Daphné Victor


  • ce n'est pas ce que nous sommes qui nous empêche de réaliser nos rêves.
    c'est ce que nous croyons que nous ne sommes pas. (paul-emile victor). ce livre suit le(s) voyage(s) de mon père à travers soixante-dix ans de ses dessins (1923-1992), légendés par des extraits de ses textes. on découvre alors, au fil des pages, le passage de l'ethnologue à l'artiste, mais aussi la construction d'un homme au cours de son voyage de vie. (daphné victor). réunie par sa fille et publiée pour la première fois, cette partie des peintures et dessins de paul-emile victor constitue un témoignage unique de cet anti-artiste, entre figuration et abstraction.
    paul-emile victor, explorateur de terre(s) et d'art(s), est un " regardeur " qui érige en art tout ce qu'il voit. influencé par duchamp, cocteau, hundertwasser, miro. et riche de son propre imaginaire, l'artiste paul-emile victor nous ouvre le champ des possibles comme il avait repoussé notre ligne d'horizon.

  • Depuis le grenier où il collectionne livres et revues d'exploration et d'ethnologie, le jeune Paul-Émile Victor, membre des Éclaireurs de France, cultive deux rêves ambitieux et d'apparence antagonistes : se rendre un jour aux pôles et en Polynésie.
    Après avoir été élève officier sur un cuirassé, aspirant sur un porte-avion puis pilote d'avion, il met de côté les promesses d'aventure en reprenant les affaires familiales de fabrication de pipes de bruyère. Cet écart ne dure pas. Bientôt, il fait la connaissance de l'explorateur Jean-Baptiste Charcot et embarque avec lui sur le Pourquoi-pas ? en 1934. Sa découverte du Groenland le marque à jamais. Fasciné, il n'aura de cesse d'y retourner, traversant l'île en traîneaux à chiens, vivant parmi les Inuits en ami et en ethnologue, apprenant leur langue, esquissant ses premiers dessins de masques. À son retour, il se fait connaître en multipliant les conférences et les publications, notamment pour le musée de l'Homme.
    En 1947, juste après la guerre et en grande partie à l'aide d'anciens résistants, il fonde les Expéditions Polaires Françaises (EPF), qui inaugurent des missions scientifiques de grande envergure tant en Arctique qu'en Antarctique, où il installe les bases Dumont d'Urville et Charcot.
    Grand défenseur de l'environnement à la fin de sa vie, il termine ses jours, selon son rêve, en Polynésie.

  • Paul-Émile Victor fait partie des rares hommes qui ont contribué à changer notre vision de la planète. Le 10 juillet 1934, ce jeune Jurassien, que tout prédestinait à reprendre l'entreprise paternelle de pipes et de stylos, embarque sur le trois-mâts du commandant Charcot, en partance pour le Groenland. En quelques années, il va devenir l'incarnation de l'exploration polaire française, vivant avec les Eskimos, cartographiant des zones encore inexplorées, organisant des missions scientifiques extrêmes...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Le B.A BA de la savate décompose en phases simples les principaux mouvements et prises de la savate-boxe française. Chaque mouvement est accompagné d'un texte explicatif, d'une astuce et d'un mot culturel. Il met à disposition des plus jeunes l'ensemble des techniques nécessaires pour progresser. Ouvrage ludique et technique à la portée de tous.

  • Paul-Émile Victor est mort sous le soleil et les cocotiers de Bora Bora après avoir été pendant quarante ans l'âme de l'exploration polaire française : ethnographe et logisticien polaire reconnu sur les plans national et international, pionnier de l'écologie, polygraphe de talent, artiste, homme d'influence et personnalité populaire, Paul-Émile Victor a marqué son époque.
    Né en 1907 dans le Jura, il délaisse l'entreprise paternelle de pipes et de stylos pour faire des études d'ingénieur puis de lettres. Il rêve très jeune déjà de lagons bleus et de mers du Sud et s'essaye à la navigation dans la Marine nationale mais l'expérience le déçoit. Une rencontre sera pour lui décisive, celle de Jean-Baptiste Charcot, spécialiste des zones polaires. Le savant accepte d'emmener le jeune homme sur son navire en partance pour le Groenland. C'est le début de l'aventure aux pôles. Paul-Émile Victor y passe plusieurs hivernages, étudiant la civilisation inuite et cartographiant des zones encore inexplorées. Lors de ses retours en France, il remporte un grand succès médiatique grâce à ses nombreuses conférences et à la publication d'articles et de livres. Après treize ans d'explorations et d'ethnologie, il crée les Expéditions polaires françaises et en prend la direction, organisant de multiples missions scientifiques dans l'Arctique et l'Antarctique.
    Toujours en avance sur son temps, il s'engage très tôt en faveur de l'écologie et mène des campagnes d'information par le biais du Groupe Paul-Émile Victor pour la défense de l'homme et de l'environnement. Parmi ses grands disciples, Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand. En 1976, il décide de s'installer définitivement dans le lagon de Bora Bora. Sa retraite professionnelle s'accompagne d'un certain retrait du monde mais il reste un homme influent et engagé et connaît une reconnaissance publique grandissante.

empty