FeniXX réédition numérique (L'Instant)

  • C'est à un retour aux sources que l'auteur consacre cette histoire des associations, des coopératives, des mutuelles et du syndicalisme. Un retour aux sources centré sur le rôle et la place du syndicalisme enseignant et des enseignants eux-mêmes, dans le développement de l'économie sociale, des prémisses de la Révolution française jusqu'en 1928. Mais le récit historique englobe l'ensemble des forces sociales dans le lent et étonnant cheminement des idées et des luttes ouvrières face aux conséquences de l'industrialisation au XIXe siècle. Il décrit les volontés conjuguées, les ruptures, les oppositions, les retrouvailles des militants de tous bords, dans leur conquête incessante du progrès humain. L'extraordinaire foisonnement de la Révolution de 1848, l'étincelle d'espoir de la Commune de Paris, les répressions sanglantes, les grèves héroïques, le paternalisme social, l'éclat des expositions universelles, la rupture du socialisme et de la coopération, les premiers regroupements d'enseignants, les balbutiements du syndicalisme, la création de l'école laïque, l'affirmation du fait coopératif, la naissance de la CGT, la première Charte de la mutualité française, le débat entre Jean Jaurès et Charles Gide, la loi de 1901, la naissance de la sociologie moderne... jalonnent un siècle et demi de notre histoire nationale, et sont étudiés sous l'angle de l'économie sociale. Instituteur, André Henry, a cherché des témoignages auprès des pionniers de l'enseignement, connus ou ignorés, acteurs discrets ou révolutionnaires intransigeants, hommes et femmes qui ont voué l'essentiel de leur vie à la conquête de nouveaux droits de l'homme. André Henry montre ainsi comment s'est forgé petit à petit le tempérament bâtisseur des enseignants militants, au service de l'école laïque et des enfants du peuple. Leur détermination et leur engagement ouvriront à partir de 1930 la voie des grandes constructions associatives, mutualistes et coopératives qui composent aujourd'hui le Comité de Coordination des OEuvres Mutualistes et Coopératives de l'Éducation Nationale (voir tome II).

  • Dans une première partie (tome I), l'auteur a décrit la naissance, des associations illégales de la première moitié du XIXe siècle, des coopératives, des mutuelles, du syndicalisme, du premier Parti Socialiste français, et de l'extraordinaire mouvement associatif impulsé par la loi de 1901. Il a plus particulièrement étudié le rôle et la place des enseignants, de leurs amicales, de leurs syndicats dans la montée en puissance de l'économie sociale en France. Dans la seconde partie de l'ouvrage qui constitue le tome II André Henry procède à une analyse plus succincte des évolutions politiques et sociales au cours des cinquante dernières années. Il s'attache à éclairer la responsabilité du syndicalisme dans la création des principales organisations qui composent aujourd'hui le CCOMCEN (Comité de Coordination des OEuvres Mutualistes et Coopératives de l'Éducation Nationale). Ce retour aux sources, en même temps qu'il démystifie quelque peu les légendes, explique la puissance et la cohésion d'un ensemble d'économie sociale qui suscite à l'extérieur autant d'admiration que de vindicte. Mais l'auteur ne manque pas de prolonger également la réflexion sur les rapports actuels du syndicalisme à l'économie sociale, après que le gouvernement de la gauche a, en 1981, réhabilité avec éclat cette forme de l'économie. Cet ouvrage porte, en définitive, un regard rigoureusement objectif sur les origines d'organismes très proches, au plan des idéaux, mais que les conditions modernes de l'économie et de la vie éloignent trop souvent de façon regrettable. Et au-delà du témoignage historique, ce livre est aussi un appel à l'unité et à la solidarité militante.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Derrière le regard d'ascète, un rien mystique, de ce diable de cavalier qu'est Jean-Yves Bonnet, on a quelque peine à deviner d'entrée le véritable « homme de la nature » qu'il est. Amoureux du cheval d'abord, « première des choses de la vie », de son Rouergue ensuite, il est aussi féru de chevalerie, plus ou moins radiesthésiste, et sait apprivoiser le renard, le sanglier ou le furet. Il pratique aussi le saut d'obstacles... monté sur un "toro de combat" ! Sans cesse tiraillé entre son goût pour la vie champêtre, et les contraintes de la civilisation, son regret d'un certain passé et les nécessités du présent, Jean-Yves a connu une existence peu ordinaire. Elle l'a vu, enfant, courir pieds nus au long des chemins de son pays natal, plus tard, en Afrique, donner des cours de judo au président guinéen Sékou Touré, tâter de la vie militaire avec le Cadre Noir de Saumur, vivre en ermite en la seule compagnie d'un troupeau de chevaux, avant de devenir - entre autres - le père spirituel de la maintenant célèbre « Route du Sel ». Curieux, étrange, et attachant personnage que Jean-Yves Bonnet, qui a toujours vécu - et ne vit - que par la grâce du cheval...

  • Derrière le regard d'ascète, un rien mystique, de ce diable de cavalier qu'est Jean-Yves Bonnet, on a quelque peine à deviner d'entrée le véritable « homme de la nature » qu'il est. Amoureux du cheval d'abord, « première des choses de la vie », de son Rouergue ensuite, il est aussi féru de chevalerie, plus ou moins radiesthésiste, et sait apprivoiser le renard, le sanglier ou le furet. Il pratique aussi le saut d'obstacles... monté sur un "toro de combat" ! Sans cesse tiraillé entre son goût pour la vie champêtre, et les contraintes de la civilisation, son regret d'un certain passé et les nécessités du présent, Jean-Yves a connu une existence peu ordinaire. Elle l'a vu, enfant, courir pieds nus au long des chemins de son pays natal, plus tard, en Afrique, donner des cours de judo au président guinéen Sékou Touré, tâter de la vie militaire avec le Cadre Noir de Saumur, vivre en ermite en la seule compagnie d'un troupeau de chevaux, avant de devenir - entre autres - le père spirituel de la maintenant célèbre « Route du Sel ». Curieux, étrange, et attachant personnage que Jean-Yves Bonnet, qui a toujours vécu - et ne vit - que par la grâce du cheval...

  • « Qu'il s'agisse de gens que vous croisez dans la rue, qu'il s'agisse de vos proches avec qui vous cohabitez, ou qu'il s'agisse de vous-même que vous voyez chaque matin dans le miroir, lorsqu'il vous est donné de sentir la mort aussi proche, ce n'est plus leurs masques et leur mascarade que vous percevez, mais leur essence et la vôtre, objectivement, impartialement, dans sa plus vraie vérité. » Sans attendre vos quinze dernières secondes de « vie », vous pouvez grandir non seulement pour vous préparer à franchir aisément le passage de la mort qui, inévitablement, vous attend, mais surtout pour changer votre existence et apprendre à la vivre plus consciemment à travers ses joies et ses vicissitudes.

  • Né entre les deux guerres mondiales, Fabre est entré en poésie pour ne pas étouffer sous le siècle. Ce volume comprend ses textes essentiels, un entretien avec Guy Benoit, des lettres et des témoignages.

  • Le Second Fils est une belle histoire humaine qui a pour personnage principal un patron de la brigade criminelle. Elle ne saurait laisser insensible le lecteur. C'est du moins le but et l'espoir de Joël Weiss.

  • Une analyse de l'édition et des problèmes de la diffusion de l'écrit en général. L'auteur propose la création d'un support accessible aux petites entreprises d'édition.

  • Du roman documentaire à la fiction politique, l'éventail de la littérature d'espionnage est largement ouvert... et il semble s'ouvrir chaque jour davantage. Ce Panorama du roman d'espionnage contemporain sera le guide de tous ceux qui veulent en savoir plus sur les auteurs (et sur les héros) d'aventures qui font l'Histoire ou qui s'en inspirent. 99 fiches sont consacrées à des auteurs choisis pour montrer la diversité et la fécondité d'un genre trop souvent mal considéré. On trouvera les « grands » de l'espionnage « littéraire », les Ambler, les Greene et ceux qui les ont suivis, les Le Carré, les Deighton, les Follett. Mais il y a aussi les créateurs de l'espionnage français, Pierre Nord et Jean Bommart, et les auteurs intarissables des séries, les Dominique, Bruce et autres Rank. Des extraits d'entretiens vous permettront de connaître le point de vue du père de James Bond, d'Éric Ambler, de Bommart et même d'auteurs qui, comme Michel Lebrun, ont abandonné le genre ! Un lexique des personnages et des organismes (fictifs et réels), un index des noms cités et une importante bibliographie complètent l'ouvrage. L'auteur, spécialiste du roman policier et d'espionnage (on lui doit un ouvrage sur Le Roman noir français), a participé (et participe encore) à des revues spécialisées (Enigmatika, Les Amis du crime, Europe, Hard-Boiled Dicks, Encrage, L'Almanach du Crime) et traduit également des ouvrages du genre. il a également tenu une chronique quotidienne de critique de films à la radio et présenté le ciné-club de la télévision à Nouméa. Il vit actuellement en Alsace et prépare un ouvrage sur le cinéma d'action.

  • Un manuel très complet, très précis et, pourquoi pas, très précieux.

  • Un plateau calcaire et sauvage entre mer et montagne, couvert de chênes verts et parsemé de taillis d'arbustes épineux ; des blaireaux, des huppes, des guêpiers, des loirs, des sangliers. Une chapelle en ruine et un vieux mas autrefois détruit par les dragons de Louis XIV. Une bande de petits vieux, assis jour après jour sur le banc devant la mairie, qui mènent l'enquête pour savoir où vont les touristes qui traversent le village un soir d'été. Un garde-chasse que personne n'a jamais vu, dont on ne sait d'où il vient, qui placarde des panneaux menaçants interdisant de chasser. Des incendies de forêts dont on ne sait s'ils sont l'oeuvre de touristes maladroits, de chasseurs mécontents, d'incendiaires névropathes ou de promoteurs véreux. Une bataille rangée entre les vieux loubards et ceux d'en face, des luttes sournoises entre chasseurs et écolos, un garde-champêtre qu'on appelle le shérif, la rivalité qui oppose S.R.P.J. et Maréchaussée, des dizaines de coups de feu tirés et de bouteilles vidées et, surtout, un humour noir, corrosif et réjouissant ; voilà les ingrédients qui font du Plateau des embrouilles une lecture aussi passionnante que roborative. Un coup d'essai qui est aussi un coup de maître !

  • Pour la première fois, une secte gnostique du IIe siècle après J.-C. sort de l'ombre. Née à Alexandrie, elle essaima ensuite, mais pour peu de temps, à Antioche, puis à Rome. Si la plupart des spécialistes l'ont jusqu'à ce jour ignorée, ce n'est sans doute pas un hasard, car elle se distingue par ce trait exceptionnel : elle est la seule à ne recruter que des femmes. On est donc pleinement habilité à la désigner comme une secte gnostique féministe. Et cela d'autant plus que le refus de la procréation, chose commune au gnosticisme tout entier, est dans cette secte redoublé par le refus de toute relation physique avec les hommes. La secte des Alêthéiennes, dite aussi de la Fontaine close, est présentée exclusivement à travers ce qui, de ses livres secrets, écrits en grec, a échappé aux persécutions et aux destructions. Le lecteur fera ainsi connaissance, non seulement avec la gnose alêthéienne, ce que l'on pourrait appeler son catéchisme, son vocabulaire particulier et son rite spécifique, mais aussi avec la fondatrice de la secte, Alêthéia, et ses deux principales disciples, Zoê et Sigê.

  • Que faire, quand on n'a pas la couleur de la majorité, quand on se trouve là par hasard, quand on est chômeur, quand votre femme fait le tapin, quand votre père déconne, et quand, votre fils vous fait miroiter votre tête de pauvre clown dans son assiette vide... Eh bien, on se démerde ! Nous, c'était les bagnoles. Au début, nous les désossions, après, nous les tirions en entier. C'était facile quand on pense que nous traversions les frontières sans vraiment le pouvoir, quand en braquant une jag, un doberman essaie de vous prendre pour son souper, quand dans une autre, un gosse roupille sur la banquette arrière et que vous avez un mal fou à vous en défaire parce que les flics sont persuadés que vous vous foutez de leurs hures, ou, encore quand Mémé beurrée, vous trimballe dans la sienne à contresens sur le périphérique ! Ce qui troubla un peu la fête, ce furent les deux gangs, qui voulaient nous aider à compter les coupures.

  • Les masques parlent. Pour mieux rythmer craintes et espérances, ils deviennent masques-hommes. Recueil de photographies de masques peints sur le visage ou fabriqués.

  • Une femme momifiée à Paris, un shérif proxénète, un collier livré à l'Élysée, une « party » mortelle à Hollywood, les accusations d'une fillette hystérique, un crime avoué 25 ans plus tard, 104 parlementaires accusés, le voyeur au fusil, la fille secrète du Prince, le couronnement de la morte,... Félix Faure, Vermeer, Ma Baker, Bonnie and Clyde, Judex, Pierrot le Fou, Thérèse Humbert, le duc de Windsor, le général Boulanger, Ferdinand de Lesseps, Mondrian, Gustave Eiffel, John Dillinger, Mussolini, John De Lorean, Landru, Poincaré, Mata-Hari, etc. sont parmi les protagonistes des 150 crimes, scandales ou escroqueries qui ont défrayé les chroniques internationales et que l'essentiel pour pouvoir parler vous présente. En seconde partie un petit dictionnaire vous tiendra au courant des « trucs » employés par les criminels et les escrocs.

  • Vous avez 101 messages, et 60 dessins inédits de Frapar, pour entrer dans l'univers de ce livre. Vous ne serez plus jamais comme avant devant un répondeur, quand vous aurez savouré les conseils que vous offrent les auteurs. Cet ouvrage vous propose de savoir faire apprécier vos absences, que vous soyiez au cinéma, en week-end, ou au travail. Vos relations vous infligent des messages stéréotypés ? Soyez plus audacieux ! Sachez vous démarquer, en réalisant des messages originaux sur votre propre répondeur, mais aussi en répondant après le bip sonore, ne serait-ce que pour le plaisir.

  • Comment calmer ses pleurs la nuit ? Peut-on l'allaiter sous antibiotiques ? Le fluor est-il dangereux ? Comment développer son langage ? Peut-il grandir plus vite ? Que faire devant ses caprices ? Comment conserver le lait maternel ? L'homéopathie est-elle compatible avec les vaccinations ? Les questions ont afflué par milliers à France-Inter. Entre le docteur Edwige Antier et vous, dans ce livre comme au micro, naît un dialogue complice autour de l'enfant entre la famille et le pédiatre, entre le coeur et la science.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le prince Bardakoff aura laissé comme héritage - à son fils Jean-Paul, alias Barkoff - un tempérament de feu. Ce récit retrace, à travers l'amitié de deux hommes, un destin exceptionnel. Jean-Paul Bardakoff : 1,50 m, pauvre et malingre au début de sa carrière, grandit avec ses succès dans le show-biz. Aujourd'hui, il dépasse 1,75 m et n'est plus vraiment pauvre. Sans Barkoff, Clo-Clo, Mike Brant, François Valéry, Michèle Torr - et bien d'autres - ne seraient pas ce qu'ils sont devenus. Vous remarquerez, sur la photo ci-contre, le maître à penser en compagnie de son favori. Devinez qui est le maître, vous gagnerez un clin d'oeil de ce dernier. Fou, non ! Sous les anecdotes, se glissent des souvenirs drôles, tendres ou dramatiques, concernant la vie secrète de ces princes de l'ombre que sont les gens du show-biz. Vous découvrirez un aspect de la vie des stars, bousculées par le pouvoir absolu qu'ont les médias sur le destin de chacun.

  • Un guide pratique qui répond aux questions que se pose tout acquéreur d'un bien immobilier.

empty