Fridtjof Nansen

  • Vers le pôle

    Fridtjof Nansen

    • Paulsen
    • 1 Octobre 2014

    Le 23 juin 1893, le Norvégien Fridtjof Nansen quitte Christiania (actuel Oslo) avec douze équipiers pour une expédition insensée : il veut gagner le point le plus septentrional du globe (jamais atteint) en profitant de la dérive transpolaire. Nansen a longuement étudié ce courant océanique, mis en évidence après le naufrage de la Jeannettte en 1879, dont les débris ont été retrouvés à des milliers de kilomètres du lieu de l'accident. Pour réussir son pari, il fait construire un bateau, le Fram (en avant, en norvégien), suffisamment solide pour se laisser prendre dans les glaces.

    Il gagne l'archipel de la Nouvelle-Sibérie, puis laisse les glaces l'emprisonner. Mais en seize mois, il ne progresse que de 360 milles en direction du nord-ouest. En mars 1895, il décide de partir vers le pôle en traineau, avec un seul compagnon, et atteint la latitude de 86° 14', le 8 avril 1895 : personne n'a encore approché le pôle Nord d'aussi près. La fonte des glaces l'oblige à rebrousser chemin et à entreprendre un dur hivernage dans l'archipel François-Joseph, où il vit de la chasse aux ours. Il est recueilli, en juin 1896, par l'explorateur anglais Jackson et débarque en Norvège, sur le Fram, trois années après son départ.
    C'est le récit juste et humain de cette aventure hors du commun qui est ici illustré par des photographies d'époque, des gravures et des dessins.

  • Vers le pôle / Fridtjof Nansen ; trad. et abrégé par Charles Rabot http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k28932d

  • L'expédition du Norvégien F. Nansen (1893-1896) à travers la banquise arctique. Journal de bord et hymne d'un homme du Nord à la beauté de l'univers arctique. L'acte de naissance du ski alpin.

  • Sur le calendrier de la découverte du monde, les régions polaires figurent parmi les dernières à avoir été conquises. On peut parler de conquête à propos des pôles, tellement l'approche de ces terres inhospitalières est jalonnée de naufrages, de disparitions, d'agonies, d'aventures meurtrières. La majorité des hommes partis explorer les univers glacés de notre planète ne sont jamais revenus. Ceux qui ont survécu au froid, à la famine, à l'angoisse de l'incertitude du lendemain, nous ont ramené les plus belles pages de l'héroïsme, jusque-là insoupçonné, de la nature humaine.
    Longtemps restés Terra Incognita sur les mappemondes, les contours géographiques de ces contrées inaccessibles ont été dessinés par des hommes d'exception. Nansen, Amundsen et Charcot sont tous les trois des pionniers magnifiques.
    Les récits qui nous sont proposés dans ce livre sont parmi les plus forts et les plus révélateurs de ce que l'engagement humain veut dire ; ils nous ont appris qu'on ne repousse pas ses limites, mais qu'on les découvre.
    Jean-Louis Etienne.

empty