Fabrice Arfi

  • Saint-Tropez, 2009. Au royaume du luxe et de l'outrance, Samy, Marco et Arnaud sont rois : leurs noms sont connus de tous, leur complicité intrigue. Aigrefins de Belleville et blouson doré des quartiers huppés, tout les oppose. Et pourtant, ce trio improbable a réussi l'impensable : détourner près de trois cents millions d'euros au nez et à la barbe du Fisc français, sur le dos du droit à l'environnement. Un fiasco d'État qui risque de leur coûter cher. Car après l'épiphanie de l'argent vient la décadence du sang.

    Ajouter au panier
    En stock
  • D'argent et de sang

    Fabrice Arfi

    • Seuil
    • 6 Septembre 2018

    L'histoire relatée dans ce livre n'est pas inspirée de faits réels. Elle est réelle.

    A l'origine, il y a, à Paris, la trajectoire de deux gamins des rues de Belleville, Samy et Marco, qui ont arrêté l'école avant même d'avoir mué. Leur existence faite de débrouillardise et d'instinct de survie les oblige à comprendre plus vite que n'importe qui que la seule prospérité possible pour eux se situe en dehors du Code pénal. Petites escroqueries, arnaques et tables de jeux : la vie est une partie de poker.

    A l'autre bout de la ville et de l'échelle sociale : un jeune homme des quartiers huppés. Un blouson doré. Il s'appelle Arnaud. Son rêve est de devenir Gordon Gekko, le héros de Wall street, le film d'Oliver Stone.

    Ensemble, Samy, Marco et Arnaud vont réussir à tromper l'intelligence la plus diplômée du pays, celle de polytechniciens et énarques qui ont travaillé à la mise en place d'une bourse financière aux nobles aspirations : lutter contre le réchauffement climatique.

    Il en résulte la plus grande escroquerie de l'histoire de France. Au moins deux milliards d'euros détournés au nez et à la barbe de l'Etat sur le dos du droit à l'environnement et du capitalisme de casino.

    C'était il y a dix ans.

    Mais après l'épiphanie de l'argent, il y a eu la décadence du sang. Une épidémie d'assassinats a depuis frappé Paris et ses environs. Rivaux et témoins sont éliminés les uns après les autres, en toute impunité.

    Voici le roman vrai de la mafia du CO2.

  • La corruption, peste des États et fléau des peuples, coûte à l'intérêt général et ne rapporte rien au bien commun. Ce livre raconte ce qu'un journaliste n'a pas l'habitude de révéler : les raisons de son combat, ses méthodes, ses doutes et ses convictions. À Mediapart, Fabrice Arfi est à l'origine de plusieurs enquêtes qui portent aujourd'hui les noms d'affaires Karachi, Bettencourt, Takieddine, Kadhafi ou Cahuzac. Cette succession d'« affaires » pourrait être vue comme une simple suite de faits divers financiers impliquant des personnalités publiques, alimentant l'hystérie contemporaine. Pourtant, les affaires ont un sens. Elles nous concernent tous, nous en sommes collectivement les victimes invisibles. Elles interrogent notre fatigue démocratique et révèlent l'incapacité de la classe politique française à y répondre durablement. Le Sens des affaires raconte les coulisses d'enquêtes journalistiques retentissantes. La découverte des enregistrements du majordome de Liliane Bettencourt ; le face-à-face avec Jérôme Cahuzac quelques heures avant la publication de l'enquête qui révèlera ses comptes cachés en Suisse et à Singapour ; les rendez-vous clandestins à l'étranger pour pister l'argent libyen du clan Sarkozy ; les astuces pour déjouer le mur du secret défense et mettre au jour la corruption autour des ventes d'armes du gouvernement Balladur ; l'aventure dans la forêt colombienne sur les traces de la luxueuse résidence d'un ancien président de la République. L'ambition est aussi de prendre de la hauteur par rapport au spectacle médiatique grâce aux ressources de la littérature, de la sociologie ou de la philosophie, autant de disciplines qui permettent de comprendre et de juger.

  • Fabrice Arfi, le journaliste qui a révélé les faits, revient sur l'affaire qui défraye la chronique depuis des semaines - avec la rédaction de Mediapart.

    Le ministre du Budget fraudait le fisc ! Le 2 avril 2013, Jérôme Cahuzac se rend devant le juge pour avouer qu'il a un compte en Suisse non déclaré, ce que Mediapart avait révélé cinq mois plus tôt, le 4 décembre 2012. À l'issue de son audition, il est mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.
    " Mensonge ", " trahison ", " outrage ", " ignominie ". dans la presse et jusqu'à l'Élysée, il n'y a pas de mot assez fort pour décrire le séisme politique. Comment ce ministre a-t-il pu, durant cinq mois, réfuter " en bloc et en détail " être celui qui, au détour d'une conversation téléphonique, lâchait : " Ça me fait chier d'avoir un compte ouvert là-bas, l'UBS, c'est quand même pas forcément la plus planquée des banques " ? Comment a-t-il pu, en s'adressant à l'Assemblée devant la représentation nationale, affirmer calmement : " Je n'ai pas, et je n'ai jamais eu un compte à l'étranger, ni maintenant, ni avant " ?
    C'est cette incroyable séquence que raconte ce livre. Fabrice Arfi revient sur son enquête, ses rendez-vous, tous les recoupements et vérifications effectués avant de publier ce qu'il savait être explosif. Car une fois le fil tiré, la pelote se déroule : apparaissent alors le gestionnaire de fortune Hervé Dreyfus, un avocat ami de Marine Le Pen, l'évasion fiscale organisée pour les fortunes françaises par l'établissement helvétique Reyl&Cie vers la Suisse puis Singapour, les paiements en espèces à la clinique Cahuzac, les manoeuvres des communicants, aux seins même des journaux, pour taire l'affaire et discréditer Mediapart. Mais ce compte est-il le seul ? Combien d'argent a transité dessus ? Des millions comme l'affirment des enquêteurs suisses ? Sommes-nous au coeur de la corruption politique alimentés par les laboratoires pharmaceutiques ?
    C'est déjà tout cela, l'affaire Cahuzac. Mais c'est aussi bien davantage, rappelle dans ce livre Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, car elle met à l'épreuve notre culture démocratique, les principes qui l'inspirent et les valeurs qui l'animent.

  • Sarkozy-Kadhafi : le grand récit de l'histoire secrète, par les deux journalistes à l'origine du scandale.
    Il ne s'agit pas d'une « affaire » comme les autres. Parce qu'au-delà de l'argent, il y a, cette fois-ci, une guerre. Fruit de six années d'enquête, Avec les compliments du Guide retrace pour la première fois, grâce à des témoignages et des documents inédits, l'histoire secrète de compromissions à visages multiples avec la Libye de Kadhafi, une dictature.

    Des accusations de corruption aux mensonges sur l'intervention militaire de 2011, des morts suspectes qui tétanisent les témoins aux dessous d'une enquête parsemée d'embûches pour les juges et les policiers, Fabrice Arfi et Karl Laske révèlent les coulisses d'un naufrage français sans précédent.

    /> Quand la France fait voler en éclats toutes ses valeurs sur l'autel de l'argent sale et de la raison d'État...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Cinq grands reporters assemblent pour la première fois le puzzle des liens entre l'ancien président français et le dictateur libyen. Une enquête événement sur la corruption au plus haut niveau de la République.
    Les enquêteurs de Mediapart ou Radio France assemblent les révélations d'un immense scandale d'État : intérêts pétroliers et nucléaires, financement de campagne, le tout sur fond d'intermédiaires véreux, d'opérations de désinformation et de décès mystérieux. Une BD-enquête choc alors que Nicolas Sarkozy a été mis en examen en mars 2018.

  • Il ne s'agit pas d'une "affaire" comme les autres. Parce qu'au-delà de l'argent, il y a, cette fois-ci, une guerre. Fruit de six années d'enquête, Avec les compliments du Guide retrace pour la première fois, grâce à des témoignages et des documents inédits, l'histoire secrète de compromissions à visages multiples avec la Libye de Kadhafi, une dictature. De la corruption aux mensonges sur l'intervention militaire de 2011, des morts suspectes qui tétanisent les témoins aux dessous d'une enquête parsemée d'embûches pour les juges et les policiers, Fabrice Arfi et Karl Laske révèlent les coulisses d'un naufrage français sans précédent.
    Quand la France fait voler en éclats toutes ses valeurs sur l'autel de l'argent sale et de la raison d'Etat...
    />

  • L'affaire Bettencourt n'est pas qu'un conflit familial opposant la femme la plus riche de France à sa fille. Depuis les premières révélations de Mediapart, l'affaire Bettencourt est devenue l'affaire Woerth, recelant possiblement une affaire Sarkozy. Autrement dit, une affaire d'État.

    Ce livre démêle une affaire tentaculaire qui devrait prendre un nouveau tournant judiciaire.

    L'enquête en cours a déjà révélé :

    - Une fraude fiscale massive organisée par le gestionnaire de fortune de Mme Bettencourt, laquelle a bénéficié d'un remboursement de 30 millions d'euros au titre du bouclier fiscal.

    - Le financement par la milliardaire de personnalités politiques comme Valérie Pécresse, Éric Woerth - et peut-être N. Sarkozy.

    - L'existence d'un système des micros partis permettant de contourner la loi sur le financement des campagnes et partis politiques, et aussi le fonctionnement du « Premier Cercle », structure de l'UMP où se retrouvent les plus grandes fortunes de France.

    - Un conflit d'intérêts majeur concernant le ministre du Budget, puis du Travail, M. Woerth, par ailleurs trésorier de l'UMP, dont la femme travaillait chez Liliane Bettencourt.

    - Une obstruction de la justice : en l'absence de la nomination d'un juge d'instruction, le procureur de Nanterre, Philippe Courroye, s'arroge toutes les prérogatives de l'enquêteur alors qu'il est l'un des protagonistes des enregistrements clandestins. Ce même procureur, comme on l'entend dans les enregistrements clandestins faits par le majordome de Mme Bettencourt, a fait cause commune avec la présidence de la République pour soutenir Mme Bettencourt contre sa fille, dans le différend qui les oppose.

    Les divers protagonistes mis en cause ont tenté de museler Mediapart en intentant une action en justice. En vain. La cour d'appel a reconnu le droit au journal de publier ces enregistrements en raison de leur utilité publique.

  • En démocratie, savoir est un droit fondamental. Normalement. Mais quand le sujet devient trop sensible, quand il touche à des intérêts protégés, il constitue un problème. C'est, souvent, l'assurance pour le journaliste de s'attirer des ennuis : menaces, surveillances, censure qui ne dit pas son nom. Pire, informer devient parfois un délit. Nous ne pouvons nous y résoudre.
    Vingt journalistes d'investigation français ont décidé de faire cause commune pour raconter dans un livre choral les dessous de leurs enquêtes interdites. Comment ils sont suivis et écoutés. Comment les pressions économiques s'exercent sur eux. Comment le droit est régulièrement contourné pour criminaliser le journalisme, entre secret défense et secret des affaires. Comment leurs sources sont traquées ou menacés. Comment le harcèlement judiciaire est organisé par de puissantes multinationales.
    Oui, la France est une démocratie. Non, on n'y meurt pas d'être journaliste. Ce n'est pas une raison pour accepter les nouvelles censures qui affectent insidieusement les principes de liberté d'informer et de transparence, ingrédients indispensables d'une République vivante et fière d'elle-même.
    Ce livre est un livre de journalistes pour des citoyens éclairés.

empty