiés. Le présent livre est né de ce constat. Il présente les résultats d'une longue et passionnante traque sur deux continents, des campagnes du Haut-Quercy et du Pérou aux murs de Belfast, de la chambre des Communes et des Cortes aux kiosques à journaux parisiens, On y rencontre Léon Blum et Carlos Menem, Byron et Louis-Napoléon Bonaparte, Louise Bernardi et Manuel Almandos, des femmes du Venezuela et des députés de la Ve République, des camelots et des caricaturistes, des commissaires de police et des juristes.
    Certaines caractéristiques majeures de la vie politique d'hier ou d'aujourd'hui sont ainsi rendues lisibles dans le bruissement ou le fracas des mots.

empty